Grave de Julia Ducournau

Date de sortie 15 mars 2017 (1h 38min)
De Julia Ducournau
Avec Garance Marillier, Ella Rumpf, Rabah Naït Oufella, Joana Preiss, Bouli Lanners, Marion Vernoux, Jean-Louis Sbille …
Genres Epouvante-horreur, Drame
Nationalités Français, Belge
Musique : Jim Williams

 

 

La fille qui aimait la viande

Synopsis

Dans la famille de Justine tout le monde est vétérinaire et végétarien. À 16 ans, elle est une adolescente surdouée sur le point d’intégrer l’école véto où sa sœur ainée est également élève. Mais, à peine installés, le bizutage commence pour les premières années. On force Justine à manger de la viande crue. C’est la première fois de sa vie. Les conséquences ne se font pas attendre. Justine découvre sa vraie nature.

 

La réalisatrice Julia Ducournau livre avec Grave son premier long métrage, un film horrifique et dramatique à la fois. C’est ce dont le cinéma Français avait besoin. Un film choc qui en aura retourné plus d’un, grâce à ses quelques scènes chocs, sans non plus faire dans l’excès. La jeune réalisatrice veut imposer en tout cas son style dans le paysage du cinéma Français, loin des comédies graveleuses avec Kev Adams (entre autre). Ici, le réalisatrice tente quelque chose de façon peut-être provocatrice, afin de montrer ce qu’elle est prête à faire. Pour un premier long métrage, la réalisatrice en aura scandalisé plus d’un, mais il fallait s’y attendre, car les plus râleurs sont sans doutes ceux cloitrés avec leurs petites comédies Franchouillardes à deux balles. Julia Ducournau aura déjà provoqué avec son film des évanouissements aux Etats-Unis, car les scènes étaient certainement trop difficiles pour certains. Le film raconte l’histoire d’une jeune fille intégrant une fac de vétérinaire. Elle est végétarienne, mais lors d’un bizutage assez sanguinolant, la jeune fille va peu à peu prendre goût à la viande. Pas n’importe quelle viande cependant, puisque la jeune fille prend goût à la viande humaine, et la tentation pour dévorer de la chair humaine est sans cesse grandissante. Grave est-il vraiment le film choc, comme tout le monde le dit ?

Comme toute sa famille, Justine est végétarienne. Sa soeur est depuis un an dans une fac pour devenir vétérinaire, et cette année Justine la rejoint. Comme tous les nouveaux venus, Justine est victime de bizutage. Un passage obligatoire pour intégrer cette école, un rite de passage difficile et assez choquant. Sa première soirée est mouvementée, particulièrement quand les deuxième année les entraînent dans une soirée bien arrosée. Puis, histoire de les baptiser, le lendemain, ils sont arrosés des sceaux de sang de cheval, animal qu’ils ont mis à mort juste avant. Par la suite, ils doivent avaler un morceau de viande, un abat de l’animal. Au début, Justine s’y refuse, mais sa soeur l’y oblige, et finalement elle s’exécute. Manquant de vomir, Justine ne se sent pas bien. Par la suite, elle est prise d’allergie et perd sa peau. Mais très vite, Justine s’habitue à cette fac, et sa soeur l’incite à devenir comme elle. Comme sa sœur, Justine prend goût à la viande, mais aussi et surtout à la viande humaine. Elle ressent ses instincts de cannibale, de plus en plus forts chaque jour, comme si c’était une drogue. Ses pulsions effraient tellement la jeune fille qu’elle a peur de faire du mal à Adrien, son ami et colocataire. Elle se méfie même de sa soeur qui devient de plus en plus étrange. Les pulsions de Justine vont la conduire à commettre des actes qui auront des conséquences sur sa vie et celle de son entourage. La fin du film nous plonge finalement sur ce qui restera le plus horrible dans cette histoire, car on peut se dire en quelque sorte que ça ne pouvait que se terminer ainsi. Le film s’ouvrira sur une séquence qui donne l’ambiance assez rapidement. En effet, une jeune femme se jette sur une voiture à pleine vitesse, la voiture s’encastre contre un arbre, et la jeune femme en vie se dirige vers le conducteur. Une scène d’ouverture qui donne déjà au film cet aspect étrange : le film n’a pas pour but de dire au spectateur de ne pas manger de viande afin de le dégoûter, car même les vegans et végétariens peuvent apprécier ce film. Le film dépeint finalement une jeunesse proche de la réalité : le cannibalisme n’est qu’un prétexte pour dévoiler une jeunesse facilement influençable. Il dévoile une jeunesse prête à tenter des expériences qui peuvent les conduire à commettre des actes irréparables. Un sujet casse gueule, car il est rare qu’un film français tente quelque chose de nouveau, ce qui fonctionne ici. La jeune réalisatrice Julia Ducournau signe une mise en scène efficace avec une ambiance spéciale, qui donne au film une personnalité bien à lui.

Même la qualité scénaristique est au rendez-vous, avec Julia Ducournau à l’écriture. Un récit qui nous présente une jeune végétarienne entrant dans une fac vétérinaire, qui va vivre une expérience des plus difficiles. C’est au niveau de l’écriture des personnages que la réalisatrice maîtrise, les deux jeunes filles Justine et Alexia sont soeurs, Justine semble plus réservée que sa grande soeur (normal quand on débarque dans une toute nouvelle école). C’est le changement de comportement de Justine qui est absolument bluffant, passant de jeune végétarienne de bonne famille à cannibale, et rien que pour ça, l’écriture est gérée. Le film est-il un choc ? Tout dépend du ressenti des spectateurs, car tout le monde réagi différemment. Pour ma part, ce fut une expérience qui ne m’a pas dérangée, pas si choquante que ça, car peut-être m’attendais-je à pire. Une expérience cinématographique cependant intéressante, qui dispose de quelques scènes qui choqueront certaines personnes, à ne pas mettre sous tous les yeux. La réalisatrice intègre des séquences très intéressantes, pleines de bonnes idées. On retiendra au casting ces nouvelles générations prometteuses de comédiens, avec Garance Marillier qui tient le rôle de Justine, Ella Rumpf dans le rôle d’Alexia ou encore Rabah Naït Oufella dans le rôle d’Adrien. Des révélations de jeunes comédiens très talentueux, qui livrent des prestations grandioses. Grave est un film qui aura marqué de nombreux esprits cette année. Un film du genre, et Français en plus, qui l’aurait cru ? La réalisatrice prouve en tous cas, que nous ne sommes pas que bons à faire des comédies.

  

Détails du Blu-Ray

Date de sortie : 26 juillet 2017
Editeur : Wild Side
Edition : Combo Blu-ray + DVD, Digipack, 2 DVD, PAL, Interdit aux moins de 16 ans
Région : 2
Vidéo : Format 16/9 compatible 4/3, Format cinéma respecté 2.40, Format BD-50, Film en Couleurs
Sous-titres : français
– le Blu-ray du film
– le DVD du film
2 scènes coupées
Entretiens :
– Julia Ducournau (version longue exclusive Blu-ray – 107′)
– Garance Marillier (exclusivité Blu-ray – 47′)

Bande annonce

 

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

More Posts

Laisser un commentaire