• Daaaaaali ! de Quentin Dupieux

          0
          Date de sortie 07/02/2024 Durée(01:17:00) Titre original Daaaaaali! Genre Comedie Avec Edouard Baer, Pio Marmaï, Gilles Lellouche, Anaïs Demoustier, Pierre Niney, Jonathan Cohen, Alain Chabat, Didier Flamand, Jérôme...
        • Outer Range : Bilan de la saison 2 une série toujours...

          0
          Depuis 2022 Format 50 min Genre Drame, Thriller, Fantastique Créée par Brian Watkins Avec Josh Brolin, Imogen Poots, Tamara Podemski Nationalité U.S.A.   Synopsis Royal Abbott est un éleveur du Wyoming. Il...
        • En juillet sur Netflix

          0
          LES FILMS DE JUILLET D'où l'on vient (1er juillet) Percy Jackson : Le voleur de foudre (1er juillet) Percy Jackson : la mer des monstres (1er juillet) Une...
        • En juin sur Netflix

          En mai sur Netflix

          En avril sur Netflix

        • [Sortie Blu-ray/DVD] Un Silence de Joachim Lafosse

          0
          Sortie : 10 janvier 2024 en salles et 21 mai 2024 en DVD Durée : 1h39 Genre : Drame De Joachim Lafosse Avec Daniel Auteuil, Emmanuelle Devos, Matthieu Galoux,...
        • Les sorties jeux vidéo du mois de juin

          0
          The Elder Scrolls Online : Gold Road The Elder Scrolls Online : Gold Road est l'extension de 2024 de TESO. Elle suit les événements s'étant...
        • L’œuvre de Daryl Delight (spécial Halloween)

          0
          Et si pour Halloween, on parlait un peu de littérature horrifique ? Et si au lieu de parler de H.P Lovecraft, Stephen King ou...
Home Auteurs Publication de Orel

Orel

Orel
2313 PUBLICATION 17 COMMENTAIRES
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Daaaaaali ! de Quentin Dupieux

0

Date de sortie 07/02/2024
Durée(01:17:00)
Titre original Daaaaaali!
Genre Comedie
Avec Edouard Baer, Pio Marmaï, Gilles Lellouche, Anaïs Demoustier, Pierre Niney, Jonathan Cohen, Alain Chabat, Didier Flamand, Jérôme Niel, Hakim Jemili, Agnès Hurstel, Marc Fraize, Romain Duris, Tom Dingler, Nicolas Carpentier
Réalisé par Quentin Dupieux
Nationalité France
Musique

 

 

Synopsis

Une journaliste française rencontre Salvador Dali à plusieurs reprises pour un projet de documentaire.

Chaque film de Quentin Dupieux est mystérieux, car on se demande bien ce qu’il va nous sortir cette fois-ci. Le réalisateur est infatigable il enchaîne les films, sans prendre de repos. Cette année il a déjà sorti deux films Daaaaaali ! et Le deuxième acte et l’année dernière il avait également sorti un film Yannick. Des films courts mais toujours écrit avec une grande maîtrise, en début d’année c’est donc Daaaaaali ! qu’il sort,un film qu’on attendait car on en parlait beaucoup et que pouvait bien dire Quentin Dupieux sur l’artiste ? Alors forcément ne vous attendait pas un biopic ou un truc sérieux, car il n’en est rien bien au contraire. De la part de Quentin Dupieux, un film normal n’aurait pas été amusant. Si son Daaaaaali ! est loin d’être son meilleur film, il reste absurde le mot qu’il faut toujours pour qualifier les films du réalisateur et d’ailleurs il n’est pas toujours simple de parler des films de ce dernier. Pour son Daaaaaali ! Quentin Dupieux met en scène six comédiens qui interprètent Dali d’où la présence des six A dans le titre du film, bah oui ces lettres ne sont pas là pour rien, pas pour Quentin Dupieux en tout cas. Alors oui Quentin Dupieux divise beaucoup, car il fait des films trop courts ou parce qu’il enchaîne ses films, mais faire autant de films si bien écrit ça relève presque du génie non ?

C’est une chance inouïe pour Judith une journaliste française, elle va pouvoir enfin interviewer Salvador Dalí. Judith se présente comme une femme journaliste, qui n’est pas très intéressante le film commencera par ça de façon de se présenter qui est plutôt drôle. Elle loge dans une chambre d’hôtel, et elle attend l’artiste puis le voilà qui arrive avançant dans un couloir où il commence à discuter avec la journaliste. Le couloir est interminable, il semble ne jamais en finir on reconnaît bien là, la patte du réalisateur. Puis il arrive enfin, dans la chambre et s’installe pour commencer l’interview. L’artiste demande ou sont les caméras, mais ce n’est que pour un petit journal lui explique Judith, se sentant insulté il ne désire pas être interviewer par un journal et il quitte les lieux. Judith n’étant qu’une débutante dans le journalisme, ne sait comment faire quant à Jerôme son employeur il est furieux et lui demande de faire absolument cette interview, si elle veut conserver son emploi et avoir une chance d’être une professionnelle, ce qu’elle n’est pas pour l’instant. Judith se déplace à différents endroits afin de rencontrer l’artiste, pour obtenir son entretien mais elle se rend compte qu’il n’est vraiment pas évident d’interviewer l’artiste. Mais la persévérance de Judith, portera probablement ses fruits. C’est avec Daaaaaali ! que Quentin Dupieux s’attaque à l’artiste espagnol, c’est aussi la première fois qu’il s’intéresse a un artiste en faisant un passage de sa vie évidemment faux, et c’est ce qui est drôle.

Six comédiens pour interpréter l’artiste, pour différentes interprétations mais toujours avec la célèbre moustache ce qui faisait le personnage aussi en plus de ses peintures étranges. Comme souvent dans ses films Quentin Dupieux, écrit avec talent les dialogues c’est ce qui en ressort de meilleur dans chacun de ses films. On savoure les dialogues, on se délecte bref il y a de la maîtrise. L’artiste en impose et se voit même à interviewer lui-même la journaliste timide. On s’intéresse beaucoup à cette journaliste d’ailleurs, qui s’appelle Judith qui n’est pas journaliste de métier car elle était pharmacienne avant.

Une jeune femme qui a peu confiance en elle, et qui ne se vend pas vraiment puis elle est timide ce qui n’est pas évident pour s’imposer. Une jeune femme attachante, mais aussi très drôle qui doit faire face a un artiste au caractère vraiment pas facile. C’est Edouard Baer, qu’on verra en premier dans le rôle de Dali, qui avance dans cet interminable couloir. Jonathan Cohen interprète lui aussi l’artiste, ou on le voit chez lui ou il y a une pluie de chiens morts, mais oui vous avez bien lu, mais c’est du Quentin Dupieux donc … Gilles Lellouche, Pio Marmai, Didier Flamand et Boris Gilot sont les autres Dali et sont tout aussi talentueux. Romain Duris joue Jerôme, mais on n’y voit aussi brièvement Jerôme Niel, Marc Fraize ou encore Agnès Hurstel. Amusants et absurdes sont les mots une fois de plus pour qualifier le film de Quentin Dupieux. Sans être son meilleur film, le film reste un savoureux moment d’absurdité.

 

 

Minority Report de Steven Spielberg

0

Date de sortie 2 octobre 2002 (2h 25min)
De Steven Spielberg
Avec Tom Cruise, Kathryn Morris, Colin Farrell, Samantha Morton, Peter Stormare, Max Von Sydow, Tim Blake Nelson…
Genre Science fiction
Nationalité Américain
Musique John Williams

Fuir son avenir

Synopsis

A Washington, en 2054, la société du futur a éradiqué le meurtre en se dotant du système de prévention / détection / répression le plus sophistiqué du monde. Dissimulés au coeur du Ministère de la Justice, trois extra-lucides captent les signes précurseurs des violences homicides et en adressent les images à leur contrôleur, John Anderton, le chef de la « Précrime » devenu justicier après la disparition tragique de son fils. Celui-ci n’a alors plus qu’à lancer son escouade aux trousses du « coupable »…
Mais un jour se produit l’impensable : l’ordinateur lui renvoie sa propre image. D’ici 36 heures, Anderton aura assassiné un parfait étranger. Devenu la cible de ses propres troupes, Anderton prend la fuite. Son seul espoir pour déjouer le complot : dénicher sa future victime ; sa seule arme : les visions parcellaires, énigmatiques, de la plus fragile des Pré-Cogs : Agatha.

Steven Spielberg adapte l’oeuvre de Philip.K.Dick, avec Minority Report pas forcément évident  d’adapter des oeuvres de cet auteur et pourtant Spielberg l’a fait. Le film ne vieillit pas parfaitement bien, il faut dire que ce dernier a déjà 17 ans et que depuis Spielberg a fait encore du chemin. Le réalisateur dirige pour la toute première fois Tom Cruise, qui produit aussi le film, une première collaboration réussie pour les deux hommes. Leur deuxième collaboration sera en 2005 pour La guerre des mondes, ou la promotion du film sera mouvementée entre les deux hommes dus au comédien. Le film se déroule en 2054, ou un homme John Anderton travaille pour l’entreprise pré-crime, qui arrête des meurtriers avant qu’ils ne commettent leur crime. Pour pouvoir arrêter des futurs meurtriers, le ministère de la justice possède au sein de pré-crime, trois extra-lucides. Ces extra-lucides sont des personnes ayant le don, de prévoir l’avenir sur les meurtres qui vont être commis, et ensuite des agents procèdent à l’arrestation. Un film de Spielberg qui n’est pas son meilleur, mais qui n’est pas sans idées. Un film de science-fiction qui traite de la violence dans ce monde encore et toujours, en proie à cette violence omniprésente.

En 2054, John Anderton est un homme travaillant pour l’entreprise pré-crime créer par Lamar Burgess, qui grâce à cette entreprise a réduit le crime de façon considérable. John procède à de nombreuses arrestations avec son équipe, un homme débarque au sein de l’entreprise Danny Witwer chargé, de déceler les failles dans pré-crime et pour ça il suit les étapes de l’entreprise, pour procédé aux arrestations et attend la faille. John est méfiant envers cet homme qui pour lui est plus qu’un simple observateur. John est un homme séparé de sa femme, depuis la mort de leur fils, et ce dernier est devenu dépendant à une puissante drogue, que Danny découvrira. Plus tard c’est John lui-même, qui est dans les filets de pré-crime, en effet les extra-lucides, révèle que ce dernier va commettre un meurtre sur un inconnu. Il ne lui faudra pas longtemps, pour que ses collègues découvrent qu’il est la cible. John doit fuir au plus vite, et ses anciens collègues ne lâcheront rien sous la direction de Danny Witwer. John est persuadé que Danny a monté un coup, pour le faire quitter pré-crime. C’est une chasse à l’homme, ou John doit tout faire pour s’en sortir et devra même subir une opération pour changer ses yeux, dans le même temps il devra découvrir qui et pourquoi lui a-t-on fait ça? La vision du futur par Steven Spielberg, qui voit les choses en grand et bien entendu, le roman de Philip.K.Dick y est pour quelque chose. Juste l’année précédente Steven Spielberg avait réalisé A.I Intelligence Artificielle, ou le réalisateur avait pris du plaisir a abordé le futur mais d’une manière différente. La mise en scène du réalisateur aborde la violence, ou une solution pour réduire cette dernière a été trouvée. Il montre aussi un système qui s’effondre, et donc qui possède des failles. On découvrira que ce système, n’est finalement pas destiné qu’à faire le bien.


Même si la maîtrise est dans la mise en scène, reste assez classique, le film est très efficace dans ce qu’il propose. Au scénario Scott Frank, qui adapte l’oeuvre de Philip.K.Dick, le traitement des personnages est intéressant on peut y voir le personnage de John face au deuil, qui a du mal à surmonter la mort de son fils. Son travail est la chose qui lui permet de vivre, c’est une obsession c’est pour cette raison que sa femme l’a quitté. Lamar reste énigmatique, c’est grâce à lui que John travaille chez pré-crime. Le récit propose vraiment des choses intéressantes, sur ce qu’est le futur une vision très bien retranscrite a l’écran. Scott Frank livre une chasse à l’homme passionnante, mais aussi très captivante. Des scènes d’action d’une grande efficacité, et la musique de John Williams aux partitions très agréables. Même si Minority Report s’avère être un bon film de Steven Spielberg, dans tout ce qu’il aborde comme le deuil ou la violence par exemple. Cependant le film, a quelques défauts au niveau des effets spéciaux, qui manque de travail sur certaines scènes. C’est aussi sur la photographie de Janusz Kaminski, que le film pose problème, un rendu trop clair ce qui gâche un peu l’univers proposé. Un casting intéressant avec Tom Cruise, jouant John Anderton, Colin Farrell interprète Witwer puis Max Von Sydow est Lamar Burgess. Des prestations réussies mais aussi étonnantes, et très convaincantes. Minority Report sans être le meilleur film de Steven Spielberg, est un film à voir, car il possède beaucoup de choses qui en font un film de science-fiction unique en son genre.

Bande annonce

Les sorties cinéma du 17 juillet

0

Le Larbin
17 juillet 2024 | Comédie
De Alexandre Charlot, Franck Magnier
Avec Audran Cattin, Kad Merad, Clovis Cornillac
Louis, jeune fêtard paresseux, multiplie les frasques et dépense sans compter la fortune de son père, président d’un groupe hôtelier de luxe. Excédé, ce dernier décide de donner une bonne leçon à son fils, avec une idée révolutionnaire : lui faire croire qu’il a mystérieusement atterri trois siècles et demi plus tôt, au temps de Louis XIV ! Pris dans cette mascarade soigneusement réalisée, le jeune homme va vite découvrir qu’à l’époque, ce n’était pas la vie de château pour tout le monde ! Adieu paillettes et smartphone, Louis va devoir bien contre son gré les troquer contre ballets, seaux et guenilles. Maltraité par un vicomte tyrannique, le jeune larbin s’apprête à en baver !

Twisters
17 juillet 2024 | Action, Aventure, Thriller
De Lee Isaac Chung
Avec Daisy Edgar-Jones, Glen Powell, Anthony Ramos
Ancienne chasseuse de tornades, Kate est encore traumatisée par sa confrontation avec une tornade lorsqu’elle était étudiante. Désormais, elle préfère étudier le comportement des tempêtes en toute sécurité depuis New York. Mais lorsque son ami Javi lui demande de tester un nouveau détecteur de tornades, elle accepte de retourner au cœur de l’action. Elle rencontre alors le charmant et téméraire Tyler Owens, célèbre pour ses vidéos de chasse aux tornades postées sur les réseaux sociaux. Alors que la saison des tempêtes atteint son paroxysme, des tornades d’une ampleur sans précédent mettent leurs vies en péril.

Dîner à l’anglaise
17 juillet 2024 | Drame
De Matt Winn
Avec Rufus Sewell, Shirley Henderson, Olivia Williams
Titre original The Trouble With Jessica
Sarah et Tom sont en proie à de graves difficultés financières : leur seule solution est de vendre leur maison londonienne. Lorsque leurs amis débarquent pour un dernier dîner, Jessica, une vieille amie, s’invite et se joint à eux. Après une dispute à première vue sans importance, Jessica se pend dans le jardin. Tom s’apprête à appeler la police lorsque Sarah réalise que si l’acheteur l’apprend, la vente tombera à l’eau, ruinant ainsi leur couple. La seule façon de s’en sortir est de ramener le corps de Jessica dans son propre appartement. Après tout, qu’est-ce qui pourrait mal tourner ?

Presque légal
17 juillet 2024 | Comédie
De Max Mauroux
Avec Marley Duboscq, Joseph Pierre, Léo Castel
Tout juste sortis de leurs études, Félix et Vincent sont deux jeunes bras cassés de la côte Atlantique qui galèrent à trouver leur place dans le monde du travail… et dans la vie en général. Les deux amis décident alors de recruter une équipe de « spécialistes » pour transformer une épicerie de quartier en business nocturne le temps des vacances. Rassurez-vous, rien de tout ça n’est complètement illégal…

Santosh
17 juillet 2024 | Thriller
De Sandhya Suri
Avec Shahana Goswami, Sanjay Bishnoi, Sunita Rajwar
Une région rurale du nord de l’Inde. Après la mort de son mari, Santosh, une jeune femme, hérite de son poste et devient policière comme la loi le permet. Lorsqu’elle est appelée sur le lieu du meurtre d’une jeune fille de caste inférieure, Santosh se retrouve plongée dans une enquête tortueuse aux côtés de la charismatique inspectrice Sharma, qui la prend sous son aile.

Eat the Night
17 juillet 2024 | Drame, Thriller
De Caroline Poggi, Jonathan Vinel
Avec Théo Cholbi, Erwan Kepoa Falé, Lila Gueneau
Pablo et sa sœur Apolline s’évadent de leur quotidien en jouant à Darknoon, un jeu vidéo qui les a vus grandir. Un jour, Pablo rencontre Night, qu’il initie à ses petits trafics, et s’éloigne d’Apolline. Alors que la fin du jeu s’annonce, les deux garçons provoquent la colère d’une bande rivale…

Les tricheurs
17 juillet 2024 | Comédie
De Louis Godbout
Avec Sébastien René, Christine Beaulieu, Benoît Gouin
Florence, Hubert et André se sont donné rendez-vous pour une partie de golf par un bel après-midi d’été. Les deux premiers forment un couple, André est un ami proche et un partenaire d’affaires d’Hubert, on est donc entre intimes, l’heure est à la détente dans une atmosphère de chaleureuse complicité. Arrive alors Michel, un golfeur solitaire au charisme particulier, qui vient secouer la belle harmonie du trio et faire émerger la réalité cachée sous les apparences.

Karmapolice
17 juillet 2024 | Policier, Drame
De Julien Paolini
Avec Syrus Shahidi, Alexis Manenti, Karidja Touré
Angelo, flic idéaliste, veut changer de métier. Il se jette corps et âme dans les histoires de son quartier afin de rééquilibrer son karma. L’histoire d’une amitié et d’une emprise dans le Paris de Château Rouge ; une ode aux invisibles, à la contrebande et aux poètes de la rue ; une équipée humaniste, plongée électrique dans le sillon du film noir.

Dos Madres
17 juillet 2024 | Drame
De Víctor Iriarte
Avec Lola Dueñas, Ana Torrent, Manuel Egozkue
Titre original Sobre todo de noche
Il y a 20 ans, on a séparé Vera de son fils à la naissance. Depuis, elle le recherche sans relâche, mais son dossier a mystérieusement disparu des archives espagnoles.
Il y a 20 ans, Cora adoptait un fils, Egoz.
Aujourd’hui, le destin les réunit tous les trois. Ensemble, ils vont rattraper le temps perdu et prendre leur revanche sur ceux qui leur ont volé.

Mad Fate
17 juillet 2024 | Drame
De Soi Cheang
Avec Ka Tung Lam, Lok Man Yeung, Ng Wing Sze
Titre original Ming On
Par une nuit d’orage, un maître de feng shui tente de sauver une prostituée d’une mort certaine, mais le destin en a décidé autrement. Arrivé à son domicile, il découvre le corps de la jeune femme, victime d’un abject serial killer. Un livreur déboule à son tour sur la scène de crime, hypnotisé et fasciné par ce qu’il voit. Le maître de feng shui prédit au garçon un avenir sombre et meurtrier. Mais cette fois, il jure de tout faire pour changer le cours des choses. Sauf que l’inspecteur chargé de l’enquête est convaincu que le livreur est un psychopathe-né dont la soif de sang ne peut être arrêtée…

The Bikeriders de Jeff Nichols

0

Date de sortie 19/06/2024
Durée (01:56:00)
Titre original The Bikeriders
Genre Drame
Avec Jodie Comer, Austin Butler, Tom Hardy, Michael Shannon, Boyd Holbrook, Beau Knapp, Mike Faist, Norman Reedus …
Réalisé par Jeff Nichols
Nationalité États-Unis
Musique David Wingo

 

Synopsis

Dans un bar de la ville, Kathy, jeune femme au tempérament bien trempé, croise Benny, qui vient d’intégrer la bande de motards des Vandals, et tombe aussitôt sous son charme. À l’image du pays tout entier, le gang, dirigé par l’énigmatique Johnny, évolue peu à peu… Alors que les motards accueillaient tous ceux qui avaient du mal à trouver leur place dans la société, les Vandals deviennent une bande de voyous sans vergogne. Benny devra alors choisir entre Kathy et sa loyauté envers le gang.

 

Jeff Nichols c’est une petite filmographie, mais de grands films aussi, depuis 2008 avec son premier long-métrage Shotgun Stories ou il dirige pour la première fois Michael Shannon qui deviendra son comédien fétiche. Take Shelter était aussi film imposant, ou le réalisateur commencer vraiment à se faire un nom. Puis il eut Mud, Midnight Spécial et Loving par la suite. Depuis 2016 Jeff Nichols n’était pas revenu derrière la caméra, ou ce dernier avait été pressenti pour la réalisation d’un spin of de Sans un bruit, mais finalement ce fut Michael Sarnoski. Jeff Nichols était plus intéressé, par The Bikeriders un projet plus ambitieux, ou il adapte l’oeuvre de Danny Lyon. A l’époque entre 1963 et 1967 Danny Lyon voyage et photographie, la vie des motards avec lesquels il roule, de cette expérience il sortit un livre où il parle du mode de vie des motards. Pour le film le nom du gang des motards est changé, car ils s’appellent les Vandals de Chicago.

C’est par la télévision que Johnny, un motard trouva l’inspiration pour créer son groupe de motards. Ainsi il fonda les Vandals de Chicago, ou il fut rejoint par d’autres hommes. Dans son gang il y a Benny, un jeune homme imprudent qui fait la rencontre de Kathy, qui tombe sous le charme de ce dernier. C’est d’ailleurs Kathy qui raconte cette histoire, auprès de Danny qui va suivre les Vandals pour comprendre leur mode de vie. Kathy parle de Benny et sa vie au sein du gang, puis sa relation avec Johnny le chef du gang des Vandals de Chicago.

Car si Benny aime Kathy, il est très attaché à ce groupe et ne voudrait le quitter pour rien au monde. Un jour Benny est dans un bar seul, portant les couleurs de son gang et il est violemment frappé par deux hommes. Pour Johnny le jeune homme et comme son petit frère, et il ne compte pas en rester là. Au fil des années le groupe de Johnny prend de l’importance, il est connu partout et des chapitres du groupe se forment à travers les Etats-Unis. Mais un jour tout sera fini, pour Johnny et quelqu’un le remplacera, mais qui ? Jeff Nichols relate avec passion, l’histoire de ces motards de la fondation des Vandals pour ressembler quelques années plus tard à quelque chose qui n’a plus rien à voir. Au sein de cette bande de motards, il y a cette histoire d’amour entre Kathy et Benny qui prend une place importante dans le film.

L’histoire d’amour entre Benny et Kathy est particulière, car c’est un casse-cou qui prend des risques, sa relation avec Kathy ne le changera pas. Jeff Nichols est au scénario il prend le temps également d’être proches des autres personnages, comme Johnny le chef de la bande. Puis il y a son bras droit Brucie, puis les autres comme Zipco, Cal ou Wahoo. On les aime bien tous ces gars, même si la plupart sont des voyous, on s’attache à eux car ils ont une vraie personnalité ce qui en fait des personnes intéressantes. Jeff Nichols a toujours prêté de l’importance à ses personnages, dans ses films sans en laisser de côté. C’est avec intelligence qu’il aborde cette histoire d’amour, entre Kathy et Benny. Car si Benny a des sentiments pour Kathy, il est proche du gang des Vandals et reste proche de Johnny qui est un peu comme son grand frère.

The Bikeriders est aussi une histoire aussi d’amis et de famille, car ce groupe est un peu des deux et cela est visible a l’écran. On voit également que Johnny perd le contrôle de ce qu’il a fondé, car des nouveaux sont arrivés et dicte leurs propres lois. Tom Hardy dans un rôle intéressant et cela faisait longtemps il joue Johnny. Austin Butler est Benny, Jodie Comer est Kathy elle est parfaite en épouse de Benny. Boyd Holbrook joue Cal, Damon Herriman est Brucie, quant à Norman Reedus il est Funny Sonny. Si le film connaît un flop injustifié, c’est réellement dommage car il aborde beaucoup des choses importantes et Jeff Nichols fait partie des cinéastes les plus ambitieux de ces dernières années.

 

 

 

HERE – Bande Annonce VF du nouveau Robert Zemeckis

0

Sortie Prochainement
Durée 1h 44min
Genre Drame, Fantastique
De Robert Zemeckis
Avec Tom Hanks, Robin Wright, Paul Bettany
Nationalité Etats-Unis

 

Synopsis

D’après la nouvelle graphique éponyme de Richard McGuire qui se passe sur une seule pièce et se concentre sur les nombreuses personnes qui l’habitent au fil des ans.

 

 

Gladiator II – Bande-annonce VF

0

Sortie 13 novembre 2024 en salle
Genre Action, Drame, Péplum
De Ridley Scott
Avec Paul Mescal, Pedro Pascal, Connie Nielsen
Nationalité Etats-Unis
Musique Harry Gregson-William

 

 

 

Synopsis

Des années après avoir assisté à la mort du héros vénéré Maximus aux mains de son oncle, Lucius est forcé d’entrer dans le Colisée lorsque son pays est conquis par les empereurs tyranniques qui gouvernent désormais Rome d’une main de fer. La rage au cœur et l’avenir de l’Empire en jeu, Lucius doit se tourner vers son passé pour trouver la force et l’honneur de rendre la gloire de Rome à son peuple.

 

 

The Raid de Gareth Evans

0

Date de sortie 20/06/2012
Durée(01:41:00)
Titre original Serbuan maut
Genre Action, Thriller
Avec Iko Uwais, Joe Taslim, Donny Alamsyah, Yayan Ruhian, Ray Sahetapy, Pierre Gruno, Ananda George, Tegar Satrya, Verdi Solaiman, R. Iman Aji, Yusuf Opilus, Iang Darmawan, Eka ‘Piranha’ Rahmadia, Umi Kulsum …
Réalisé par Gareth Evans
Nationalité États-Unis, Indonésie
Musique Joseph Trapanese et Mike Shinoda

Synopsis

Au cœur des quartiers pauvresde Jakarta, se trouve une citadelle imprenable dans laquelle se cache le plus dangereux trafiquant du pays. Une équipe de policiers d’élite est envoyée donner l’assaut lors d’un raid secret mené aux premières lueurs du jour. Mais grâce à ses indics, le baron de la drogue est déjà au courant et a eu amplement le temps de se préparer. A l’instant où le groupe d’intervention pénètre dans l’immeuble, le piège se referme : les portes sont condamnées, l’électricité est coupée et une armée d’hommes surentrainés débarque. Piégés dans cet immeuble étouffant, les policiers vont devoir se battre étage après étage pour avoir une chance de survivre.

Malgré une filmographie très courte, Gareth Evans signe avec The Raid un pur film d’action efficace. Le réalisateur Britannique pose sa caméra en Indonésie, donc là où l’action se déroulera. Ce qu’on retiendra de ce film, c’est pas mal de choses, car ce n’est pas un simple film d’action même si l’histoire a la base est assez simpliste. Le film s’inspire des plus grands films de baston Asiatique, et le film marque aussi par son ultra-violence à ne pas mettre sous tous les yeux. Gareth Evans a un talent en ce qui concerne ce genre de films, et avec The Raid il confirme qu’il se débrouille plutôt bien malgré sa courte filmographie. L’intrigue se déroule plus exactement à Jakarta : dans les quartiers pauvres s’élève un immeuble où règne un grand trafiquant de drogues. Quand les flics décident de faire une descente dans cette citadelle, il ne s’attendent pas à ça…

Rama est un flic, sa femme est enceinte. Il doit partir en mission, un Raid consistant a stopper un dangereux trafiquant de drogues. Cette mission sera peut-être sa dernière, mais elle a aussi un but personnel car son frère est du côté des trafiquants, et il a pour mission de le ramener auprès de sa famille. La mission est organisée par Wahyu, qui sait que tout ça est une mission suicide où beaucoup mourront. La citadelle équipée de caméras préviendra la venue du Raid, ce que l’équipe de police n’avait pas prévu c’est que les hommes habitant dans la citadelle sont armés. Le trafiquant de drogues, maître des lieux, a le pouvoir sur les habitants de la Citadelle, dont tous ne sont pas corrompus et vivent selon la loi du trafiquant. Rama et son équipe sont bien déterminé à en finir, et le combat sera long et violent. La mise en scène de Gareth Evans est impressionnante, et offre des combats grandioses où Iko Uwais est incroyable, sans oublier Yayan Ruhian, un des méchants, increvable. Quand je dis « increvable » c’est parce que malgré tous les coups qu’il prend, il se relève. Les face à faces sont saisissants, des chorégraphies de combat sont travaillées, des mouvements rapides et efficaces qui en mettent plein la vue. La réalisation ne nous laisse pas trop le temps de respirer, car il y a beaucoup d’action, ce que l’on veut avec ce genre de films. Le film ne fait pas dans la dentelle, car la mise en scène de Gareth Evans, est très violente lors des combats qui sont très visibles, ou même les scènes de fusillade tout aussi violentes et efficaces. Grâce à la photo de Matt Flannery, on a des images superbes nous offrant de nombreuses scènes de combats super maîtrisées.

Ce qu’on pourrait regretter sur ce long-métrage de Gareth Evans, c’est que ce dernier ne s’intéresse pas suffisamment aux personnages. En effet le personnage principal est celui le mieux écrit, mais ce n’est pas parfait. Le reste des personnages manque cruellement de travail, un peu plus de traitement aurait été intéressant. Gareth Evans écrit le scénario du film, et livre une écriture simple à la base mais qui fonctionne très bien, hormis le traitement des personnages qui manque de travail. Le récit en lui- même dispose d’une écriture, comme je le disais, simple mais efficace : pas le temps de s’ennuyer! Le réalisateur nous entraîne dans une citadelle, et chaque situation est habilement maîtrisée. Au casting du film, on retiendra principalement Iko Uwais jouant Rama, le personnage principal du film, mais aussi Yayan Ruhian qui joue le bras droit du trafiquant. Les deux comédiens sont surtout bluffants dans les combats, car on voit clairement qu’il y a du travail hors des combats. Les prestations sont bonnes mais sans plus. The Raid, est un film d’action pur et dur que maîtrise très bien le réalisateur.

Relecture : David

Bande annonce

Les sorties cinéma du juillet

0

Moi, Moche et Méchant 4
10 juillet 2024 | Aventure, Animation, Comédie
De Patrick Delage, Chris Renaud
Avec Gad Elmaleh, Steve Carell, Audrey Lamy
Titre original Despicable Me 4
À PARTIR DE 6 ANS
Gru, Lucy et les filles, Margo, Edith et Agnès accueillent le petit dernier de la famille, Gru Junior, qui semble n’avoir qu’une passion : faire tourner son père en bourrique. Mais Gru est confronté à un nouvel ennemi Maxime Le Mal qui, avec l’aide de sa petite amie, la fatale Valentina, va obliger toute la famille à fuir.

Longlegs
10 juillet 2024 | Epouvante-horreur, Thriller
De Oz Perkins
Avec Maika Monroe, Alicia Witt, Nicolas Cage
L’agent du FBI Lee Harker, une nouvelle recrue talentueuse, est affectée sur le cas irrésolu d’un tueur en série insaisissable. L’enquête, aux frontières de l’occulte, se complexifie encore lorsqu’elle se découvre un lien personnel avec le tueur impitoyable qu’elle doit arrêter avant qu’il ne prenne les vies d’autres familles innocentes.

To The Moon
10 juillet 2024 | Comédie, Romance
De Greg Berlanti
Avec Scarlett Johansson, Channing Tatum, Jim Rash
Titre original Fly Me to the Moon
Chargée de redorer l’image de la NASA auprès du public, l’étincelante Kelly Jones, experte en marketing, va perturber la tâche déjà complexe du directeur de la mission, Cole Davis. Lorsque la Maison-Blanche estime que le projet est trop important pour échouer, Kelly Jones se voit confier la réalisation d’un faux alunissage, en guise de plan B et le compte à rebours est alors vraiment lancé…

Les Gens d’à côté
10 juillet 2024 | Drame
De André Téchiné
Avec Isabelle Huppert, Hafsia Herzi, Nahuel Perez Biscayart
Lucie est une agent de la police technique et scientifique. Son quotidien solitaire est troublé par l’arrivée dans sa zone pavillonnaire d’un jeune couple, parents d’une petite fille. Alors qu’elle se prend d’affection pour ses nouveaux voisins, elle découvre que Yann, le père, est un activiste anti-flic au lourd casier judiciaire. Le conflit moral de Lucie entre sa conscience professionnelle et son amitié naissante pour cette famille fera vaciller ses certitudes…

Sons
10 juillet 2024 | Drame, Thriller
De Gustav Möller
Avec Sidse Babett Knudsen, Sebastian Bull Sarning, Dar Salim
Titre original Vogter
Eva, gardienne de prison exemplaire, fait face à un véritable dilemme lorsqu’un jeune homme de son passé est transféré dans l’établissement pénitentiaire où elle travaille. Sans dévoiler son secret, Eva sollicite sa mutation dans l’unité du jeune homme, réputée comme la plus violente de la prison.

Here
10 juillet 2024 | Drame
De Bas Devos
Avec Stefan Gota, Liyo Gong, Teodor Corban
Stefan est ouvrier dans le bâtiment à Bruxelles. Sur le point de rentrer chez lui en Roumanie, il rencontre en traversant la forêt une jeune chercheuse d’origine chinoise qui étudie les mousses et les lichens. L’attention qu’elle porte à l’invisible l’arrête net dans son projet de retour.

Le Médium
10 juillet 2024 | Comédie, Romance
De Emmanuel Laskar
Avec Emmanuel Laskar, Louise Bourgoin, Noémie Lvovsky
Michael cumule les tracas. Il n’accepte ni sa rupture amoureuse, ni l’héritage de sa mère récemment décédée : le don de communiquer avec les morts. Débordé par son chagrin, il refuse d’assumer sa vocation de Médium. Mais sa rencontre avec Alicia, jeune artiste charismatique convaincue de la présence de son mari décédé, va le pousser à changer d’avis …

La Récréation de juillet
10 juillet 2024 | Comédie, Drame
De Pablo Cotten, Joseph Rozé
Avec Andranic Manet, Alassane Diong, Alba Gaia Bellugi
Suite à la mort de sa sœur jumelle, Gaspard, jeune professeur de musique, réunit ses cinq anciens meilleurs amis dans le collège désert de leur enfance, en plein mois de juillet. Dans cet endroit rempli de souvenirs et de mélancolie, les amis retombent progressivement en enfance.

Only the River Flows
10 juillet 2024 | Policier, Drame, Thriller
De Shujun Wei
Avec Yilong Zhu, Zeng Meihuizi, Tianlai Hou
Titre original He bian de cuo wu
En Chine, dans les années 1990, trois meurtres sont commis dans la petite ville de Banpo. Ma Zhe, le chef de la police criminelle, est chargé d’élucider l’affaire. Un sac à main abandonné au bord de la rivière et des témoignages de passants désignent plusieurs suspects. Alors que l’affaire piétine, l’inspecteur Ma est confronté à la noirceur de l’âme humaine et s’enfonce dans le doute…

Napoléon vu par Abel Gance partie 1
10 juillet 2024 | Biopic, Historique, Guerre
De Abel Gance
Avec Albert Dieudonné, Vladimir Roudenko, Edmond van Daele
Titre original Napoléon by Abel Gance (1st period)
L’épopée napoléonienne d’Abel Gance dans sa « Grande Version » inédite et définitive. Après 16 ans d’une aventure collective sans précédent dans l’histoire de La Cinémathèque française, le public est enfin invité à venir juger sur pièce un film que nul n’a jamais vu depuis 1927. Une reconstruction exemplaire menée par Georges Mourier, et dotée d’une partition inédite due au talent de Simon Cloquet-Lafollye, enregistrée par les musiciens des orchestres de Radio France.

Creation of the Gods I
10 juillet 2024 | Action, Aventure, Drame
De Wuershan
Avec Bo Huang, Fei Hsiang, Li Xuejian
Titre original Feng shen Di yi bu: Zhao ge feng yun
Le Prince Yin Shou tente de monter sur le trône du royaume des Shang dans le sang avec l’aide de sa maîtresse Su Daji elle-même sous l’emprise du Démon Renard. Le sage taoïste Jiang Ziya descendu du Mont sacré Kunlun et Ji Fa, jeune guerrier élevé par Yin Shou, s’allient pour combattre le tyran.

Alien, le huitième passager de Ridley Scott

0

Date de sortie 12/09/1979 Au cinéma
Durée (01h56)
Titre original Alien
Réalisé par Ridley Scott
Avec Sigourney Weaver , Tom Skerritt , Harry Dean Stanton , John Hurt , Veronica Cartwright , Ian Holm , Yaphet Kotto , Bolaji Badejo , Helen Horton , I Eddie Powell
Genre Science-fiction, Horreur, Thriller
Nationalité États-Unis
Musique Jerry Goldsmith

 

 

Synopsis

Le vaisseau commercial Nostromo et son équipage, sept hommes et femmes, rentrent sur Terre avec une importante cargaison de minerai. Mais lors d’un arrêt forcé sur une planète déserte, l’officier Kane se fait agresser par une forme de vie inconnue, une arachnide qui étouffe son visage.

Après que le docteur de bord lui retire le spécimen, l’équipage retrouve le sourire et dîne ensemble. Jusqu’à ce que Kane, pris de convulsions, voit son abdomen perforé par un corps étranger vivant, qui s’échappe dans les couloirs du vaisseau…

Alien de Ridley Scott est bien plus qu’une simple référence, il aura inspiré le cinéma d’horreur sous différentes formes. C’est en 1979 que le film vit le jour, ou Ridley Scott livre ici son deuxième long-métrage car son premier film fut Les Duellistes. Aujourd’hui le réalisateur en est à une trentaine de films, dont le prochain sera Gladiator 2 avec Paul Meskal. C’est donc Ridley Scott qui lança la saga Alien, ou l’on doit la conception de la créature au Suisse H.R Giger une créature qui aura marqué les esprits et qui marque encore beaucoup aujourd’hui. Le film débute à bord du vaisseau le Nostromo, ou la caméra nous fait la visite de ce vaisseau. Puis on entend un étrange signal, c’est d’ailleurs ce qui réveillera l’équipage de leur sommeil ils ont encore du temps avant d’arriver sur terre et ce signal les interpelle car il vient d’une autre planète du nom de LV-426 rebaptisée plus tard Archeron. Sur cette planète se trouve un étrange vaisseau, ou il y a des formes de vie inconnues qui sont des oeufs contenant d’étranges créatures qui sont une véritable menace. C’est en arrivant sur cette planète que la véritable terreur s’installe, on découvre comme l’équipage ce lieu inconnu qui semble hostile et le pire est à venir.

Cela fait des années que le Nostromo voyage dans l’espace, sa destination est la Terre le vaisseau transporte une cargaison d’importants minerais. A bord de ce vaisseau il y a sept passagers, qui sont plongés en hyper-sommeil, c’est alors qu’ils sont sortis de leur sommeil par un étrange signal qui vient d’ailleurs. Ce signal peut être un appel à l’aide et selon le protocole, le vaisseau a l’obligation de porter de l’aide si un signal est entendu. Même si certains de l’équipage sont assez réticents à l’idée de s’y rendre, ils n’ont pas d’autres choix que de s’y rendre. Quand ils arrivent sur cette planète il y fait noir, et une tempête violente a lieu trois membres de l’équipage part en exploration sur la planète. Ils aperçoivent alors à ce qui ressemble a un vaisseau, ils entrent à l’intérieur et y découvrent à ce qui ressemble a un poste de pilotage, avec le corps du pilote mort qui est retrouvé installé à ce poste de pilotage avec un trou dans l’abdomen. Kane l’un des membres du Nostromo descend un peu plus bas dans le vaisseau, il y découvre à ce qui ressemble a des oeufs.

Kane se penche au-dessus de l’un d’eux, quand l’oeuf s’ouvre une créature s’agrippe à son visage. Ripley refuse de faire entrer l’équipage dans le vaisseau, car au vu de l’état de Kane ils doivent être placés en quarantaine même si le Capitaine ordonne à Ripley d’ouvrir elle refuse mais Ash le scientifique leur ouvre. La créature agrippée au visage de Kane ne semble pas vouloir s’en détacher, tandis que Kane semble plonger dans une sorte de coma dû à cette chose. La chose finira par le lâcher, mais sera morte, quant à Kane il sortira de ce coma. L’équipage se met alors à table, Kane se sent alors mal avec de fortes douleurs à l’abdomen, c’est alors qu’une créature s’extirpe de son estomac et file a toute vitesse. Ils organisent alors une chasse pour capturer la créature, tandis que celle-ci a grandi dans les entrailles du vaisseau et commence à tuer les membres de l’équipage un par un. La mise en scène de Ridley Scott est oppressante la tension est omniprésente, car la créature peut-être n’importe ou. C’est dès la scène d’ouverture, que la mise en scène de Ridley Scott séduit, ou la caméra s’avance doucement dans le Nostromo, tandis que l’équipage est plongé en hyper-sommeil. Il n’y a pas encore de menace à ce moment-là, mais c’est là que tout finira.

 

Si Ridley Scott a su mettre en valeur l’univers d’Alien, on doit aux scénaristes du film d’avoir créé cet univers et ce qui l’entoure. Dan O’Bannon, Walter Hill et Ronald Shusett sont à l’écriture, ou ils parviennent à créer un univers effrayant comme cette planète glauque renfermant de nombreux secrets. Puis il y a cette créature qui s’agrippe au visage baptisé le face-hugger, puis ensuite la créature s’extirpant de l’estomac baptisé chest-buster pour ensuite devenir un xénomorphe. Car ensuite sortie de l’estomac de son hôte, la créature évolue rapidement il ne lui faut que quelques minutes pour devenir grande, très grande. Le xénomorphe possède du sang vert, qui agit comme de l’acide. Un univers riche, ou les scénaristes laissent quelques mystères en suspens, comme la provenance du vaisseau que l’équipage découvre sur cette planète. Les scénaristes s’intéressent beaucoup aux personnages, surtout à Ellen Ripley s’ils ne développent pas le passé de cette dernière et même des autres l’écriture se concentre surtout sur les actions de ces derniers.

 

On découvrira qui est réellement Ash, dans une séquence particulièrement réussie ou là aussi l’horreur prend tout son sens. Ellen n’est pas la seule femme, car il y a aussi Lambert mais qui est loin d’être aussi forte que Ripley. Car en effet Ripley sera la seule survivante, et elle ne devra que compter sur elle-même pour en finir avec cette créature. Sigourney Weaver joue pour la première fois, le rôle emblématique d’Ellen Ripley. Tom Skerritt joue le Capitaine Dallas, Veronica Cartwright interprète Lambert. Harry Dean Stanton, Ian Holm, John Hurt et Yaphet Kotto sont également à l’affiche sans oublier Bolaji Badejo dans la peau du xénomorphe. Alien, le huitième passager reste et restera le meilleur film d’horreur, dans le genre.

 

 

Sans un buit : Jour Un de Michael Sarnoski

0

Date de sortie 26/06/2024
Durée(01:40)
Titre original A Quiet Place : Day One
Genre Horreur
Avec Lupita Nyong’o, Joseph Quinn (VII), Alex Wolff, Djimon Hounsou
Réalisé par Michael Sarnoski
Nationalité États-Unis
Musique Alexis Grapas

 

Synopsis
Lorsque la ville de New York est attaquée par une invasion extraterrestre, une femme et d’autres survivants tentent de trouver un moyen de se mettre à l’abri. Ils apprennent rapidement qu’ils doivent rester absolument silencieux, car les mystérieuses créatures sont attirées par le moindre son.

Alors que Jeff Nichols était pressenti pour réaliser un spin of de sans un bruit, ce dernier avait d’autres projets comme The Bikeriders sortie cette année. C’est donc Michael Sarnoski qui a la tâche de réaliser ce spin of, en se basant sur le premier jour de l’arrivée des extraterrestres. On avait eu un aperçu de leur arrivée sur terre avec l’ouverture de sans un bruit 2, dans une petite ville des Etats-Unis, alors qu’ici le commencement est à New-York. C’est déjà bien rassurant d’avoir Michael Sarnoski à la réalisation, car il avait réalisé le très réussi Pig avec Nicolas Cage un film indépendant qui était passé inaperçu malgré une sortie au cinéma. Gardant le concept des premiers films, le réalisateur a néanmoins opté pour un film plus intimiste en se focalisant davantage sur les personnages, que sur l’invasion en elle-même et c’est loin d’être une mauvaise idée, car il s’en dégage beaucoup de choses entre ces deux personnages. On remarque donc également que Michael Sarnoski, est un réalisateur qui aime être proche de ses personnages ce qui était déjà le cas dans Pig. Si John Krasinki est toujours sur le projet, ainsi que Michael Bay a la production, cela n’a pas empêché à Michael Sarnoski de faire sa propre histoire.

Samira est dans un hospice atteinte d’un cancer, il lui reste peu de temps. Un jour une sortie au théâtre est organisée, si Samira n’est pas vraiment enchantée d’y aller elle y va quand même. Reuben est l’accompagnateur du groupe, lors du spectacle Samira sort de la salle car elle n’est pas à l’aise et va acheter quelque chose à manger dans une boutique. A son retour Reuben est devant salle et annonce qu’ils doivent partir, car quelque chose se passe en ville. C’est alors que Samira aperçoit des boules de feu dans le ciel, dont une s’écrase pas loin explosant à son impact. Dans l’immense poussière la jeune femme tente de se repérer, puis elle ne tarde pas à entendre des cris. Des gens sont attaqués par des choses qui sont attirés par le bruit. Assommé après un choc elle se réveille et retrouve Reuben, qui a retrouvé le chat de Samira qu’elle emmène partout. Le danger est tout autour d’elle, le moindre bruit est synonyme de danger car les créatures sont à l’affût du moindre son. Plus tard sur sa route pour survivre dans une ville de New-York silencieuse, Samira tombe sur Éric un homme totalement perdu en proie à une peur panique.

Si Samira lui conseille de partir au début, ce dernier préfère rester avec elle et ils font donc route ensemble. En tentant de survivre, dans ce nouveau monde Samira et Éric, vont devenir des amis, dans ce monde a la dérive. Sans un bruit : Jour Un nous permet de voir comment tout a commencé, dans la ville de New-York, pourquoi New-York ? Si la ville a été choisie ce n’est pas par hasard, c’est qu’il s’agit de l’une des villes les plus bruyantes, d’ailleurs un message nous l’explique au début du film. Comment une ville si bruyante peut devenir si silencieuse ? Il suffit d’une invasion, comme celle-ci. La mise en scène reste différente des deux premiers volets, parce que ce que déjà c’est un autre réalisateur, mais aussi parce-que que le concept est abordé de manière différente.


Sans un bruit est un concept imaginé par Scott Beck et Bryan Woods, qu’a pu mettre en images John Krasinski dans deux films réussis. Ici c’est Michael Sarnoski qui est a l’écriture du scénario, on ne voit que très peu les créatures elles sont souvent dans l’ombre et même si on ne les voit pas la menace est toujours là. Cependant, le réalisateur décide de s’intéresser plus sur Samira et Éric les deux personnages principaux. Même avec cette invasion Samira reste malade, et c’est plus compliqué pour elle d’obtenir des médicaments. Éric va donc apporter son aide à Samira, en lui cherchant des médicaments et risquant sa vie, il arrivera même à lui redonner le sourire dans de nombreuses situations. Éric ne sera pas seulement un allié, mais surtout un ami. Michael Sarnoski développe ses personnages parfaitement bien sur le moment, et ne parle jamais de leur passé car c’est vraiment sur le développement de leur amitié que Sarnoski s’intéresse.

On voit Éric souvent en proie à la peur de ce nouveau monde, ou Samira tente de le rassurer. Puis il y a une scène ou Éric lui change les idées, dans un club de jazz ou jouait le père de Samira. Sans un bruit : Jour Un, possède de très belles séquences, et même s’il s’éloigne des autres films il reste fidèle au concept avec ces créatures ou ce n’est que le début. Lupita Nyong’o joue Samira, Joseph Quinn connu pour son rôle d’Eddie dans Stranger Things interprète Eric. Alex Wolff joue Reuben, que Michael Sarnoski avait dirigé dans Pig. Djimon Hounsou joue Henri, le comédien était présent dans Sans un bruit 2, mais dans un autre rôle. Sans un bruit : Jour Un reste une bonne surprise au final il est imparfait, mais arrive a être touchant et reste bien plus qu’un simple divertissement.