Only God Forgives de Nicolas Winding Refn

Only God Forgives de Nicolas Winding Refn avec : Ryan Gosling, Kristin Scott Thomas, Vithaya Pansringarm, Tom Burke, Byron Gibson, Gordon Brown (II), Joe Cummings …

Du bon et du mauvais

Synopsis

À Bangkok, Julian, qui a fui la justice américaine, dirige un club de boxe thaïlandaise servant de couverture à son trafic de drogue.
Sa mère, chef d’une vaste organisation criminelle, débarque des États-Unis afin de rapatrier le corps de son fils préféré, Billy : le frère de Julian vient en effet de se faire tuer pour avoir sauvagement massacré une jeune prostituée. Ivre de rage et de vengeance, elle exige de Julian la tête des meurtriers.
Julian devra alors affronter Chang, un étrange policier à la retraite, adulé par les autres flics …

Deux ans après le succès de Drive, Nicolas Winding Refn signe un film un peu plus intimiste et fait pour un public différent. En 2011 à la sortie de Drive, les spectateurs lambda pensaient voir un genre de Fast and Furious, et puis cette bande annonce mensongère avait attiré les fans de F&F mais au final, ils étaient déçus. Bah! oui ! … pas de filles à moitié dénudées, qui remuent les fesses ,et pas de gros bolides. Avec un scénario simple, Refn signe un thriller avec beaucoup d’images, qui en disent long. Bref j’en ferais une critique, mais plus tard. Ici on s’attarde à Only God Forgives, qui n’aura pas connu le même succès que Drive. Ici Refn, quitte Los-Angeles pour Bangkok. Crystal est chef d’une organisation criminelle, elle a deux fils : Julian et Billy, qui est son fils préféré . Ce dernier assassine une prostituée, puis se fait tuer pour le meurtre. Sa mère demande à son autre fils, Julian, de le venger en tuant Chang un flic, qui règne en maître dans la ville et Julian va devoir l’affronter.

Tandis que sa mère est chef d’une organisation criminelle, Julian gère un club de boxe thaïlandaise, en couverture de son vaste trafic de drogues. Julian doit venger la mort de son frère, que sa mère lui ordonne. Il affronte alors Chang, un flic aux méthodes radicales, que les autres adulent. Julian est un homme au tempérament froid, inexpressif et violent. Sa relation avec sa mère est malsaine, le film offre des images assez violentes, surtout de la part de Gosling. Une photographie splendide, car il faut reconnaître les qualités du film où la mise en scène de Refn est très bien maîtrisé. Hélas je n’ai pas accroché plus que ça, j’en attendais peut-être trop et du coup une déception. Il est difficile de cerner ce film, et savoir où veut en venir le réalisateur. Des images violentes qui pour ma part, n’ont pas trop d’utilité , trop gratuite pour ma part et injustifié. Des détails qui dérangent, mais qui n’en font pas un mauvais film .Refn a voulu s’essayer à un nouveau style , qui, hélas ne conquiert pas tout le monde et difficile de trouver, au vu d’une mise en scène un peu spéciale, ce que Refn veut nous dire ,puis c’est justement ça qui fait son charme. Malgré de nombreuses qualités, il est difficile de rester concentré, même si la mise en scène de Refn est maîtrisée. Il y a des moments intéressants, puis d’autres où l’on s’ennuie fortement car il ne se passe pas grand- chose. Ou alors peut-être, se passe t-il beaucoup de choses et qu’il est difficile d’en voir les détails. Après Drive et son succès, Refn tente un style différent dans quel il est vraiment difficile d’entrer .

Nicolas Winding Refn, écrit le scénario du film, sachant qu’il prend des risques. Les personnages, tous autant qu’ils soient, sont de mauvaises personnes , très bien décrits à l’image : la mère de Julian ,chef d’une organisation criminelle ,qui n’avait d’yeux que pour son fils Billy. Julian est un personnage violent, aucunement blessé par la mort de son frère mais doit la venger, car sa mère qu’il déteste le désire. On retiendra le policier Chang, qui semble immortel et qui a des méthodes radicales et reste un grand mystère de ce film. Le scénario ne s’attarde pas beaucoup sur les personnages ,on sait ce qu’ils font, qu’il s’agit d’une histoire de vengeance ni plus, ni moins, mais on sent que Refn essaie de nous montrer qu’il y a beaucoup plus derrière ce scénario qui semble si simple à première vue… mais quoi ? Difficile donc d’apprécier ce film, car il manque clairement des choses et Refn embrouille le spectateur, mais peut-on lui en vouloir? Pour le casting, Refn dirige a nouveau Gosling qu’il avait dirigé dans Drive, un personnage pas si éloigné que le Driver sur certains points, on retrouve aussi Kristin Scott Thomas dans le rôle de la mère de Julian, bluffante. Vithaya Pansringarm interprète le flic, Chang mystérieux qui ne recule devant rien. Avec ce film Refn, tente un nouvel exercice de style avec Bangkok en toile de fond, un film difficile à cerner ,peut-être trop.

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :