Le jeu de Fred Cavayé

Pays : France
Année : 2018
Casting : Stéphane de Groodt, Suzanne Clément, Roschdy Zem, …

Après le mitigé « Radin », est-ce que Fred Cavayé se relancera avec cette adaptation française d’une comédie italienne ?

Tandis qu’ils dînent ensemble, une bande d’amis décide de jouer à un jeu : à chaque fois que l’un d’entre eux reçoit un message, un appel ou une notification sur son gsm, il devra le rendre public. Ce qui va bien évidemment amener son lot de conséquences…

Adaptation d’une comédie italienne déjà reprise en Espagne par Alex de la Iglesia, « Le Jeu » fait un peu peur au début. La crainte est ainsi grande de se retrouver face à une comédie vaudevillesque nourrie par les clichés et les rebondissements maintes fois vus et revus. Mais alors que le film commence sur des rails assez connus, il va finalement faire dévier son chemin avec une certaine intelligence et malice. Déjà, la présence de Fred Cavayé derrière la caméra aide à sortir de la mise en scène plan-plan digne d’une mauvaise comédie de boulevard. Ici et là, quelques récurrences visuelles viennent appuyer les propos du film et l’utilisation par instants du point de vue du smartphone permet de confronter ses protagonistes à leur image pas si lisse et connue tout en ajoutant un brin d’inventivité.

L’écriture se fait également maligne, usant à fond de son pitch pour pousser nos héros au bout de leurs retranchements et en approfondissant leurs caractères plus loin que les figures stéréotypées qu’on craignait au départ. Cette même malice que l’on retrouvait dans la mise en scène semble venir de ce scénario bien moins prévisible qu’attendu avec assez de bons mots pour amuser mais surtout une dramaturgie touchante. Un certain monologue, inattendu, se révèle d’une certaine grâce par sa sincérité tout en revendiquant l’imperfection de chacun face aux événements de la vie. En cela, il faut souligner un casting impeccable offrant plus de chair et d’empathie à leurs protagonistes et dirigé comme il faut pour éviter l’outrance mécanique à la Christian Clavier. Difficile de ne pas se rattacher à leurs malheurs, leurs défauts et leur incapacité à prendre les bonnes décisions, le tout en critiquant une société tellement rattachée à un téléphone qu’il devient une boîte de Pandore aux secrets inavouables de chacun.

Ludique, amusant, drôle mais surtout (et étonnamment) touchant, « Le Jeu » est une réussite comique qui rappelle qu’un script à la nature de vaudeville peut s’échapper de ses carcans classiques pour aborder avec justesse les carences de chacun.

Liam Debruel
Amoureux du cinéma. À la recherche de films de qualités en tout genre,qu'importe la catégorie dans laquelle il faut le ranger. Le cinéma est selon moi un art qui peut changer notre vision du monde ou du moins nous faire voyager quelques heures. Fan notamment de JJ Abrams,Christopher Nolan, Edgar Wright,Fabrice Du Welz,Denis Villeneuve, Steven Spielberg,Alfred Hitchcock,Pascal Laugier, Brad Bird ,Guillermo Del Toro, Tim Burton,Quentin Tarantino et Alexandre Bustillo et julien Maury notamment.Écrit aussi pour les sites Church of nowhere et Le quotidien du cinéma. Je m'occupe également des Sinistres Purges où j'essaie d'aborder avec humour un film que je trouve personnellement mauvais tout en essayant de rester le plus objectif possible :)

Laisser un commentaire