22 Miles de Peter Berg (critique du film)

22 Miles de Peter Berg

Fiche Technique :

Réalisateur : Peter Berg

Casting : Mark Walhberg, Lauren Cohan, Iko Uwais, Ronda Rousey, Terry Kiney et John Malkovic

Budget : 35 000 000 $

Date de sortie cinéma : 29 août 2018

Genre : Action, Thriller

Nationalité : Américain

Durée : 1h35 min

Synopsis :Un officier d’élite du renseignement américain tente d’exfiltrer un policier qui détient des informations compromettantes. Ils vont être traqués par une armée d’assassins tout au long des 22 miles les séparant de l’avion qui leur permettra de quitter le pays.

22 Miles est le nouveau long-métrage de Peter Berg. Un cinéaste qui nous a offert du moins bon comme Battleship et du vraiment bon comme Du Sang et des larmes et Handcock. C’est un cinéaste qui aime son pays, à savoir les Etats-Unis. Il peut nous parler des soldats américains, les catastrophes industrielles, d’attentats qui visent les U.S.A. Un réalisateur qui s’il ne réussit pas tout le temps ce qu’il entreprend, il a au moins le mérite d’essayer. Il essaye de nous montrer qu’il aime son pays, mais sans verser dans la patriotisme exacerber.Si on oublie l’accident de parcours  »BATTLESHIP », le cinéaste possède une filmographie très intéressante : Du Sang Et Des Larmes, Deepwater, Traque à Boston. Autant de longs-métrages qui prennent le point de vue américain pour l’analyser. La dénonciation est souvent cachée et le patriotisme devient un questionnement au vu des agissements des autorités supérieurs. 22 MILES s’inscrit dans la filmographie de Berg, mais malheureusement, le film n’est pas réussi.

La bande-annonce de 22 Miles m’avait un peu tapé dans l’œil. En ce moment, il n’y a rien de bien folichon, du coup un bon petit film d’action pour terminer l’été. Et en plus il y a Iko Uwais (la star des The Raid). Que de points qui annonçaient un bon petit film d’action.

Sauf que malheureusement, le long-métrage de Peter Berg n’est pas loin d’être raté.

Au menu avec ce 22 MIles, zoom et dézoom utilisé pas toujours à bon escient, une caméra portée qui parfois devient fatigante et qui peut ne pas sembler toujours pleine d’à propos. Et malheureusement ici sa mise en scène, son montage ultra cut desservent totalement son film. Bien souvent l’action est illisible, les chorégraphies martiales d’Iko Uwais ne sont absolument pas mises en valeur. Ce qui est un vrai affront pour ceux ayant pu voir ses précédents métrages que ce soit The Raid 1 ou 2 pour les plus connus d’entre eux.

Les fusillades sont montées à la truelle, par exemple : on voit les impacts sur le côté de la voiture, changement de plan pour voir le tireur, on rebascule sur l’équipier de Walhberg qui tire droit devant lui, nouveau plan sur le tireur qui est touché alors qu’il ne peut pas se trouver dans la ligne de mire du tireur dans ces conditions. Ceci n’est qu’un exemple parmi d’autres et beaucoup n’y feront pas attention. Toutes les scènes d’action dans l’immeuble sont absolument incompréhensibles. Bien souvent on est incapable de dire qui tire sur qui ou qui fait quoi. Réellement, la mise en scène détruit ce qu’elle veut nous montrer à l’écran, ce qui est bien dommage, car à de rares moments certains plans nous font ressentir ce que le métrage aurait pu donner.

Revenons un peu sur l’intrigue du métrage, donc parlons un peu développement narratif et caractérisation des personnages. La scène pré générique est d’ailleurs redoutable d’efficacité. Sachant mettre en valeur l’équipe, leur fonctionnement et établir la hiérarchie qui existe entre eux, tout en instaurant assez efficacement une tension. Comme vous pouvez vous douter, un film d’1h35 donc la seconde partie sera une partie centrée sur l’action. Cela n’aide pas à s’attacher aux personnages et à leurs motivations souvent ambiguës, mais très peu traitées. Tout est assez caricatural et les points d’ancrage seront les acteurs les plus connus. Wahlberg comme à son habitude est excellent quand il est sous la houlette de Peter Berg, Lauren Cohan une mère en instance de divorce est plus que correct sans être excellente et bien qu’un peu en retrait Iko Uwais lui aussi correct, dommage que le montage des scènes d’action ne rend pas hommage à son implication lors de ces dites scènes. Il n’y aura aucune évolution particulière des personnages à l’exception de deux retournements de situation aussi vains que peu subtils.

Iko Uwais qui se demande s’il n’aurait pas du faire The Raid 3

 

 

22 Miles avait tout pour réussir, mais le long-métrage de Peter Berg ne raconte rien, les personnages sont à peine esquissés, les scènes d’action montées à la truelle et le pseudo twist qui aurait pu faire son petit effet, mais fait l’effet d’un pétard mouillé. Reste un bon casting dans son ensemble et une scène d’intro super-efficace. Mais cela ne suffit pas pour sauver le métrage de la noyade.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

valentin pejoux
Bonjour je me présente, je m'appelle Valentin, je suis co-rédacteur en chef sur ce site. Je suis un fan de cinéma de SF et de films de super héros. Ces deux genres ont bercé mon enfance. Avec des longs-métrages tels que les Spiderman de Sam Raimi, les X-Men de Bryan Singer, les Matrix des Wachowski et les Retour vers le futur de Zemeciks. Avant, je ne prenais le cinéma que pour me divertir, mais depuis quelques années, je me rend compte qu'il peut nous divertir autant qu'il peut nous faire réfléchir. C'est pour cela, peu importe le type de film que je regarde, j'essaye de voir si le rélisateur veut nous dire quelque chose à nous spectateur.

Laisser un commentaire