Black Mirror: Bandersnatch de David Slade

Date de sortie 28 décembre 2018 sur Netflix (1h 30min)
De David Slade
Avec Fionn Whitehead, Craig Parkinson, Will Poulter …
Genres Science fiction, Thriller, Drame
Nationalité Américain

 

Synopsis

Interdit aux moins de 16 ans
En 1984, un jeune programmeur remet en question la notion de réalité en adaptant un roman fantastique en jeu vidéo. Une histoire hallucinante aux multiples dénouements

Un des durs choix a faire

Netflix ne cesse de nous étonner, voilà que durant les vacances de Noël la plate-forme de streaming a mis a  disposition un épisode interactif de Black Mirror. Un épisode de 1h30, et plus si l’on décide de voir toutes les issues possibles. Faire les bons choix, même si au bout du compte ça ne finit pas forcément bien. Une idée originale, un concept qui semble avoir fonctionné auprès des abonnés. À la réalisation David Slade, et à l’écriture le créateur de la série Charlie Brooker.

L’intrigue de cet épisode se déroule en 1984, contrairement au reste de la série qui se situe plus dans le futur. Mais la technologie, reste au coeur du récit avec les jeux vidéo et un jeune homme mal dans sa peau est sur le point de créer un jeu qui pourrait lui valoir de la reconnaissance. Stefan est un jeune programmeur de 19 ans, qui décide d’adapter le livre Bandersnatch, en jeu vidéo un livre qui appartenait à sa défunte mère. Il n’a plus que son père, qu’il ne supporte plus. Il emène un début de ses travaux sur Bandersnatch, a la société Tuckersoft il y fait la rencontre d’un des plus grands concepteurs de jeu vidéo de la société: Colin Ritman. Et le patron de la société, lui donne la chance de finir son jeu, pour le commercialiser à Noël. Le jeune se met au travail, et y travaille jour et nuit mais l’état mental de Stefan se dégrade il consulte sa psychiatre, mais ça ne l’aide pas vraiment. La conception du jeu, lui prend beaucoup de temps, et en plus de ses problèmes sur sa santé mentale rien ne s’arrange. Le jeune a du mal, a du mal différencier le rêve et la réalité.

Chaque choix que l’on fait, est important en bas de l’écran durant l’épisode un choix s’affiche il est important de garder la télécommande avec soi. Car le temps est limité, pour répondre aux questions. On doit même choisir, quelle céréale Stefan doit manger. Donc durant 1h30 on fait des choix, pas forcément évident sur ce que va vivre le personnage de Stefan. Plusieurs scénarios sont donc envisagé, écrit par Charlie Brooker le créateur de la série. Une fois de plus de l’ingéniosité, et sur cet épisode encore plus. Des références à la pop-culture, on ne pouvait pas y échapper ainsi qu’un clin d’oeil a un épisode de la série »robot head » pour ceux qui l’auront vu. Une écriture des fois, qui nous ramène en arrière, ce qui permet de reconsidérer les choix que l’on a faits auparavant. Cet épisode vu plus comme un long-métrage, triture pas mal le cerveau car les choix que l’on fait dépendent de nous. Certes il s’agit d’une fiction, il n’y est pas mort d’homme mais le fait que l’on doit choisir ce que sera le destin d’un jeune homme est assez dur. On ne s’ennuie, pas une seconde le personnage de Stefan est habilement écrit, que ce soit sur son passé mais aussi d’autres éléments. C’est vraiment sur lui que Charlie Brooker se concentre, mais le reste des personnages reste intéressant.

Il est clair que Bandersnatch, c’est assez particulier car en plus d’être captivé par l’épisode nous sommes amenés à faire des choix. L’épisode n’est donc pas sans intérêt, car il contient beaucoup de choses des références à la pop-culture bien évidemment, mais aussi des choses sont abordées sur ce que ressent le personnage principal. Les relations tendues avec son père, et le mal-être qui est en lui dû essentiellement depuis la mort de sa mère. Ou est-ce que tout ça conduira le personnage? C’est à vous de choisir. David Slade est à la réalisation, il avait travaillé sur de nombreuses séries et déjà sur Black Mirror mais aussi Breaking Bad, mais aussi quelques films: 30 jours de nuit, Hard Candy ou encore Twilight Chapitre III (tout le monde fait des erreurs). Mais globalement la mise en scène, de Bandersnatch est maîtrisée, des idées ou le réalisateur semble s’amuser. L’interprète de Stefan: Fionn Whitehead est saisissant une prestation incroyable, on ne verra pas assez Will Poulter hélas, mais le reste du casting se débrouille très bien. Black Mirror Bandersnatch, est une expérience qui vaut le détour, un film interactif bourré d’idées à découvrir rapidement.

Bande annonce

Orel
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire