La couleur des sentiments – Tate Taylor

Date de sortie : 36 Octobre 2011 ( 2h26)
De : Tate Taylor
Avec : Viola David, Emma Stone, Octavia Spencer, Jessica Chastain, Bryce Dallas Howard, etc.
Genre : Drame
Nationalité : Américain
Musique : Thomas Newman

 

Synopsis :

Dans la petite ville de Jackson, Mississippi, durant les années 60, trois femmes que tout devait opposer vont nouer une incroyable amitié. Elles sont liées par un projet secret qui les met toutes en danger, l’écriture d’un livre qui remet en cause les conventions sociales les plus sensibles de leur époque. De cette alliance improbable va naître une solidarité extraordinaire. À travers leur engagement, chacune va trouver le courage de bouleverser l’ordre établi, et d’affronter tous les habitants de la ville qui refusent le vent du changement…


Tate Taylor, réalisateur de Get on up et La Fille du train, fait avec La Couleur des sentiments (The Help) le pari d’adapter à l’écran le livre bien célèbre de Kathryn Stockett. Dans ce roman, l’autrice met en scène diverses « bonnes », des femmes de ménage afro-américaines, qui racontent leur quotidien dans l’Amérique bien raciste des années 60. Autant vous dire que le réalisateur ne s’attaque pas à un petit morceau avec ce best-seller. La question ici n’est donc pas de savoir si l’adaptation est fidèle au roman, mais plutôt si le film en lui-même se suffit à être bon. Verdict?

 

Je n’y irai pas par quatre chemins : ce film est tout bonnement magnifique. Le scénariste a réussi à tirer le meilleur du bouquin, pour le transformer et le mettre à l’écran. Alternant des moments très drôles et d’autres extrêmement émouvants, le réalisateur nous fait faire des montagnes-russes émotionnelles. Faire d’Aibeleen Clark la narratrice de cette histoire est à mon sens une force : ce qui ne peut être montré nous est expliqué, du point de vue d’un personnage auquel l’on s’attache très rapidement. Ca ne vient pas comme un cheveu sur la soupe, mais sert bel et bien le film, le rendant plus personnel. Le sujet du film étant difficile (racisme d’un époque pas si éloignée de la notre, où le racisme est normal, voire bien vu), le réalisateur arrive à en faire quelque chose de captivant, à la fois drôle et triste, beau.

Au niveau du casting, nous sommes gâtés : Viola Davis, Emma Stone, Octavia Spencer, Jessica Castain et Bryce Dallas Howard se partagent l’affiche du drame américain. Un casting très majoritairement féminins (les quelques hommes n’ont que des rôles secondaires) et tout bonne excellent. Comme à son habitude, Viola Davis est plus que transcendante : elle capte superbement le personnage d’Aibileen, personnage en grande souffrance intérieure, u passé lourd. Octavia Spencer excelle dans le rôle de Minny, personnage drôle et entier. Bryce Dallas Stone est glaçante dans son  interprétation d’un personnage de jeune femme bourgeoise et raciste. Et le reste du casting n’est pas en reste. Ces personnages sont justement riches d’une belle évolution tout au long du film. Cela est surtout notable dans le rôle de Jessica Chastain : la jeune femme superficielle apparaissant stupide, devient un jeune femme forte surmontant ses épreuves et s’affirmant face aux autres.

En somme, La Couleur des sentiments est un film magnifique, magistral, à ne pas manquer. Beau, drôle, triste, émouvant, tout les qualificatifs peuvent le définir. A découvrir et redécouvrir de toute urgence.

David Besingrand
David, 21 ans, à l'accent chantant du sud, libraire en devenir. Mes goûts cinématographiques sont variés, je ne déteste aucun genre. Cinévore, sérivore, ouvert à toutes critiques, mais avis tranché. Au niveau séries, je suis vraiment accro à Grimm, Orange is the new black, How to get away with murder, Friends, HIMYM, et bien d'autre encore. Je lis enfin de plus en plus d'ouvrages à propos du cinéma, de films et de cinéastes. Certains avis à propos de ces livres sont disponibles sur ce site.

One thought on “La couleur des sentiments – Tate Taylor

  1. This movie is one of my favorite from last years. I loved the original book and I think that the adaptation by Tate Taylor is really brilliant: it enhances the funny component without forgetting the important aspect of the historic period explored. And… Jessica Chastain always amazing!
    In conclusion, I have to say that I don’t really understand the statement realesed by Viola Davis some weeks ago: I think that « The Help » has a good message without any compromises.
    PS: Sorry if I commented in English. Unfortunately I’m not very good in French writing even if I understand it – I try to ;). But I swear I’m improving it!

    Anyway, great website!

Laisser un commentaire