Réalisateur : Michel Gondry
Origine : France, Etats-Unis
Durée : 102 minutes
Genre : Comédie
Date de sortie : 22 Février 2008 Casting : Jack Black, Mos Def, Danny Glover, Mia Farrow, Sigourney Weaver…

Alors que Disney vient d’annoncer la fin des sorties dvd et Blu-ray de leur films en Australie, l’amer constat que le support physique tant peu à peu à disparaître au profit du tout numérique se fait de plus en plus palpable.

Cette fin d’époque, on la retrouve dans le film Soyez Sympas, Rembobinez ! du génial Michel Gondry ( Human nature, Eternal Sunshine of the spotless mind…).

Soyez Sympas, Rembobinez ! nous présente deux loosers sympathique : Mike, ( interprété par Mos Def, rappeur acteur que nous avons pu voir dans des films comme H2G2, le guide du voyageur galactique, Braquage à l’italienne…) employé dans le vidéo club de son oncle Elroy (Danny Glover, L’arme fatale, La couleur pourpre, Saw…) et Jerry, (Jack Black, High  fidelity, Rock Academy, Tonerre sous les tropiques…) chômeur complotiste. Le magasin de VHS périclite, face à la concurrence du dvd, et Elroy part quelque jours pour étudier la concurrence, laissant à Mike la surveillance du magasin.

Tout se passe relativement bien, jusqu’à ce que Jerry, voulant saboter une centrale électrique, se retrouve momentanément magnétique, et en venant rendre visite à Mike, efface accidentellement toutes les VHS.

Pour remédier à ça, les deux amis décident de refaire l’intégralité des films avec les moyens du bord, la méthode « suédé ». Et étonnamment, leurs remake fait au système D, plaît énormément à la communauté, qui en réclame encore plus.

Ce film est peut-être le plus accessible dans la riche filmographie de Gondry. Extrêmement drôle, il faut voir le résultat des films suédés, mention spéciale à Ghostbusters et Rush Hour 2, il n’en demeure pas moins infiniment touchant, dans son approche inéluctable de la fin des choses…

En effet, malgré le succès remporté et la nouvelle jeunesse qu’obtient le vidéo club, le format vhs est de toute façon voué à disparaître… Surtout quand les gros studios attaquent et réclament la destruction totale des films pour non respect du copyright. On se sent alors, comme les divers protagonistes : impuissants et abattus par l’injustice… Une seule chose peut alors sauver le vidéo club de la destruction : faire un film original. Ce film, biopic sur Fats Waller, jazzman ayant séjourné dans la petite ville, est réalisé avec l’aide de toute la communauté. On se prend alors à espérer une fin heureuse. Et dans un sens, elle l’ait, mais terriblement douce amère. Elroy ayant conscience que malgré le succès du film l’époque des vhs est révolue, on apprend juste avant la projection qui rassemble toute la ville, qu’il a vendu son bâtiment. Et on regarde le résultat final, film qui est tout à fait honorable, on rit avec le public, on applaudit, mais tout ayant conscience que les meilleures choses ont une fin, malheureusement, celle là aussi…

Ce film est un véritable coup de cœur. Peut être, un peu plus mineur qu’Eternal Sunshine, il n’en demeure pas moins un très beau film, avec des acteurs convaincants jouant des personnages attachants. Car , oui, on s’attache très fort aux personnages, et le film s’achève comme un été adolescent, on a profité, on s’est amusé, mais on sait aussi qu’il ne pouvait pas durer éternellement…

Une comédie ( oui, j’insiste le film est vraiment drôle) qui traite aussi bien du temps qui passe, ne peut qu’être recommandé chaudement. Donc, si vous avez un jour, été louer un film, et si cette période où l’on attendait impatiemment de pouvoir partager un moment entre potes autour d’un magnétoscope vous manque un peu, courrez voir Soyez sympas, Rembobinez !

 


Laisser un commentaire