I, Robot d’Alex Proyas

 

 

 

Date de sortie 28 juillet 2004 (2h 00min)
De Alex Proyas
Avec Will Smith, Alan Tudyk, Bridget Moynahan, Chi McBride, Bruce Greenwood, James Cromwell, Shia LaBeouf…
Genres Science fiction, Action
Nationalité Américain
Musique Marco Beltrami

 

Des Hommes et des machines…

 

Synopsis

En 2035, les robots sont devenus de parfaits assistants pour les êtres humains. Le détective Del Spooner enquête sur le meurtre du docteur Alfred Lanning, un chercheur en robotique. Le principal suspect semble être un androïde nommé Sonny. Or, si l’on s’en réfère aux lois de la robotique, les robots ne sont pas dotés de la faculté de tuer…

Ce n’est pas n’importe qui Alex Proyas, il a quand même réalisé The Crow ou encore Dark City. Les années suivantes, on le verra dans des films de tous genres. I, Robot sortira en 2004 déjà 14 ans que le film est sortie. Le film se situe dans le futur en 2035 exactement, et les robots vivent parmi les hommes et sont nos serviteurs en quelque sorte. Un jour un crime et commis, un robot du nom de Sonny est suspect. Au coeur de ce film, les machines mais surtout l’intelligence artificielle, avec ses thématiques intéressantes le film est captivant mais il est loin d’être parfait. On ne fera pas abstraction, des défauts parce que c’est Alex Proyas justement le réalisateur a de l’expérience et certains passages auraient mérité plus de travail. Cependant I, Robot est remarquable, sur de nombreux points où Will Smith est supportable dans son rôle. Film futuriste I, Robot est plus ambitieux qu’on ne le pense.

Le détective Del Spooner n’aime pas les robots, et cela surtout depuis une mission ou il était coincé dans une voiture avec une petite fille sous l’eau, et le robot la sauvée lui laissant la petite fille périr. Un accident qui lui a laissé, aussi des blessures physiques, ou il a laissé son bras. Un bras robotisé qui a était conçu pour lui, par l’entreprise de robotique que dirige Alfred Lanning, qui vient juste de concevoir une nouvelle génération de robots. Del Spooner est alors appelé, par la société que dirige Alfred car ce dernier est mort il s’est suicidé. Au fil de l’enquête, Del comprend qu’il ne s’agit pas d’un suicide mais d’un meurtre. Tout ça conduit Del, à un robot du nom de Sonny qu’il soupçonne comme principal suspect, mais c’est impossible car un robot ne peut pas tuer un humain c’est une loi très importante de la robotique, cependant Del est persuadé du contraire. Sonny clame son innocence, Del poursuit son enquête il est aidé par une jeune femme qui travaille dans la société de robotique. Bien vite des incidents, se produisent et les robots se mettent à devenir dangereux, et sont une menace pour l’humain. Qui provoque ça, et pourquoi? I, Robot démontre très bien sa vision du futur, et le réalisateur aime ça cela se ressent durant le visionnage, des voitures futuristes, mais aussi les bâtiments eux aussi font très futuristes. Le film traite de l’intelligence artificielle, et y en a une plus importante que les robots c’est VIKI, au cours du film les humains n’ont plus le contrôle sur leur création. Reclus dans leur maison, les robots ne doivent pas laisser sortir les humains de chez eux. Le film donne une approche intéressante, de la prise de contrôle des intelligences artificielles, qui encore aujourd’hui prennent de l’ampleur dans les progrès de l’homme sur la technique. Le film démontre très bien, d’ailleurs que l’homme n’a aucun contrôle quand il créer des choses et elles prennent le dessus. Un certain aspect politique en ressort aussi, sur la façon dont les robots, prennent le contrôle et sur d’autres points, mais qu’on décèle facilement durant le visionnage. Ce que l’on pourra reprocher au film d’Alex Proyas, c’est que ce dernier est assez maladroit dans sa mise en scène. En effet il y a de l’exagération, sur beaucoup de scènes d’action, certes elles sont bien fichues, mais même si Spooner a un bras bionique il a trop de facilité quand il se bat. En ce qui concerne le design des robots, ils perdent de leur charme plus de dix ans après on voit bien que les effets spéciaux les concernant sont moyens. I, Robot reste cependant un film du genre, et il impact encore sur notre présent dans son récit.

L’écriture du film, fait la force du long-métrage un récit de Jeff Vintar, Hillary Seitz et Akiva Goldsman d’après une oeuvre d‘Isaac Asimov. Le futur y est très bien retranscrit, puis le film ne se contente pas de nous livrer un simple film futuriste, il y a des thématiques intéressantes et pas que sur les intelligences artificielles. Le film prend donc beaucoup d’intérêt, grâce à ce qu’il aborde et ce de façon intelligente. L’intelligence artificielle VIKI, est très bien développée, et on s’aperçoit qu’elle une grande importance dans le récit. Le personnage de Del Spooner, est bien développer aussi, ses blessures feront sa force. Mais c’est vraiment sur le récit, que les scénaristes se sont concentré livrant des messages sur nous humain, et que nous ne contrôlons rien. Le casting s’offre Will Smith, en Del Spooner, l’inspecteur de police chargé de l’enquête, on y retrouve aussi Bruce Greenwood ou encore Bridget Moynahan. On retrouve même Alan Tudyk, dans le rôle de Sonny. Alex Proyas ne signe peut-être pas un grand film, mais il reste important car son approche est forte intéressante, dans beaucoup de choses qu’il aborde.

 

Bande annonce

Orel
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire