End of Watch de David Ayer

Date de sortie 14/11/2012 Au cinéma
Durée (01h49)
Titre original End of Watch
Réalisé par David Ayer
Avec Jake Gyllenhaal , Michael Peña , Natalie Martinez , Anna Kendrick , David Harbour , Frank Grillo…
Genre Drame, Policier, Thriller
Nationalité États-Unis

 

Un jour viendra…

 

 

Synopsis

Chaque jour, Brian Taylor et Mike Zavala, jeunes officiers de police, patrouillent dans les rues les plus dangereuses de Los Angeles. À travers les images filmées sur le vif, on découvre leur quotidien sous un angle jamais vu. Du danger partagé qui forge la fraternité à la peur et aux montées d’adrénaline, c’est une fascinante plongée au cœur de leur vie et d’un quartier, une histoire puissante sur l’amitié, la famille, l’honneur et le courage.

On avait déjà abordé Fury, qui est peut-être bien l’un des meilleurs films de David Ayer là, on aborde l’un des films les plus important de sa carrière : End of Watch sortie en 2012 qui aura déjà dix ans l’année prochaine. End of Watch est le troisième long-métrage de David Ayer, après Bad Times et au bout de la nuit. Dans ce troisième film David Ayer, suit deux policiers qui patrouillent dans les rues les plus dangereuses de Los-Angeles. Jake Gyllenhaal et Michael Pena ont les rôles principaux, un duo parfait. David Ayer réalise un film immersif, ou la plupart des images sont filmées caméra à l’épaule pour plus de réalisme puis cela s’inspire de l’émission Cops, c’est le personnage qu’interprète Jake Gyllenhaal qui décide de tout filmer et son équipier et ami est équiper également d’une caméra. Les nuits se succèdent, entre guerres des gangs et des quartiers contrôler par des cartels. Les rues de Los-Angeles sont dangereuses, et les images sont réalistes. Si vous pensiez que les rues de Los-Angeles étaient paisibles, détrompez-vous, car ce sont des dangers a chaque recoin, des petits malfrats jusqu’au trafiquant de drogue. David Ayer met en avant les policiers face à ces dangers, car ils ont des familles, mais malgré tout mettent chaque jour leur vie en danger. Mais End of Watch est aussi une histoire sur une amitié entre ces deux policiers, qui traversent les épreuves difficiles de leur travail ensemble. À la fin du film, ou en ressort plutôt chamboulé, mais ce destin n’était pas si inattendu…

Les rues de Los-Angeles sont dangereuses, entre guerre des gangs et les trafiquants de drogues qui travaillent pour les cartels les rues sont un danger. Brian Taylor et Mike Zavala deux policiers patrouillent dans les rues les plus dangereuses, de la ville tous les jours et ils procèdent à de nombreuses arrestations parfois très violentes, car les suspects sont souvent armés. Brian est équipé d’une caméra, ainsi que Mike celle-ci filme toutes les patrouilles qu’ils font. Filmé dans le véhicule et dans la rue, une caméra est également accrochée à leur uniforme, les deux collègues sont également les meilleurs amis depuis leur enfance, ils sont comme des frères. Mike est marié et sera bientôt papa, d’une petite fille tandis que Brian est célibataire et ne souhaite pas vraiment s’engager, dans une relation pourtant ce dernier a rencontrer la jolie Janet, et il semble se rapprocher d’elle. Chaque jour, les policiers de la ville risquent leur vie, dans les rues de la ville. Lors de l’une de leur patrouille, les deux policiers démantèlent ce qui semble être un trafic de drogue, ou les hautes autorités semblent déjà être sur le coup, mais plusieurs trafics de ce genre se déroulent en ville. Les deux officiers enquêtent à leur manière, bien vue par leur chef au commissariat pour eux, ce gros coup ne peut être que bénéfique, surtout après leur dernier exploit quand ils ont sauvé des enfants des flammes, ou ils ont bien failli y laisser leur vie. Mais en enquêtant sur ce trafic de drogue, les deux officiers ignorent dans quoi ils mettent les pieds, car en effet, il s’agit d’un vaste trafic de drogue que contrôlent de puissants cartels, qui contrôle également certains quartiers ou règne des gangs. En se mêlant un peu trop près de ça, les deux officiers sont désormais en danger et c’est une question de temps avant qu’ils ne soient exécutés. End Of Watch est clairement un film retenir, dans la filmographie de David Ayer, il y aborde des thèmes importants et la mise en scène offre de sacrée scène. Le réalisateur filme parfois la caméra a l’épaule, ce qui fait que le film est immersif, mais il s’inspire du programme Cops, aux Etats-Unis, puis il ne faut pas oublier que ce sont les deux officiers qui sont censés filmé. Le film offre un réalisme saisissant, pour ce qui est des scènes hors patrouille la caméra est plus intimiste, car elle nous dévoile leur vie privée.

David Ayer est également a l’écriture du scénario, et il s’intéresse de près a ses personnages, car en effet, on les découvre hors de leur métier. Mike est marié et bientôt il sera un futur père de famille, c’est un homme bon très amoureux de sa femme. Brian se rapproche de Janet, une charmante jeune femme, lui qui ne s’est jamais vraiment engagé dans une relation semble avoir trouvé celle qu’il lui faut. Ce qui est intéressant, c’est qu’Ayer se concentre sur l’amitié entre Mike et Brian, amis depuis l’enfance, on y voit une relation presque fraternel parfaitement retranscrite a l’écran. C’est une amitié importante, car les deux hommes affrontent ensemble les dangers de leur métier. L’un et l’autre connaissent la vie privée de l’un et de l’autre, mais tout ça peut voler en éclats. On sait que quelque chose de dramatique se passera, quand et comment ? Là est la question, tout basculera et ça sera brutal. End of Watch, ne fait pas dans la dentelle, car la réalisation est parfois violente, il y a des images choc surtout quand les deux officiers découvre de prêt l’horreur qui se cache derrière le trafic des cartels. Un monde impitoyable, ou les deux hommes n’aurait jamais dû enquêter plus loin. Jake Gyllenhaal est incroyable, et offre une prestation très étonnante, Michael Pena est sensationnel et il est très convaincant. Également a l’affiche Anna Kendrick, Natalie Martinez, David Harbour ou encore Frank Grillo. Le film reste extrêmement bouleversant, sur la fin End of Watch reste un film encore d’actualité, car il traite de la violence omniprésente qui nous entoure ce qui est finalement le thème central du long-métrage.

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :