The Quake de John Andreas Andersen

Date de sortie 3 janvier 2019 en e-Cinéma (1h 46min)
De John Andreas Andersen
Avec Kristoffer Joner, Ane Dahl Torp, Jonas Hoff Oftebro, Edith Haagenrud-Sand
Genres Drame, Action, Thriller
Nationalité Norvégien

 

Au mauvais endroit, au mauvais moment

 

Synopsis

Depuis un violent tsunami qui dévasta la région, Kristian, géologue de renom, vit retiré au pied des fjords. Lorsqu’il découvre qu’une multitude de micro-séismes frappent Oslo, il n’a d’autre choix que de s’y rendre pour prévenir les autorités.
Un tremblement de terre dévastateur est inévitable : une véritable course contre la montre débute. Kristian va tout faire pour sauver sa famille et survivre à cette catastrophe imminente.

Sortait en 2016 the wave de Roar Unthaug, un film catastrophe Norvégien qui mettait en scène un géologue qui fait tout son possible pour sauver sa famille d’une vague géante, qui déferle sur la ville ou il habite. Trois ans plus tard, le personnage de Kristian est de retour dans The Quake, et cette fois-ci c’est un tremblement de terre. Pas de sortie cinéma, mais une sortie e-cinéma contrairement à The Wave et puis ce n’est plus Roar Uthaug à la réalisation. À la place il s’agit de John Andreas Andersen, qui réalise seulement ici son deuxième long-métrage. À la base il est directeur de la photographie, comme The Call par exemple avec Noomi Rapace un thriller efficace. Même s’il s’agit d’une sortie e-cinéma, le film reste un film catastrophe plus qu’honorable et fait mieux que The Wave. On saluera dans ce film catastrophe Norvégien, de surpasser beaucoup de films américains du même genre car avec moins de budget le rendu est plutôt spectaculaire. Mais que vaut le film, dans son ensemble?

Kristian le géologue, vit désormais dans une maison retirée au pied des fjords. Il est toujours hanté, par le tsunami qui a dévasté la région où il vivait avec sa famille. Désormais il est séparé de sa femme, et ne voit ses enfants que très peu car ce dernier n’arrive pas à se débrasser de ce traumatisme et vit dans la paranoïa, que cela ne se reproduise. Une paranoïa d’ailleurs qu’il a poussé, a se séparer de sa famille. Quand sa fille vient lui rendre visite chez lui, il écourte le séjour car il préfère être seul. Il regrette de ne pas avoir sauvé, tout le monde lors du tsunami et vit cela aussi très mal. Ce dernier est considéré comme un héros, par certains car il est même invité à une émission de télé et c’est d’ailleurs quand il est à une émission télé que le film commence. Il s’intéresse donc toujours, au tsunami et tremblement de terre, et s’aperçoit qu’une multitude de secousses se succèdent à Oslo. Un ami à lui meurt, il étudiait justement ces secousses il rencontre la fille de dernier qui aide Kristian à poursuivre les travaux de son père. Kristian qui renoue peu à peu les liens, avec sa famille se rend compte qu’un gigantesque séisme va avoir lieu, une catastrophe qui sera inévitable. En effet Kristian avait raison, car ce qu’il redoutait le plus se produit ce n’est pas tsunami, mais c’est tout aussi dévastateur. Avec un budget moins conséquent qu’un blockbuster genre catastrophe américain, The Quake fait mieux, car on ne vous cachera pas que les effets spéciaux sont impressionnants. La mise en scène de John Andreas Andersen, n’a rien à envier car c’est franchement formidable, car en plus de s’intéresser à la catastrophe le réalisateur est proche de ses personnages. Le spectacle est au rendez-vous, mais comme The Wave ça met un peu de temps à partir mais tout de même moins. Une fois la catastrophe, venue Kristian tente le tout pour sauver sa famille car à présent c’est tout ce qui compte.

Au scénario on retrouve les scénaristes de The Wave: John Kåre Raake et Harald Rosenløw-Eeg étant donné qu’ils connaissent les personnages, ils étaient les plus habilités à livrer l’évolution des personnages. Car même s’il s’agit d’un Film Catastrophe, les scénaristes s’intéressent aux personnages. On pourra apercevoir que Kristian, est un homme, qui a voulu s’éloigner de sa famille rongée par des remords et une paranoïa qui l’habite. C’est au lien qui les unis, avec sa famille que le film gère bien son écriture, il y a beaucoup d’émotion qui s’en dégage c’est un homme qui essaye de se reconstruire ce qui n’est pas chose facile. Il y a aussi de la tension, a l’approche de la catastrophe car le pire est à venir. C’est donc au personnage de Kristian, qu’il y a le plus d’intérêt. Mais on pourra voir aussi, que sa femme est touchée par le mal-être de son mari car même s’ils sont séparés ils sont encore marié et restent proches. Son fils restera un peu l’écart, dans l’écriture mais on le verra quelquefois, face à la catastrophe. Le casting reprend les mêmes comédiens que The wave : Kristoffer Joner, très touchant dans son rôle, mais aussi on retrouve An Dahl Torp dans le rôle de sa femme. Même les comédiens Jonas Hoff Oftebra et Édith Haagenrud Sande, jouent les enfants de Kristian. The Quake, est un film catastrophe avec de l’émotion, mais aussi des effets spéciaux efficaces qui n’a rien à envier, aux grosses productions.

Bande annonce

Orel
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire