La bande à Picsou

Relecture moderne du dessin animé de notre enfance, cette version est parfaite, tout simplement.

Bisous.

Non, plus sérieusement, qu’est-ce qui fait la réussite de cette nouvelle mouture ?

L’animation se permet pour commencer de donner des allures plus modernes aux aventures du canard trillionnaire tout en gardant l’aspect comic books que voulaient les producteurs originaux. Il suffit de voir le nouveau générique pour le constater, avec un dynamisme particulier et une énergie qui donne tout de suite envie de regarder toute la première saison en un seul visionnage. Le ton colle durant chaque épisode avec une action constante, une soif permanente d’aventures et une écriture drôle qui fait régulièrement mouche. Le tout appuyé par un casting vocal de qualité, emmené par un David Tennant absolument parfait en Picsou. On notera également la présence dans quelques épisodes de Lin-Manuel Miranda, créateur du phénomène musical « Hamilton », dans un rôle que nous vous conseillons de découvrir par vous-mêmes…

Cette modernité colle néanmoins avec un respect sincère de l’œuvre originale. Là où le fan service aurait pu être utilisé, nous sommes plus dans un réagencement de la mythologie de la famille Duck et ses proches. On retrouve divers éléments qui faisaient le charme du dessin animé réécrits avec assez de qualité pour qu’on ressente au pire un sourire nostalgique devant leur présence, au mieux un vrai bonheur de les voir replacés de manière homogène dans la narration. Concernant celle-ci, si les épisodes sont souvent uniques dans leurs aventures, certains restent reliés par un arc narratif principal qui confronte la famille à une perte « inexpliquée ». Si la bande à Picsou peut aussi réécrire l’histoire, Riri, Fifi et Loulou se voient obligés de résoudre ce mystère familial pour pouvoir avancer dans leur vie.

Mais bien que la série n’évite pas le drama domestique, elle aborde d’autres thématiques au cours de ses épisodes « solos » qui sont assez pertinents avec l’écriture plus avancée des personnages. L’épisode dans la pyramide traite clairement d’un culte qui profite de son ascendant sur la population pour abuser de ses richesses. En parlant d’argent, on notera que Picsou est moins caractérisé par sa radinerie que par son envie d’amasser l’argent pour partir dans des quêtes autour du globe. D’ailleurs, la série abordera ce point avec humour mais également une dramaturgie assez réussie qui permet d’apporter de la profondeur à ce qui aurait pu n’être qu’un autre revival nostalgique sans but artistique.

Réjouissant visuellement et narrativement, cette nouvelle version du dessin animé culte a autant de richesse que Picsou et tout l’esprit d’aventure que l’on pourrait souhaiter de la part de « La bande à Picsou ». Une série d’animation à savourer le plus possible et une réussite de qualité.

Liam Debruel
Amoureux du cinéma. À la recherche de films de qualités en tout genre,qu'importe la catégorie dans laquelle il faut le ranger. Le cinéma est selon moi un art qui peut changer notre vision du monde ou du moins nous faire voyager quelques heures. Fan notamment de JJ Abrams,Christopher Nolan, Edgar Wright,Fabrice Du Welz,Denis Villeneuve, Steven Spielberg,Alfred Hitchcock,Pascal Laugier, Brad Bird ,Guillermo Del Toro, Tim Burton,Quentin Tarantino et Alexandre Bustillo et julien Maury notamment.Écrit aussi pour les sites Church of nowhere et Le quotidien du cinéma. Je m'occupe également des Sinistres Purges où j'essaie d'aborder avec humour un film que je trouve personnellement mauvais tout en essayant de rester le plus objectif possible :)

Laisser un commentaire