The Last Movie de Dennis Hopper

 

Date de reprise 18 juillet 2018 (1h 48min)
De Dennis Hopper
Avec Dennis Hopper, Kris Kristofferson, Henry Jaglom, Don Gordon, Julie Adams, Stella Garcia…
Genres Drame, Expérimental, Western
Nationalité Américain
Musique Kris Kristofferson

 

Synopsis

Une équipe de cinéma est venue tourner un western dans un village péruvien niché dans les Andes. Une fois le film terminé, tous les Américains s’en vont, à l’exception de Kansas, l’un des cascadeurs, qui souhaite prendre du recul vis-à-vis d’Hollywood et s’installer dans la région avec Maria, une ancienne prostituée. Les choses dégénèrent lorsque les habitants décident de tourner leur propre film : les caméras, les perches et les projecteurs sont faux, mais la violence qu’ils mettent en scène est elle bien réelle. Kansas va se retrouver héros malgré lui de cette « fiction »…

 

Le succès d’Easy rider de Dennis Hopper, ne se répéta pas avec The Last Movie. Un film bordélique, où il est difficile d’accrocher. La critique sera courte, car ce film ne m’a vraiment pas séduit et si la note n’est pas au plus bas c’est parce que je me dis que Dennis Hopper a voulu bien faire. Mais les efforts, n’ont pas été concluants pour lui le film est un véritable échec, sur tous les plans. Le film n’est pas un nanar, c’est quand même Dennis Hopper, mais plus un navet c’est certain. Le film fut remastérisé, et Carlotta a voulu lui redonner une chance cet été en le ressortant dans des éditions Blu-Ray, je fais mon retour un peu tard mais mieux vaut tard que jamais. The Last Movie, raconte l’histoire d’un type qui porte le nom de Kansas c’est un acteur il tourne un film, un western dans un village péruvien niché dans les Andes. Puis a la fin du tournage, il décide de rester dans ce village avec la femme qu’il aime qui n’est autre qu’une ancienne prostituée. Mais les habitants du village, se comportent bizarrement ils font semblant de tourner leur propre film où Kansas est acteur sans le vouloir. Alors oui le pitch, est plutôt emballant, ça donne envie mais une fois sur l’écran ce n’est pas ce que j’espérais. Les idées sont là, pourtant mais ça passe mal.

Le film se situe, dans un village Péruvien dans les Andes. Les habitants sont perturbés, par le tournage d’un western que tourne un cinéaste tous droit venue d’Hollywood. Nous suivons le personnage du nom de Kansas, un comédien Américain, puis lorsque la fin du tournage arrive il décide de rester dans ce village histoire de prendre du recul avec Hollywood. Il y reste avec la femme qu’il aime, qui est une ancienne prostituée. Kansas pense vivre des jours heureux, puis le prêtre du village vient le voir et semble inquiet. Les habitants du village semblent tourner, un film mais font semblant car tout est factice la caméra, la perche et le reste. La violence qu’il s’inflige entre eux est réel, et Kansas décide de leur parler mais ils ne veulent rien entendre. Le film débutera, sur le tournage du film qui n’est autre qu’un western, ça dure tellement longtemps qu’on a l’impression d’assister à un western. L’intrigue met des plombes à se pointer et ensuite on passe à autre chose. On découvre que Kansas, n’est pas un personnage facile à vivre il tabasse même celle qu’il aime. Le film est extêment long à démarrer, entre les plaines verdoyantes des Andes, sous fond de musique country et des dialogues ennuyants. Le sujet du film, on se demande s’il arrivera, et quand ça arrive c’est trop… l’ennui me gagne. Le montage fut tellement charcuté, qu’au bout d’un moment ça ne veut plus rien dire avec des scènes qui furent retirés. On passe d’une scène à une autre, et ça n’a franchement aucun sens. La mise en scène, possède de bonnes choses puis même si le film, fait un effort dans les thèmes qu’il aborde hélas c’est le montage qui casse la plupart du film.

Dennis Hopper et Stewart Stern, signe l’écriture du film. L’écriture nous montre, ce que les Américains font subir dans des endroits qui ne leur appartiennent pas. D’ailleurs les fêtes de tournage, on était un véritable problème lors du tournage, si bien que les habitants du village on était perturbé par tout ça. Alcool et drogue, circulé et cela se ressent sur le film par forcément sur l’écriture du scénario, mais a la réalisation. Dennis Hopper part de quelque chose de plutôt bon, dans ses idées avec trop de confiance en lui, il charcute lui-même sa réalisation. Les personnages sont bien écrits sinon, c’est quelque chose qu’on ne peut reprocher. Le personnage de Kansas, qu’interprète Dennis Hopper est loin d’être un homme bon, en proie à la peur de mourir à la fin du film il craint d’être mis à mort par les villageois. L’écriture reste de qualité, sur certains points mais exploite mal certaines parties. Au casting Dennis Hopper est accompagné de Kris Kristofferson, Henry Jaglom ou encore Samuel Fuller dans son propre rôle. Cependant The Last Movie, reste vraiment une expérience particulière où il est difficile d’adhérer car on ne peut ignorer tous les défauts que comporte ce film.

Bande annonce

Orel
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire