Développeur : Black Salt Games
Éditeur : Team 17
Genre : Simulation / Horreur
Support : Tous support
Date de sortie : 30 Mars 2023

En 2023, parmi l’offre pléthorique d’excellents jeux, nous avons eu le droit à, non pas un, mais deux jeux, dont le thème était la pêche et étonnement, aucun des deux n’étaient une simulation. L’un des deux étaient colorés, fun, drôle et attachant : Dave the diver.

Le deuxième… Le deuxième, lui est bien différent. Que ce soit dans son approche, ses graphismes, son gameplay ou son ambiance (et pourtant les deux jeux ont eu le droit à un dlc gratuit et crossover sur Dave the diver. Boucle bouclée).

En effet, Dredge, lui, penche plus sur le mystère, voir même l’horreur parce que son inspiration totalement assumée va plutôt se chercher du côté des écrits de H.P Lovecraft.

L’histoire est relativement simple, de prime abord. Votre petit chalutier, endommagé, vous fait vous échouer sur une petite île. Là, le maire vous propose de vous offrir un autre bateau de pêche, si vous œuvrez à la prospérité de la ville grâce aux fruits de votre pêche. Pour cela, vos différentes récoltes vous permettront petit à petit d’améliorer votre bateau, vous permettant ainsi de vous éloigner de plus en plus des côtes, et de rencontrer de nouvelles personnes. Et justement, en rencontrant de nouvelles têtes, l’une d’elle va vous proposer une mission : retrouver d’étranges artefacts ayant sombré…

En soi, il n’y a rien d’incroyable là-dedans, et niveau gameplay, hormis le fait d’être sur l’eau, rien de vraiment différent de jeux de simulation de vie : vous essayez de pêcher des poissons, plus ou moins rare, vous essayer de trouver des matériaux ou des trésors pour pouvoir améliorer votre bateau, le tout en faisant attention aux récifs et en prenant soin de ne pas surcharger votre inventaire. Et en faisant aussi et surtout attention à ne pas sombrer dans la folie.

Car, oui, Dredge est une plongée dans l’horreur assez subtile. Effectivement, si au début (mais vraiment ça arrive rapidement) vos pêches sont relativement classiques, de temps à autre vous allez pêcher des « abominations », sorte de mutation de poissons déjà croisés. Cela va jouer sur votre santé mentale, mais moins que la fatigue, qui va vous provoquer des hallucinations et la nuit qui va cumuler les deux et en plus n’hésitera pas à lancer de grosses créatures très méchantes et voraces à vos trousses.

Le jeu fait ainsi naître un grand sentiment d’angoisse, et nous fait vraiment craindre le pire quand on doit, parce qu’on doit, s’éloigner vers l’inconnu de l’immensité marine, pour avancer dans le jeu. On n’ose pas trop s’éloigner de notre zone de confort de peur de se retrouver coincé en pleine mer quand la nuit tombera. Et pourtant il le faut, même si cela nous fait courir le risque de perdre toute notre pêche et notre bateau.


Fort heureusement, il existe beaucoup de points d’attache, synonyme de sauvegarde et de repos. Mais, encore faut-il les trouver dans cette immensité océanique.

Le jeu, plus qu’aucun autre vous fait vous sentir seul et vulnérable. Et pourtant, il vous pousse à l’exploration, souvent récompensée, vous donne envie de chercher toutes les espèces possibles, vous encourage à aider les PNJ et surtout à suivre le scénario pour connaître le fin mot de l’histoire, passionnante de bout en bout.

Si vous voulez un bon jeu angoissant, original dans son traitement, je ne saurais trop vous conseiller cet excellent jeu indépendant.

A noter : en plus du dlc cross-over avec Dave the Diver, Dredge possède son propre Dlc qui vous offre une nouvelle zone, glaciaire celle là, et qui est très sympa à parcourir, bien qu’un peu courte.

 

 


LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici