Le complexe de Frankenstein de Gilles Penso et Alexandre Poncet

Pays : France
Année : 2015

Alfred Hitchcock déclarait que la réussite d’un film dépendait de la qualité de son méchant. Au fur et à mesure de son histoire, le cinéma a offert diverses figures négatives, d’ennemis, de monstres. Or, derrière chaque créature, il y a des artistes, des êtres humains qui s’échinent à les rendre aussi crédibles, effrayants ou attachants que possible. C’est à ces personnes que s’intéressent les journalistes Gilles Penso et Alexandre Poncet dans leur documentaire « Le complexe de Frankenstein ».

Ceux qui ont déjà lu les écrits des réalisateurs (que ce soit dans « L’écran fantastique » ou « Mad Movies ») savent que ce sont de grands connaisseurs du cinéma de genre, des amoureux qui ont fait de leur passion leur métier et même un sacerdoce. En effet, ils prolongent leur réflexion de leur documentaire sur le roi de la stop motion Ray Harryhausen pour parler des artistes derrière les grandes créatures qui ont envahi les grands écrans. Au gré des divers témoignages de responsables d’effets spéciaux ou bien de réalisateurs, ils retracent la petite histoire des grands « monstres » du septième art. Les amateurs en tous genres pourront trouver diverses anecdotes intéressantes tout en constatant l’évolution technologique derrière l’élaboration de la créature de Frankenstein, du Xénomorphe ou encore des dinosaures de « Jurassic Park ».

En effet, au fur et à mesure de l’avancée technique des effets spéciaux, c’est tout le milieu du cinéma qui se retrouve bouleversé. Le documentaire arrive à restituer cela ainsi que la remise en question professionnelle de certains artistes du domaine, obligés d’évoluer avec leur temps. C’est par ce regard humain que « Le complexe de Frankenstein » touche : bien que les créatures aient marqué de manière extraordinaire, ce sont des personnes comme toutes les autres qui se sont retrouvées à les façonner de manière légendaire. En cela, le film est un hommage à ces créateurs qui se sont vus dépasser par leurs créatures, comme le docteur Frankenstein avant lui. Mais, comme on l’oublie souvent, sans l’humain pour le créer ou le partager, le mythe n’existe pas…

Carlotta propose le film en deux éditions : deux DVD ou Blu-Ray/DVD. Dans tous les cas, les deux disques sont remplis de bonus, essentiellement des entretiens avec divers responsables d’effets spéciaux et des réalisateurs. De quoi prolonger le visionnage du film pour un petit moment encore après celui-ci.

« Le complexe de Frankenstein » est donc vivement recommandé à tout amoureux du cinéma, à tout passionné qui a rêvé, comme l’auteur de ces lignes, devant ces créatures mémorables qui auront su traverser les années et les films et qui, sans certains artistes, n’auraient pu faire subsister leur légende en dehors du grand écran…

Liam Debruel

Amoureux du cinéma. À la recherche de films de qualités en tout genre,qu’importe la catégorie dans laquelle il faut le ranger. Le cinéma est selon moi un art qui peut changer notre vision du monde ou du moins nous faire voyager quelques heures. Fan notamment de JJ Abrams,Christopher Nolan, Edgar Wright,Fabrice Du Welz,Denis Villeneuve, Steven Spielberg,Alfred Hitchcock,Pascal Laugier, Brad Bird ,Guillermo Del Toro, Tim Burton,Quentin Tarantino et Alexandre Bustillo et julien Maury notamment.Écrit aussi pour les sites Church of nowhere et Le quotidien du cinéma. Je m’occupe également des Sinistres Purges où j’essaie d’aborder avec humour un film que je trouve personnellement mauvais tout en essayant de rester le plus objectif possible 🙂

More Posts

Laisser un commentaire