Sacré Robin des Bois de Mel Brooks

 

Date de sortie : 15 décembre 1993 (1h 44min)
Réalisateur : Mel Brooks
Acteurs principaux : Cary Elwes, Amy Yasbeck, Roger Rees, Richard Lewis
Genre : Comédie, aventure
Nationalité : Américain
Compositeur : Hummie Mann

L’homme qui tire plus de flèches que son ombre.

Parodie de l’univers de Robin des Bois se basant notamment sur le film de Kevin Reynolds sorti deux ans plus tôt, Sacré Robin des Bois synthétise tout le savoir-faire de Mel Brooks (réalisateur connu pour des parodies comme Dracula, mort et heureux de l’être) dans un film tournant totalement en dérision la légende du célèbre héros médiéval, ici incarné par le talentueux Cary Elwes (Hot Shots, Dracula, Menteur menteur, Saw) avec la VF reconnaissable de Jim Carrey. Malgré pas mal de traits d’humour lourdingues, le comique est suffisamment bien construit pour faire perdurer ce film comme un classique des années 1990.

On dirait bien que la maison a été saccagée…
Combat titanesque contre Petit Jean !!

Les personnages ne se prennent vraiment pas au sérieux, comme le shérif de Rottengham qui se fait souvent ridiculiser en plus de mélanger ses mots, et le prince Jean avec son air bête et sa mouche qui change plusieurs fois de place sur son visage. Jouée par Amy Yasbeck (Junior le terrible, The Mask, Dracula mort et heureux de l’être), Lady Marianne chante dans son bain comme une princesse Disney et porte une culotte en métal avec une serrure dont seul son élu aurait la clé (« Si vous restez trop dans cette baignoire, notre matériel va rouiller »).

Atchoo ? À vos souhaits !
Le charismatique Prince Jean et son bras droit 😀

Certains passages parodient plus directement Robin des Bois prince des voleurs : incarné par Dave Chappelle (le comique ridiculisé dans Professeur Foldingue), l’allié musulman de Robin s’appelle Atchoo (auquel on lui répond plusieurs fois « À vos souhaits ! ») ; la sorcière Latrine (dont la famille s’appelait « Chiotte » les siècles précédents) est encore plus laide et abêtie ; Robin fait même directement référence à Kevin Costner quand il affirme que contrairement à son prédécesseur, il ne danse pas avec les loups.

La bannnnnde de mecs en coooollants !!
Oui, mais seulement mon corps, vous n’aurez jamais ni mon âme, ni mon esprit, ni mon cœur !

D’autres font également écho à Mel Brooks. Jouant lui-même le personnage du rabbin, il lance un clin d’œil à une de ses chansons des années 1980 en disant à Richard Cœur de Lion que c’est bon d’être roi. Lorsque Robin nomme Atchoo comme le nouveau shérif, ce dernier fait référence au film Le shérif est en prison, également réalisé par Mel Brooks, en disant que ça a bien marché. Le film Les Blancs ne savent pas sauter est même cité quand Robin se rate en voulant sauter sur son cheval.

Disons-leur au revoir, mais pas adieux car nous les reverrons dans Robin des Bois 2 !

Emmanuel Delextrat
Salut à tous ! Fasciné par le monde du cinéma depuis toujours, j'ai fait mes débuts avec Mary Poppins et La soupe aux choux, mais aussi de nombreux dessins animés (courts métrages Disney avec Mickey, Donald et Dingo ; longs métrages Disney avec Alice au pays des merveilles en tête ; animés japonais avec Sailor Moon et Dragon Ball Z ; j'aime aussi particulièrement Batman et Tintin). Mes années 90 ont été bercées par les comédies de Jim Carrey (Dumb & Dumber en tête), ou d'autres films que j'adore comme Les valeurs de la famille Addams, Street Fighter, Mortal Kombat, Casper et Mary à tout prix). C'est pourtant bel et bien Batman Returns qui figure en haut de mon classement, suivi de près par The Dark Knight, Casino Royale, Dragon l'histoire de Bruce Lee ou encore Rambo. Collectionneur, j'attache de l'importance au matériel et j'ai réuni deux étagères pleines de films classés par ordre chronologique. Il va sans dire qu'il m'en reste encore beaucoup à voir...

Laisser un commentaire