Rodin de Jacques Doillon

Pays : France
Année : 2017
Casting : Vincent Lindon,Izia Higelin, Séverine Caneele, …

À l’occasion de sa sortie cette semaine en DVD et Blu-Ray chez Wild Side, revenons sur « Rodin », réalisé par et avec Vincent Lindon dans le rôle-titre.

Le film suit une partie de la vie du célèbre sculpteur français Auguste Rodin, notamment sa rencontre avec Camille Claudel…

Il est amusant de constater que Doillon s’attaque aux corps de ses acteurs comme le ferait Rodin lui-même : avec une forme de sensualité et de douceur qui permet d’en faire ressortir toute la force et la grâce ainsi que l’aspect rude. Sa caméra est au plus proche de ses personnages, les suit avec élégance afin de capter auxmieux leurs mouvements les plus infimes ainsi que les regards les plus brefs. Le metteur en scène et le sculpteur partagent ainsi la même réflexion visuelle quant à la manière de rendre la chair vivante par un biais fictif (même si l’un retranscrit en trois dimensions, ce que l’autre ne peut faire qu’en deux). La question de l’art est donc au coeur du film de Doillon sans que le regard ne se fasse hautain et supérieur. Si l’on filme la création, c’est par le regard du créateur même : incertain et en réflexion constante.

Vincent Lindon offre une nouvelle fois une interprétation habitée en Auguste Rodin, donnant vie avec crédibilité et intensité à l’artiste. Le choix d’Izia Higelin en Camille Claudel s’avère pertinent pour la fougue et la fraîcheur qu’elle apporte au long-métrage, tout comme l’apprentie l’a fait dans l’existence de Rodin. Ce dernier est loin d’être iconisé au vu de son comportement avec d’autres protagonistes, mais ce sont ses failles qui permettent d’ancrer le sculpteur de manière concrète. Il est d’ailleurs intéressant que le film ne suive pas la logique du biopic traditionnel en suivant Rodin durant toute son existence, mais se concentre plutôt sur une certaine partie afin de conserver son oeil sur quelques-unes de ses créations et leur contexte émotionnel.

Le DVD fourni par Wild Side est comme toujours de qualité dans sa facture technique, aussi bien visuelle qu’auditive. Il contient en supplément un entretien entre le réalisateur et la responsable du fond historique du musée Rodin, Véronique Mattiussi.

« Rodin » est donc loin d’être le biopic ennuyant et prétentieux comme certains le prétendent. C’est plutôt une oeuvre au regard incertain sur l’art, comme l’est celui de chaque artiste en phase de création. Le long-métrage de Jacques Doillon arrive donc à redonner vie à Auguste Rodin, non en tant que créateur exceptionnel mais en tant qu’homme avec des failles et des interrogations sur ses sculptures. Bref, des questionnements humains dans une oeuvre humaine.

 

Liam Debruel

Amoureux du cinéma. À la recherche de films de qualités en tout genre,qu’importe la catégorie dans laquelle il faut le ranger. Le cinéma est selon moi un art qui peut changer notre vision du monde ou du moins nous faire voyager quelques heures. Fan notamment de JJ Abrams,Christopher Nolan, Edgar Wright,Fabrice Du Welz,Denis Villeneuve, Steven Spielberg,Alfred Hitchcock,Pascal Laugier, Brad Bird ,Guillermo Del Toro, Tim Burton,Quentin Tarantino et Alexandre Bustillo et julien Maury notamment.Écrit aussi pour les sites Church of nowhere et Le quotidien du cinéma. Je m’occupe également des Sinistres Purges où j’essaie d’aborder avec humour un film que je trouve personnellement mauvais tout en essayant de rester le plus objectif possible 🙂

More Posts

Laisser un commentaire