Les Frères Sisters de Jacques Audiard

Date de sortie 19 septembre 2018 (1h 57min)
De Jacques Audiard
Avec Joaquin Phoenix, John C. Reilly, Jake Gyllenhaal, Riz Ahmed, Rutger Hauer, Carol Kane, Hugo Dillon…
Genre Western
Nationalité Français
Musique Alexandre Desplat

 

Jacques Audiard dans le far-west

 

Synopsis

Charlie et Eli Sisters évoluent dans un monde sauvage et hostile, ils ont du sang sur les mains : celui de criminels, celui d’innocents… Ils n’éprouvent aucun état d’âme à tuer. C’est leur métier. Charlie, le cadet, est né pour ça. Eli, lui, ne rêve que d’une vie normale. Ils sont engagés par le Commodore pour rechercher et tuer un homme. De l’Oregon à la Californie, une traque implacable commence, un parcours initiatique qui va éprouver ce lien fou qui les unit. Un chemin vers leur humanité ?

Jacques Audiard s’expatrie, le temps d’un film aux États-Unis pour tourner un western. Avec ce film, Audiard s’éloigne bien à ce qu’il fait d’habitude et dirige un casting, 100% américain. Joaquin Phoenix en passant par John.C.Reilly, Jake Gyllenhaal ou encore Riz Ahmed. Les frères Sisters, a tout du western, le far-west, les cowboys qui se tirent dessus. Une expérience intéressante, pour le réalisateur qui malgré son expérience ne maîtrise pas toujours tout le temps. Les frères Sisters, comme son titre l’indique son deux frères qui bossent pour le commodore, et exécute des missions pour lui comme tué des types. Le film est un western sur fond, de road-movie, ou les deux frères traversent les plaines du far-west, afin de trouver un type pour l’exécuter sur ordre du commodore. Un travail comme un autre, pour eux mais les ennuis s’enchaînent sur la route qui les rapproche peu à peu de leur mission. Jacques Audiard signe un film, sur les rapports fraternels, sur des frères aux idées différentes qui ont eu une enfance difficile mais qui savent malgré tout se défendre quand il le faut. Mais le réalisateur, respecte aussi les codes du film du genre en rendant un certain hommage. Les frères sisters n’est pas un film, sans défaut bien entendu mais ses qualités en font un bon film.

Charlie et Éli Sisters, deux frères travaille pour le commodore pour exécuter des personnes. Cette fois-ci, ils doivent exécuter un certain Hermann Kermit Warm qu’à neutraliser John Norris. Warm et lui font connaissance, et ce dernier découvre qui est Norris en réalité. Les deux hommes font un marché, et deviennent amis. Mais les frères Sisters comptent bien exécuté, leur cible. Warm est un chimiste, qui a trouvé une méthode pour débusquer de l’or plus facilement. Durant leur périple, quand il pense se rapprocher de la cible ces derniers s’en vont. Les deux frères se demandent, ce que Norris cherche à faire. Entre le comportement de Charlie, qui boit beaucoup trop en s’arrêtant en ville, et des nuits difficiles à la belle étoile Charlie et Éli vont vivre un périple difficile dont l’issue peut les conduire, à ce à quoi il ne s’attendait pas. De la part d’Audiard, une fois de plus une mise en scène exemplaire, ou le réalisateur semble à l’aise avec le genre. Un style visuel, vraiment plaisant, la photographie de Benoît Debie, est réussi et offre des plans magnifiques. Jacques Audiard arrive même, a inséré quelque note d’humour pour alléger le récit, et ça passe plutôt bien. Ce que l’on pourra reprocher au film, c’est des longueurs avec des scènes, qui n’avait pas grande utilité et cela casse un peu le rythme du long-métrage. Mais la réalisation, est correcte dans son ensemble et livre un bon film en respectant les codes du genre.

 

À l’écriture du scénario Jacques Audiard et Thomas Bidegain, qui adapte l’oeuvre de Patrick Dewitt. Les scénaristes y décrivent, deux frères bien différents le plus jeune Charlie a tué leur père quand il était jeune, un père qui était un alcoolique, et il ne regrette rien. Le récit est intéressant, car il nous permet de bien connaître chacun des frères, mais le récit s’attarde sur John Norris et Worm quelquefois. Le développement des personnages, et plutôt bien maîtrisé que ce soit sur Charlie et Éli, dommage qu’il ne s’attarde pas davantage sur John Norris car pour le coup on n’en sait que très peu. Quant au personnage de Worm, il reste un peu effacé même si l’on sait ce que l’on doit savoir. Le film dispose d’un très bon casting: Joaquin Phoenix et John.C.Reilly jouent les frères sisters, Jake Gyllenhaal est John Norris et Riz Ahmed en Worm. Peut-être que certains, auront reconnu Rutger Hauer en commodore, qui est très peu à l’écran. Jacques Audiard sait très bien diriger, ses acteurs américains et livre un western au style réussi mais pas sans défaut.

Bande annonce

Orel
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire