Batman Soul of the Dragon, de Sam Liu

 

Date de sortie : 12 janvier 2021 (digital), 26 janvier 2021 (physique)
Réalisateur : Sam Liu
Doubleurs principaux : Emmanuel Jacomy, Jean-Philippe Puymartin, Annie Milon, Gilles Morvan, Philippe Ariotti
Genre : Animation, super-héros
Nationalité : Américain
Compositeur : Joachim Horsley

« – Et vous êtes ? – Dragon. Richard Dragon ! »

Émancipée du DC Cinematic Universe, Warner s’attaque à un mélange entre l’univers de Batman et les films de kung-fu tout droit tirés de la Blaxploitation des années 1970. Après une introduction très largement connotée James Bond jusqu’à son générique particulièrement stylé, le jeune Bruce Wayne se remémore ses entraînements aux arts martiaux tandis que Richard Dragon, alter ego de Bruce Lee, vient lui demander de l’aide concernant une menace venant tout droit de leur vécu commun. Le passé alterne alors efficacement avec le présent, entre apprentissage du combat en équipe, enquêtes et courses poursuites sur route.

 

Les valeurs du respect à travers le combat parfaitement retranscrites.

 

Une confrontation plutôt marquante.

Le film fait d’autant plus référence à Opération Dragon que le personnage de Ben Turner ressemble fortement à l’illustre Jim Kelly à la coupe afro, si ce n’est qu’il a un caractère bien plus trempé. Si la musique disco vient renforcer cette ambiance très seventies, le long métrage ressemble moins à un Batman qu’à un Mortal Kombat (lui-même inspiré du film de Robert Clouse), avec de nombreuses mises en scène de combats et une violence assez marquée. Richard Dragon est d’ailleurs doublé en VO par Mark Dacascos, familier des adaptations autour des arts martiaux comme Double Dragon et Crying Freeman.

 

« Et puis un jour, qui sait peut-être, la pierre se brisera. Mais le parcours qui vous y conduira rendra votre esprit aussi indomptable que cette pierre. »

 

« Vivez de peu et avec humilité comme le serpent. »

Si Batman passe davantage au second plan en devenant un personnage de soutien, le background de Bruce Wayne est de qualité en faisant directement référence à ses entraînements des comics, déjà réinterprétés dans Batman Begins. Il est même un instant la cible de Turner, qui ne voit en lui qu’un riche privilégié ayant toujours facilement obtenu ce qu’il voulait, à l’occasion d’une provocation menant à un affrontement des plus instructifs. Shiva limite quant à elle le manichéisme avec son contrôle du crime organisé et ses combats clandestins, tandis qu’O Sensei rappelle la sagesse des plus grands maîtres d’arts martiaux. Ses antagonistes et sa narration contribuent d’autant plus à en faire un Batman particulier des plus réussis.

Emmanuel Delextrat

Salut à tous ! Fasciné par le monde du cinéma depuis toujours, j'ai fait mes débuts avec Mary Poppins et La soupe aux choux, mais aussi de nombreux dessins animés (courts métrages Disney avec Mickey, Donald et Dingo ; longs métrages Disney avec Alice au pays des merveilles en tête ; animés japonais avec Sailor Moon et Dragon Ball Z ; j'aime aussi particulièrement Batman et Tintin). Mes années 90 ont été bercées par les comédies de Jim Carrey (Dumb & Dumber en tête), ou d'autres films que j'adore comme Les valeurs de la famille Addams, Street Fighter, Mortal Kombat, Casper et Mary à tout prix). C'est pourtant bel et bien Batman Returns qui figure en haut de mon classement, suivi de près par The Dark Knight, Casino Royale, Dragon l'histoire de Bruce Lee ou encore Rambo. Collectionneur, j'attache de l'importance au matériel et j'ai réuni deux étagères pleines de films classés par ordre chronologique. Il va sans dire qu'il m'en reste encore beaucoup à voir...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :