Cape et poignard de Fritz Lang

Pays : États-Unis
Année : 1946
Casting : Gary Cooper, Robert Alda, Lilli Palmer, …
Genre : Thriller, Guerre

Rimini sort dans une édition de qualité l’hommage aux héros de l’ombre de la deuxième guerre mondiale par Fritz Lang.

Durant la Seconde Guerre mondiale, un agent secret américain tente de récupérer un savant, responsable de la première bombe atomique, aux mains des allemands.

Quand on parle de Fritz Lang, les premiers titres qui risquent de vous venir en tête sont ces classiques du septième art que sont « Metropolis » ou « M le maudit ». Mais derrière ces films à la réputation largement méritée se trouvent d’autres films moins abordés mais pourtant intéressants à revoir, comme ce « Cape et Poignard », récit d’espionnage particulièrement prenant.

En effet, il est dur de ne pas être captivé par le scénario et sa manière de dresser des figures fortes dans un contexte historique particulièrement trouble. Il s’en retrouve même quelque chose du cinéma moderne de genre, tel ce mano à mano uniquement animé par la musique à l’extérieur de l’affrontement. Dans ce sens, la présence du particulièrement charismatique Gary Cooper résonne comme une fausse annonce de héros parfait là où c’est l’humanisme qui prévaut dans l’écriture des personnages.

Difficile alors de ne pas voir un hommage du réalisateur à une forme d’héroïsme de l’ombre présent durant le conflit mondial, ancrant son film dans une forme de réalisme qui n’iconise jamais réellement ce qui aurait pu tomber dans une forme de facilité narrative, comme la place du patriotisme. Lang sait créer le suspense et le divertissement par sa mise en scène justement par cette gestion finalement concrète de son intrigue, le tout avec une forme de divertissement que pourraient jalouser des blockbusters beaucoup moins impactants malgré leur nature plus récente et plus chargée financièrement.

Le disque fourni par Rimini aide à cette appréciation générale du film, malgré quelques imperfections dans l’image plus proche de la scorie que du véritable souci visuel, sachant que le master HD des disques fut utilisé pour la sortie américaine du Blu-Ray. Niveau suppléments, on privilégie la qualité à la quantité avec Fritz Lang, nazis et espions, interview de l’historien du cinéma Bernard Eisenschitz revenant sur la réaction du réalisateur face au nazisme par ses oeuvres et Le projet Cape et Poignard, interview du professeur de l’université de Caen Christian Viviani abordant la genèse du film.

De quoi inciter à la découverte immédiate d’une œuvre divertissante et dirigée d’une main de maître par Fritz Lang ainsi que l’occasion de rappeler la place importante du réalisateur allemand dans ce septième art qu’on chérit tant.

 

Liam Debruel

Amoureux du cinéma. À la recherche de films de qualités en tout genre,qu'importe la catégorie dans laquelle il faut le ranger. Le cinéma est selon moi un art qui peut changer notre vision du monde ou du moins nous faire voyager quelques heures. Fan notamment de JJ Abrams,Christopher Nolan, Edgar Wright,Fabrice Du Welz,Denis Villeneuve, Steven Spielberg,Alfred Hitchcock,Pascal Laugier, Brad Bird ,Guillermo Del Toro, Tim Burton,Quentin Tarantino et Alexandre Bustillo et julien Maury notamment.Écrit aussi pour les sites Church of nowhere et Le quotidien du cinéma. Je m'occupe également des Sinistres Purges où j'essaie d'aborder avec humour un film que je trouve personnellement mauvais tout en essayant de rester le plus objectif possible :)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :