Knives and Skin de Jennifer Reeder

Sortie 20 novembre 2019
Durée 1h 52min
Genre Drame
De Jennifer Reeder
Avec Marika Engelhardt, Raven Whitley, Audrey Francis, Tim Hooper, Ty Olwin, Grace Smith…
Nationalité Américain
Musique Nick Zinner

 

Une fille a disparu

Synopsis

Suite à un rendez-vous nocturne, Carolyn Harper ne réapparaît pas chez elle dans sa petite ville bien tranquille de l’Illinois. Sa mère, qui dirige la chorale du lycée, est dévastée. Mais ses appels à l’aide ne sont entendus que par trois adolescentes et leurs familles, touchées par l’indifférence de la communauté – comme si cette jeune fille n’avait jamais compté. Une solidarité nouvelle va naître entre elles et les aider à surmonter le malaise que cette disparition révèle.

Jennifer Reeder accomplit un exploit avec Knives and Skin, c’est-à-dire pour un premier elle signe une véritable réussite. Mais le film divise, pas mal de monde il a peut-être de quoi son style mais aussi le sujet. Le film de Jennifer Reeder, est un film avec des femmes principalement c’est un film féministe c’est certain. On voit d’ailleurs dans sa réalisation, ainsi que son écriture que c’est quelque chose qui lui tient a coeur. Des acteurs méconnu, dans ce premier film de Jennifer Reeder et il est ultra-convaincant. Jennifer Reeder pour son premier film raconte l’histoire, de la disparition d’une jeune fille. La mère dévastée par la disparition de sa fille, elle met tout en oeuvre pour la retrouver tandis que peu s’inquiète de sa disparition. Une disparition qui néanmoins révèle, beaucoup de choses sur les personnages qui peuplent ce récit. Un style visuel indéniable, mais pas seulement car le film est riche dans ce qu’il aborde.

Carolyn Harper est une lycéenne, un soir elle s’arrête au bord d’un lac avec Andy qui est au lycée avec elle. Ce dernier déjà en couple, est sous le charme de la jeune fille. Alors qu’il désire l’embrasser, elle le repousse elle ne semble pas décider, à s’engager dans une relation avec lui. Carolyn semble être une fille étrange, elle grave même la première lettre de son prénom sur le front d’Andy. Comme Carolyn refuse les avances d’Andy il s’en va, ce qui se passe ensuite est assez confus car elle semble se blesser gravement tandis qu’Andy quitte les lieux. La jeune fille est porté disparu, car cette dernière n’est pas rentrée après ce rendez-vous nocturne. Sa mère s’occupe de la chorale du lycée, et certaines des élèves connaissaient sa fille. La mère est de plus en plus dévastée, le shérif ne s’implique que très peu dans cette disparition. Quant à Andy, il tente de cacher,  ce qui s’est passé. Cette disparition révèle les secrets de certains personnages, qui n’ont pas forcément un lien avec sa disparition mais qui reste important. La mère de Carolyn étant seule, doit surmonter cette épreuve seule et cette épreuve insupportable la font devenir folle. C’est aussi là que le film, à une importance comme les réactions de la mère face à la disparition de sa fille. Andy est clairement représenté comme le garçon, qui traite les filles comme de la merde comme c’est dit clairement dans le film. Il y a les camarades de Carolyn, où l’on s’aperçoit qu’elle ne la connaissait pas si bien finalement. Mais cette disparition a des répercussions, sur l’entourage sur les liens familiaux des camarades par exemple. Parfois tout ça révèle, des choses qui auront des conséquences. Les femmes sont clairement mise en avant, c’est aussi le but.

 

Mise en scène particulière, qui donne beaucoup de crédit au long-métrage et avec la musique de Nick Zinner tout s’accorde parfaitement. Car il faut noter, que la musique du film est aussi un point positif du film. Le style visuel est aussi est intéressant, la photographie de Christopher Rejano est impressionnante, elle plonge le spectateur dans une ambiance particulière. Jennifer Reeder est également à l’écriture de son long-métrage, on voit que les thèmes lui tiennent à coeur, comme se préparer à la mort avec cette mère confrontée à la disparition de sa fille. La détresse de cette mère est parfaitement décrite, et ses actes sont compréhensibles même si parfois ils paraissent étrange. Dans sa partie féministe le film, montre à certains moments comment les jeunes filles sont traitées par les hommes. Tout ça est traduit de manière différente, comme une des jeunes filles que son professeur tente de séduire. Jennifer Reeder aborde l’homosexualité, entre deux jeunes filles qui se rapproche de plus en plus. Comme elles veulent garder leur liaison secrète, elles trouvent des moyens pour se cacher. Le traitement des personnages dispose d’une écriture maîtrisée, ce qui nous permet de découvrir le milieu dans lequel vit chacun des personnages. Le casting nous fait découvrir des jeunes acteurs talentueux, comme Grace Smith, Kayla Carter, Emma Ladji ou encore Hayley Bolithon. Des comédiennes convaincantes, et parfois touchante. Pour son premier film, Jennifer Reeder livre une réalisation brillante.

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :