Sixième Sens de M. Night Shyamalan

Date de sortie 5 janvier 2000 (1h 47min)
De M. Night Shyamalan
Avec Bruce Willis, Haley Joel Osment, Toni Collette, Donnie Walhberg, Olivia Williams, Bruce Norris, Jeffrey Zubernis…
Genres Thriller, Drame
Nationalité Américain
Musique James Newton Howard

Le petit garçon qui voyait des morts

Synopsis

Cole Sear, garconnet de huit ans est hanté par un terrible secret. Son imaginaire est visité par des esprits menaçants. Trop jeune pour comprendre le pourquoi de ces apparitions et traumatisé par ces pouvoirs paranormaux, Cole s’enferme dans une peur maladive et ne veut reveler à personne la cause de son enfermement, à l’exception d’un psychologue pour enfants. La recherche d’une explication rationnelle guidera l’enfant et le thérapeute vers une vérité foudroyante et inexplicable.

7967_med

64068_backdrop_scale_1280xauto

M. Night Shyamalan sortit son tout premier film en 1992 où il jouait dans un film dramatique, un peu basé sur sa vie d’ailleurs, puis en 1998 Wide Awake, une comédie dramatique avec Rosie O’Donnell. C’est en 1999 qu’il se fait un nom dans le cinéma avec Sixième sens, il réinvente le genre du cinéma fantastique avec ce thriller qui fait a le succès qu’il a aujourd’hui. Une petite production qui fait tout son effet, et dont lui seul a la recette avec son joli twist-ending extraordinaire. Tous ses autres films qui suivirent après, avaient un twist-ending réussi, pas tous mais en grande majorité, comme le village, incassable, par exemple. Car même si sixième sens a contribué à sa célébrité M. Night Shyamalan, a connu des hauts ,des bas et surtout des bas ses dernières années, avec déjà le navet After Earth produit par Will Smith lui aussi en naufrage depuis ce film. The Last Airbender juste avant n’avait pas rencontré le succès ,aussi, avec un public peut-être habitué à ce qu’il faisait depuis le début, c’est à dire le thriller fantastique. Le réalisateur semble remonter la pente, depuis l’an dernier avec The Visit, loin d’être parfait ,mais plus dans l’esprit dans ce qu’il faisait auparavant ,mais l’erreur d’en faire un found-footage assez moche. L’année prochaine il sortira Split avec James McAvoy où , cette fois-ci le réalisateur semble revenir à ce qu’il sait faire de mieux.

2469810.jpg-r_x_600-f_jpg-q_x-xxyxx

2979962113_1_6_6OoKBrqL

M. Night Shyamalan produit, écrit et réalise ce film, qui, d’une certaine manière est un peu son premier film, car c’est celui qui l’a vraiment fait connaître ,sans mettre ses deux premiers de côté bien entendu. Sixième sens révèle aussi Haley Joel Osment âgé de huit ans, à l’époque enfant star ,qui aujourd’hui n’est plus quasiment que l’ombre de lui- même. S’il continue sa carrière d’acteur malgré tout ,le jeune comédien passe inaperçu, avant Sixième sens, il avait joué dans Bogus et Forrest Gump… oui quand même …Mais sa performance dans Sixième sens fut si grande, qu’on le remarque vraiment face à Bruce Willis dont je reparlerai plus tard. Haley Joel Osment joue ici Cole Sear, qui a le don de voir les gens qui sont morts, pas des morts vivants…mais des fantômes qui semblent vouloir communiquer avec lui ,trop effrayé, Cole se renferme sur lui- même ,et sa mère ne comprend pas ce qu’il lui arrive et s’inquiète pour lui. Il rencontre alors un psychiatre, Malcolm Crowe, qui tente comme il peut d’aider le petit, et passe beaucoup de temps avec lui, en s’éloignant de sa femme où leur couple est en péril. En effet au début du film, un ancien patient de Malcolm lui tire dessus, après s’être introduit chez lui .Depuis ce drame sa femme s’éloigne de lui, et on comprendra à la fin du film ou peut être même avant , pour quelle raison elle s’éloigne de lui. Beaucoup de personnes auront découvert Sixième sens comme premier film de M. Night Shyamalan, et on est surpris par la qualité de la mise en scène du réalisateur, sa façon de cadrer les personnages dans chaque situation, Shyamalan a sa marque de fabrique dans sa façon de filmer. A ses débuts il fut considéré comme le nouveau Spielberg, hélas pour lui il ne le fut plus avec ses quelque échecs. Sa réalisation est propre, avec un rythme parfois lent, mais tellement bien géré et qui donne une ambiance particulière au film. Le succès du film de M. Night Shyamalan est dû à son sujet, et sa fin maintenant cultissime, sa réalisation séduit et les adeptes du genre ont trouvé avec le réalisateur un nouveau genre car avec sixième sens il réinvente à sa façon le style et ça marche bien.

M. Night Shyamalan

maxresdefault

Beaucoup de scènes intéressantes, comme celle où Malcolm écoute un enregistrement de Vincent Grey l’ancien patient qui lui a tiré dessus. Il découvre alors que lors de cet enregistrement, alors que Malcolm s’était absenté quelques minutes ,Vincent parle à quelqu’un. Malcolm augmente le son au fur et à mesure, et découvre qu’un mort lui parle et que finalement Cole dit vrai et commencera à le croire. Il s’attache à ce petit garçon et l’aide de toute ses forces, au point de délaisser son couple. Dans son film Shyamalan dégage une atmosphère terrifiante, quand les morts sont avec Cole, le froid s’installe et le petit garçon tremble. On comprendra que les morts ne lui veulent aucun mal, mais lui laissent des messages qu’il doit transmettre ,comme la scène où il transmet un message de sa grand- mère à sa mère, une scène très poignante entre la mère et son fils. Sa mère comprendra à son tour que son fils, a ce don de communiquer. Cole révélera via une VHS enregistré, qu’une mère de famille a empoisonné sa fille alors atteinte d’une grave maladie, le père est horrifié lors du visionnage. M. Night Shyamalan sais comment toucher, le spectateur avec une mise en scène talentueuse et nous propose un film somptueux en tous points. Avec ce film, M. Night Shyamalan met en scène Bruce Willis qui ici ne joue pas les gros bras, et qu’il dirigera à nouveau dans Incassable. Le comédien livre donc une prestation parfaite, où il s’en sort parfaitement bien dans le registre dramatique, loin du rôle John McClane entre autre, Haley Joel Osment brillant sans oublier Toni Colette jouant la mère de Cole ,et Olivia Williams la femme de Malcolm. La musique de James Newton Howard qui deviendra le musicien attitré du réalisateur, signe des scores avec un sublime thème principal, jouant sur la terreur ou l’émotion une magnifique bande originale. Même si on connaît la fin du film, c’est toujours un plaisir le revoir encore et encore, car ce film brille de sa mise en scène et sa réalisation tellement personnelle où M. Night Shyamalan impose son style. Dix- sept ans déjà et le film vieillit plutôt bien, et reste une oeuvre majeure et culte du cinéma fantastique.

Bande annonce

Orel
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire