Robin des Bois la rébellion de Nicholas Winter

 

Date de sortie : 15 décembre 2018 (1h 28min)
Réalisateur : Nicholas Winter
Acteurs principaux :  Ben Freeman, Marie Everett, James Oliver Wheatley, James Groom
Genre : Aventure
Nationalité : Britannique
Compositeur : non communiqué

Robin ne plaisante pas !

Parallèlement à la réécriture de Robin des Bois réalisée par Otto Bathurst, une autre version arrive du Royaume Uni directement en DVD. Assez classique de prime abord, le film a l’originalité de se dérouler essentiellement dans le château de Nottingham, alors que Robin tente de secourir Marianne accompagné de Petit Jean et de Will l’écarlate. La trame se compose de plusieurs séquences d’infiltration dans des décors corrects mais assez cheap, tout comme l’extérieur du château fait terriblement classique et peu entretenu. Si le film se laisse regarder, on croirait en fait un téléfilm qui ne se prend pas totalement au sérieux, avec un montage parfois expéditif, une mise en scène simpliste et des situations qui font sourire.

Marianne plus rebelle que jamais !
Guy de Gisbourne est prêt à tout pour se venger !

Sous ses faux airs d’Alexandre Astier, Ben Freeman incarne un Robin assez désinvolte, qui hésite parfois à employer la manière forte tout en ayant des répliques qui semblent tout droit sorties de Sacré Robin des Bois : « Vous avez volé ce qui ne vous appartenait pas ! » « C’est le principe du vol ! ». Déjà apparue dans Seven Sisters, Marie Everett incarne une Marianne tout aussi rebelle qui n’hésite pas à ruser et à utiliser des lames pour se défendre. Si nombre de simples gardes se font battre bêtement par des alliés de Robin pourtant pas plus guerriers que ça, les principaux antagonistes respirent carrément le ridicule dans leurs affrontements.

Le charisme incarné !
Gisbourne et les flèches en pleine poitrine, une grande histoire d’amour !

Guérissant miraculeusement de se première flèche reçue en pleine poitrine, Guy de Gisbourne revient par exemple au château en restant complètement nu pendant plusieurs minutes, revendiquant des choses à son frère en tenant son engin. Le shérif de Nottingham empile quant à lui les clichés du méchant avec des regards vifs faisant les gros yeux, et surtout de nombreuses menaces dignes d’un prince immature voulant faire souffrir tout le monde. Le combat final est tout aussi téléphoné qu’expéditif, avec une issue qui se voit venir à des kilomètres. Une adaptation plaisante pour son originalité et son aspect comique.

Emmanuel Delextrat
Salut à tous ! Fasciné par le monde du cinéma depuis toujours, j'ai fait mes débuts avec Mary Poppins et La soupe aux choux, mais aussi de nombreux dessins animés (courts métrages Disney avec Mickey, Donald et Dingo ; longs métrages Disney avec Alice au pays des merveilles en tête ; animés japonais avec Sailor Moon et Dragon Ball Z ; j'aime aussi particulièrement Batman et Tintin). Mes années 90 ont été bercées par les comédies de Jim Carrey (Dumb & Dumber en tête), ou d'autres films que j'adore comme Les valeurs de la famille Addams, Street Fighter, Mortal Kombat, Casper et Mary à tout prix). C'est pourtant bel et bien Batman Returns qui figure en haut de mon classement, suivi de près par The Dark Knight, Casino Royale, Dragon l'histoire de Bruce Lee ou encore Rambo. Collectionneur, j'attache de l'importance au matériel et j'ai réuni deux étagères pleines de films classés par ordre chronologique. Il va sans dire qu'il m'en reste encore beaucoup à voir...

Laisser un commentaire