Bilan: The End of the F***ing World Saison 1

Créée par Charlie Covell, Jonathan Entwistle (2017) | Grande-Bretagne | 25 minutes
Avec: Alex Lawther, Jessica Barden, Wunmi Mosaku, Steve Oram…
Saison 1 de 8 épisodes
Sur Netflix

 

Synopsis

James, âgé de dix-sept ans et qui vit seul avec son père veuf, se présente comme un psychopathe et tue régulièrement des animaux comme passe-temps. Il se lie avec Alyssa, une camarade de lycée aussi rêveuse que rebelle qui vit avec sa mère et son beau-père. James se met comme but de l’assassiner, en quête de quelque chose de plus gros qu’un animal à tuer. Mais James commence à ressentir des sentiments pour elle, alors qu’ils fuguent chacun de chez eux et se lancent dans un road trip, où ils feront face à de nombreuses péripéties tragi-comiques…

Sans doute l’une des séries les plus barrées qui soient. The End of the f***ing world est une série venue tout droit d’Angleterre. L’histoire de deux ados, qui se rencontre dans leur lycée, lui c’est James elle Alyssa. Elle voit en ce garçon quelque chose de spécial, et en effet il l’est le jeune homme est un peu psychopathe puisque son passe-temps, et de tuer des animaux. Sa rencontre avec Alyssa va changer sa vie, cette dernière lui propose de faire un road-trip et de partir sans rien dire à leurs parents qu’il déteste. Une fois de plus niveau série, Netflix frappe fort dans cette série créée par Charlie Covell et Jonathan Entwistle, adaptation d’un roman graphique. La série fait fort dans sa mise en scène très inventive, avec en plus un scénario complètement dingue. Que 8 épisodes pour cette série, assez court mais quelle efficacité! La série connaîtra-t-elle une saison 2? Le mystère reste entier, car la fin laisse perplexe, mais ça pourrait très bien finir ainsi, mais une suite pourquoi pas si les idées sont aussi bonnes que cette première saison. La série est une découverte, intéressante avec pleine de bonnes idées.

James a perdu sa mère, cette dernière s’est suicidée il tient pour responsable son père qu’il n’a jamais aimé. Au lycée il est à l’écart des autres, reste très distant puis Alyssa vient vers lui une jeune fille qui semble perturbée. Elle vit avec sa mère, qu’elle déteste car elle s’est mariée avec un mec qu’elle ne peut pas supporter. Elle propose à James de fuir, et de tout plaquer. Hésitant au début, James accepte il frappe son père et pique sa voiture et s’enfuit avec Alyssa. Les deux jeunes ados, entament un Road Trip, qui les mènera on ne sait où. Après avoir eu un accident avec la voiture, il continue à pied leurs périples, ils entrent dans une grande maison par effraction et la squattent. tout se passe pour le mieux jusqu’à ce que le propriétaire soit de retour chez lui. Le propriétaire aperçoit Alyssa entrain de dormir, sur le lit et s’approche d’elle et commence à abuser d’elle, James arrive et l’égorge l’homme s’écroule au sol. Les voilà dans un beau pétrin, James a commis un meurtre sur un être humain. Etais-ce de la légitime défense? En tout cas pour eux, la police ne le verra pas du même oeil. Les deux jeunes fuient, la maison mais la police ne tarde pas à être au courant. On suit alors en même temps, le déroulement de l’enquête de police car pour James et Alyssa ce n’est plus un périple désormais c’est fuir les autorités. Accusé de meurtre, ils décident de continuer et aller chez le père d’Alyssa qui était le but depuis le début. Bien que contente de voir son père, elle déchantera bien vite, car c’est un véritable raté. Une fin qui laisse perplexe, qui sait peut-être, qu’une saison 2 verra le jour et c’est fort possible car la série a plutôt bien fonctionné.

 

C’est le genre de séries, ou l’on se demande comment ça se terminera. Le final peut laisser perplexe, mais en même temps ce n’est pas plus mal donc pourquoi pas, mais es-vraiment la fin de cette série? La série dispose d’un scénario solide, plein de rebondissements car tout peut arriver, surtout quand l’enquête de police débute. Une grande maîtrise, dans le développement des personnages. Ils sont cinglés, mais attachants on suivra également lors du récit, deux inspectrices elles sont lesbiennes mais pas en couple, et n’ont pas l’air de vouloir s’avouer leurs sentiments l’une pour l’autre. Après le meurtre, la série ne plonge jamais dans l’ennui car l’écriture livre son lot de rebondissements et tout s’enchaîne rapidement.
On retiendra dans cette série, les prestations des deux comédiens principaux, Alex Lawther dans le rôle de James et Jessica Barden qui joue Alyssa, ils sont incroyablement fabuleux et a fond dans leur rôle. Le personnage de James, évolue lors de son périple de façon intéressante, et devient moins psychopathe au fur et à mesure et ressent des choses pour Alyssa. Sans tomber dans les clichés, The End of the f***ing World, est une série british jouissive ou on ne peut que prendre du plaisir. Déjanté, inventive une série à mettre dans votre liste si ce n’est pas déjà fait.

 

Orel
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire