Velvet Buzzsaw de Dan Gilroy

 

 

 

Date de sortie 1 février 2019 sur Netflix
De Dan Gilroy
Avec Jake Gyllenhaal, Billy Magnussen, Toni Collette, John Malkovich, Rene Russo, Natalia Dyer…
Genres Epouvante-horreur, Drame
Nationalité Américain
Musique Marco Beltrami & Buck Sanders

Une oeuvre raté

Synopsis

Le thriller Velvet Buzzsaw se déroule dans le milieu de l’art contemporain à Los Angeles, où artistes et collectionneurs richissimes sont prêts à débourser des fortunes pour des pièces pouvant rapporter gros.

Après l’excellent Nightcrawler et L’affaire Roman. J, Dan Gilroy est de retour derrière la caméra. Il réalise un film pour Netflix, un film d’épouvante un genre auquel il n’avait jamais toucher, désormais c’est chose faite. Une première pour Dan Gilroy, qui signe hélas un mauvais film. Nightcrawler avait été un succès, et il y avait une grande maîtrise dans la mise en scène ici, le réalisateur s’enfonce dans une médiocrité qu’on ne lui reconnaît pas et c’est bien dommage. Dan Gilroy dirige à nouveau Jake Gyllenhaal, dans ce thriller d’épouvante ou le comédien interprète un critique d’art et celui-ci va être confronté à une série de morts, ou des oeuvres d’art provenant d’un artiste mort serait à l’origine. Comme ça, le pitch fait clairement envie mais une fois a l’écran on se retrouve face à quelque chose peu ambitieux pour un film avec un tel potentiel.

Morf Vandwalt est un critique d’art, connu dans le milieu il fréquente Rhodora ou Gretchen qui tiennent des galeries d’art à Los Angeles. Quant à Joséphina elle vient de rompre avec son petit ami, et Morf et elle se rapproche tandis que ce dernier était dans une relation avec un homme. Joséphina trouve alors un artiste mort, et ces tableaux vont pouvoir être mis en vente. Dans ce monde de l’art, où seul l’argent ne compte, les tableaux de ce défunt artiste possède une force surnaturelle, lorsqu’un des hommes travaillant dans une galerie vole quelques-unes des oeuvres il est retrouvé mort dans d’étranges circonstances. La mort de cet homme n’est que le début, puisque peu à peu, l’entourage de Morf ce fait tué, et le critique et persuadé que les tableaux du défunt artiste en sont la cause mais les autres ne le croit pas. Tandis que les morts se multiplient, pour Morf il tente de se débarrasser des oeuvres d’art. Une première partie, qui partait bien en nous présentant des personnages plus avides par l’agent que rapportent les oeuvres d’art, que les oeuvres elles-mêmes. Le personnage de Joséphina devient détestable, puis celui de Morf si intéressant au début devient d’une telle banalité. Le film s’enfonce, dans des facilités on a le droit a des morts rapide digne de la série de films Destination Finale qui fait même mieux. Aucun frisson n’est ressenti, aucune empathie pour les personnages qui meurent. Le film se poursuit avec des morts qui se succède, sans idée de mise en scène c’est très simpliste, et Dan Gilroy de plus ne sait pas filmer l’épouvante. Au final le film Dan Gilroy, est basique et sans originalité et c’est bien dommage.

Le scénario est de Dan Gilroy, après une maîtrise dans son écriture de Nightcrawler où il y avait de vrai idées dans son nouveau long-métrage il se contente du strict minimum. Pas de prise de risque, dans sa première partie le personnage de Morf paraissait intéressant hélas ça ne dure pas. Le reste des personnages, ne sont pas plus approfondis dans le traitement, et pourtant il y avait ce potentiel à les rendre toujours plus passionnants. Dans la première partie, de son récit Dan Gilroy gère plutôt bien on est face à de bonnes idées. C’est surtout à partir de là , deuxième victime, qu’on part dans du grand n’importe quoi, des morts qui s’enchaîne n’importe comment et au final ce ne sont que des oeuvres qui tuent. Le film disposé pourtant d’un casting intéressant, avec Jake Gyllenhaal et Rene Russo que le réalisateur avait déjà dirigé dans Nightcrawler. Il y a aussi Toni Collette, John Malkovich ou encore Natalia Dyer venue de la série Stranger Things. Si les prestations ne sont pas pitoyables, elles n’en sont pas pour autant extraordinaire. Velvet Buzzsaw est donc une déception, et sera un flop Netflix cette année.

Bande annonce

Orel
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire