La femme des steppes, le flic et l’oeuf de Wang Quanan

Pays Mongolie
Année 2020
Casting Dulamjav Enkhtaivan, Aorigeletu, Norovsambuu Batmunkh, …
Genre Comédie, policier

On part en Mongolie avec ce film disponible chez Diaphana en DVD et VOD.

Le corps d’une femme est retrouvé au milieu de la steppe mongole. Un policier novice est désigné pour monter la garde sur les lieux du crime. Dans cette région sauvage, une jeune bergère, malicieuse et indépendante, vient l’aider à se protéger du froid et des loups. Le lendemain matin, l’enquête suit son cours, la bergère retourne à sa vie libre mais quelque chose aura changé

La largeur des steppes se dresse dès cette ouverture nocturne, bercée par une conversation des plus banales surprise par la découverte de ce cadavre. Cet élément absurde par sa place dans un milieu aussi vierge vient alimenter la narration de façon à bouleverser les personnages, surtout ce jeune policier perdu et la bergère qui s’occupera de lui. L’horizon du décor ne fait alors que souligner la solitude de ces protagonistes et l’aspect surréel de l’histoire qui va se dessiner, se confrontant à une forme d’ennui telle une berceuse qui nous emporte.

En effet, le film de Wang Quanan a un rythme qui risque d’indisposer et de provoquer une sensation plus longue que l’heure quarante du métrage. Mais c’est ce qui en fait sa réussite, parvenant à se diriger vers des horizons inattendus. On repense à ces danses dans ce décor vierge, remettant encore le protagoniste dans sa place au milieu de ce vaste territoire. La beauté du métrage, aussi simple d’action que superbe de résultat, parvient dès lors à pleinement fonctionner et nous laisser emporter par les détours que prendra la narration.

Film pas facile à appréhender totalement, « La femme des steppes, le flic et l’œuf » s’établit au fur et à mesure du visionnage comme une œuvre contemplative au décor central magnifié par la photographie tout en n’hésitant pas à verser dans un minimalisme qui risque de déranger en plus de ses aspects tonals. Pourtant, rien que pour le fait de pouvoir découvrir pareille œuvre, on vous recommande de découvrir le long-métrage de Wang Quanan pour faire ce voyage statique vers l’infini.

Liam Debruel

Amoureux du cinéma. À la recherche de films de qualités en tout genre,qu'importe la catégorie dans laquelle il faut le ranger. Le cinéma est selon moi un art qui peut changer notre vision du monde ou du moins nous faire voyager quelques heures. Fan notamment de JJ Abrams,Christopher Nolan, Edgar Wright,Fabrice Du Welz,Denis Villeneuve, Steven Spielberg,Alfred Hitchcock,Pascal Laugier, Brad Bird ,Guillermo Del Toro, Tim Burton,Quentin Tarantino et Alexandre Bustillo et julien Maury notamment.Écrit aussi pour les sites Church of nowhere et Le quotidien du cinéma. Je m'occupe également des Sinistres Purges où j'essaie d'aborder avec humour un film que je trouve personnellement mauvais tout en essayant de rester le plus objectif possible :)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :