3d3daa41faeeb0855bee91a9157e8aae

Le top commence: Il n’y a pas vraiment d’ordre juste je voulais commencer par Birdman et Sicario qui sont mes deux plus gros coups de coeur les autres ne sont pas dans un ordre précis. Regret de ne pas avoir pu voir Les anarchistes, Les 2 amis, Les cowboys, Un début prometteur, life, Macbeth ou encore The lobster. Et en attendant Joy le 30 décembre 2015 qui risque après modification si besoin de faire parti de ce top en tout cas j’y crois. 17 films au top au final pour beaucoup plus de Flops, pas la meilleure année niveau cinéma sur les 80 films vus mais voici ceux qui sortent du lot.

Birdman

À l’époque où il incarnait un célèbre super-héros, Riggan Thomson était mondialement connu. Mais de cette célébrité il ne reste plus grand-chose, et il tente aujourd’hui de monter une pièce de théâtre à Broadway dans l’espoir de renouer avec sa gloire perdue. Durant les quelques jours qui précèdent la première, il va devoir tout affronter : sa famille et ses proches, son passé, ses rêves et son ego…
S’il s’en sort, le rideau a une chance de s’ouvrir…

Mon avis: Alejandro Gonzales Innaritu a frappé fort, un film entièrement conçu en un seul faux plan séquence, nous sommes dans la tête de notre personnage, presque en huit clos le personnage ne s’en allant pratiquement jamais du théâtre qui est là aussi, les couloirs sont comme un labyrinthe, on se perd avec plaisir dans ce chaos magnifiquement organisé ou chaque personnage à une réelle place et ou la folie prend le pas sur le tout. Des dialogues vifs, des acteurs passionnés, une histoire captivante. L’oscar du meilleur film n’a pas été démérité. Il est à l’origine du film de 2016 que j’attends le plus comme le chef d’oeuvre cinématographique à ne surtout pas manquer The Revenant avec Leonardo Dicaprio.

261485

La zone frontalière entre les Etats-Unis et le Mexique est devenue un territoire de non-droit. Kate, une jeune recrue idéaliste du FBI, y est enrôlée pour aider un groupe d’intervention d’élite dirigé par un agent du gouvernement dans la lutte contre le trafic de drogues. Menée par un consultant énigmatique, l’équipe se lance dans un périple clandestin, obligeant Kate à remettre en question ses convictions pour pouvoir survivre.

Mon avis: Une claque monumentale, un film brut qui nous montre la réalité des choses, un film anti spectaculaire, époustouflant dans sa mise en scène, une tension permanente ou en ressort Benicio del Toro au sommet, les autres acteurs sont également très bons. Denis Villeneuve (Incendies, Prisoners) signe ici son meilleur film.

573252.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

1940 : Alan Turing, mathématicien, cryptologue, est chargé par le gouvernement Britannique de percer le secret de la célèbre machine de cryptage allemande Enigma, réputée inviolable.

Mon avis: Benedict Cumberbatch a clairement été mon moteur essentiel pour voir ce film étant fan de l’acteur mais pour un premier film voilà un biopic d’une beautée folle ne réunissant que des acteurs de talents.

arton30041

Fred et Mick, deux vieux amis approchant les quatre-vingts ans, profitent de leurs vacances dans un bel hôtel au pied des Alpes. Fred, compositeur et chef d’orchestre désormais à la retraite, n’a aucune intention de revenir à la carrière musicale qu’il a abandonnée depuis longtemps, tandis que Mick, réalisateur, travaille toujours, s’empressant de terminer le scénario de son dernier film. Les deux amis savent que le temps leur est compté et décident de faire face à leur avenir ensemble.
Mais contrairement à eux, personne ne semble se soucier du temps qui passe…

Mon avis: Un film rare, un film unique, un film qui prend son temps divinement interprété. Un film d’une poésie et d’un charme fou avec un message fort. Conquit à 200 pour 100.

crimson-peak-poster

Au début du siècle dernier, Edith Cushing, une jeune romancière en herbe, vit avec son père Carter Cushing à Buffalo, dans l’État de New York. La jeune femme est hantée, au sens propre, par la mort de sa mère. Elle possède le don de communiquer avec les âmes des défunts et reçoit un étrange message de l’au-delà : « Prends garde à Crimson Peak ». Une marginale dans la bonne société de la ville de par sa fâcheuse « imagination », Edith est tiraillée entre deux prétendants: son ami d’enfance et le docteur Alan McMichael

Mon avis: Un film d’une esthétique époustouflante, des décors à la musique, les couleurs.. Des acteurs possédés par leurs rôles pour un film au shéma des plus classiques dans sa narration mais amené avec la patte de son réalisateur Guillermo Del Toro cela ne devient plus si classique au final, une musique somptueuse. Crimson Peak vous comblera.

290347

KINGSMAN, l’élite du renseignement britannique en costumes trois pièces, est à la recherche de sang neuf. Pour recruter leur nouvel agent secret, elle doit faire subir un entrainement de haut vol à de jeunes privilégiés aspirant au job rêvé. L’un d’eux semble être le candidat « imparfaitement idéal » : un jeune homme impertinent de la banlieue londonienne nommé Eggsy. Ces super-espions parviendront-ils à contrer la terrible menace que fait peser sur le monde l’esprit torturé du criminel Richmond Valentine, génie de la technologie?*

Mon avis: Un blockbuster fun qui a toujours la patte de son réalisateur Matthew Vaughn déjà à l’oeuvre sur des films tel qu’Xmen First Class ou Kick Ass. Un film qui renoue avec les films d’espionnage passé. Un véritable hommage qui ne manque pas de pep’s et porté par un casting remarquable.

 

570218.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Tireur d’élite des Navy SEAL, Chris Kyle est envoyé en Irak dans un seul but : protéger ses camarades. Sa précision chirurgicale sauve d’innombrables vies humaines sur le champ de bataille et, tandis que les récits de ses exploits se multiplient, il décroche le surnom de « La Légende ». Cependant, sa réputation se propage au-delà des lignes ennemies, si bien que sa tête est mise à prix et qu’il devient une cible privilégiée des insurgés. Malgré le danger, et l’angoisse dans laquelle vit sa famille, Chris participe à quatre batailles décisives parmi les plus terribles de la guerre en Irak, s’imposant ainsi comme l’incarnation vivante de la devise des SEAL : « Pas de quartier ! » Mais en rentrant au pays, Chris prend conscience qu’il ne parvient pas à retrouver une vie normale.

Mon avis: Eastwood a frappé fort avec ce film revenant sur l’un des meilleurs snipers de l’histoire d’Amérique en guerre contre l’Irak. Il y dénonce une guerre qui n’a servie à rien et rend hommage à un homme auquel la guerre a laissée de lourdes conséquences sur sa vie privée et qui s’est dévoué pour son pays. Bradley Cooper y est transformé et sensationnel.

lhomme-irrationnel-affiche

Professeur de philosophie, Abe Lucas est un homme dévasté sur le plan affectif, qui a perdu toute joie de vivre. Il a le sentiment que quoi qu’il ait entrepris – militantisme politique ou enseignement – n’a servi à rien.Peu de temps après son arrivée dans l’université d’une petite ville, Abe entame deux liaisons. D’abord, avec Rita Richards, collègue en manque de compagnie qui compte sur lui pour lui faire oublier son mariage désastreux. Ensuite, avec Jill Pollard, sa meilleure étudiante, qui devient aussi sa meilleure amie. Si Jill est amoureuse de son petit copain Roy, elle trouve irrésistibles le tempérament torturé et fantasque d’Abe, comme son passé exotique. Et tandis que les troubles psychologiques de ce dernier s’intensifient, Jill est de plus en plus fascinée par lui. Mais quand elle commence à lui témoigner ses sentiments, il la rejette. C’est alors que le hasard le plus total bouscule le destin de nos personnages dès lors qu’Abe et Jill surprennent la conversation d’un étranger et s’y intéressent tout particulièrement. Après avoir pris une décision cruciale, Abe est de nouveau à même de jouir pleinement de la vie. Mais ce choix déclenche une série d’événements qui le marqueront, lui, Jill et Rita à tout jamais.

Mon avis: Joaquin Phoenix en homme dépressif y est jouissif, un texte rempli de philosophie qui est passionnant à suivre pour un humour qui fait tout le charme du film. Woody Allen y est à l’écriture et à la réalisation on retrouve également sa muse Emma Stone pleine de grâce comme toujours.

Realite

Jason Tantra, un cameraman placide, rêve de réaliser son premier film d’horreur. Bob Marshall, un riche producteur, accepte de financer son film à une seule condition : Jason a 48 heures pour trouver le meilleur gémissement de l’histoire du cinéma

Mon avis: Un film français totalement loufoque. Dupieux a un style bien à lui un style dont je ne suis pourtant pas vraiment fan. Un film rare qu’on arrive pas toujours à cerner mais délicieux à suivre. Alain Chabat prouve qu’il est un acteur remarquable avec un Christophe Lambert comme on le connaît, un duo barge à l’image de ce que le film est. Réalité n’a jamais aussi bien porté son nom.

Decouvrez-l-affiche-officielle-de-Star-Wars-Le-Reveil-de-la-Force

Dans une galaxie lointaine, très lointaine, un nouvel épisode de la saga « Star Wars », 30 ans après les événements du « Retour du Jedi ».

 Mon avis: Un retour aux sources comme il était promit, un retour gagnant avec le casting de l’ancienne et de la nouvelle génération. On savoure chaque scène, un ennemi digne du nom pour un final sublime. Le flambeau a été parfaitement transmit, aux prochains réalisateurs de le faire perdurer tout en s’orienter dans l’originalité. J J Abrams accomplit son plus gros coup.
 
ob_3a091e_b62dcb85-2f6f-4609-86f2-7f7d79598b39
D’un petit village du sud de l’Iran aux cités parisiennes, Kheiron nous raconte le destin hors du commun de ses parents Hibat et Fereshteh, éternels optimistes, dans une comédie aux airs de conte universel qui évoque l’amour familial, le don de soi et surtout l’idéal d’un vivre-ensemble.
Mon avis: Un hommage de Kheiron a ses parents, un conte magistralement écrit, porté par lui même et Leila Behkti divine actrice ou Gerard Darmon touchant, ainsi qu’un Alexandre Astier hilarant pour ne citer qu’eux. Un film ou le message du vivre ensemble et de l’espoir l’emporte sur le reste. A savourer.
 
147417
A cause de sa santé vacillante, Monsieur Henri ne peut plus vivre seul dans son appartement parisien. Particulièrement bougon, il finit néanmoins par accepter la proposition de son fils Paul de louer une chambre à une jeune étudiante. Loin de tomber sous le charme, Henri va se servir d’elle pour créer un véritable chaos familial…
Mon avis: Une comédie d’une pièce de théâtre réalisé par son auteur lui même après le succès de la pièce. Un casting transgénérationnel, un rare film français à m’avoir ému et fait rire a bien des reprises avec simplicité. Un magnifique film français ou les acteurs Claude Brasseur, Guillaume de Tonquenec ou Noemie Shmidt rendent le tout captivant d’un bout à l’autre.
 
cjznj-iuwaecofz-jpg-large

Proposant un nouveau regard sur l’origine des personnages légendaires créés par J.M. Barrie, le film s’attache à l’histoire d’un orphelin enlevé au Pays Imaginaire. Là-bas, il vivra une aventure palpitante et bravera maints dangers, tout en découvrant son destin : devenir le héros connu dans le monde entier sous le nom de Peter Pan.

 Mon avis: Un début caricaturale qui m’avait fait craindre le pire mais il ne faut pas oublier que c’est un film destiné avant tout aux enfants. L’arrivée au pays imaginaire amène avec lui son lot d’émerveillement, sa fraicheur, son originalité, son innoncence. Une hymne osée sur du Nirvana. Un Hugh Jackman délicieux en barbe noire et un Levi Miller né pour incarner Pan. Je voulais défendre ce film injustement boudé, un des plus gros flops de l’année et pourtant le travail accomplit vaut le coup d’oeil, je suis retourné sans mal en enfance.
331393
C’est l’histoire d’une histoire.
C’est l’histoire d’une petite fille, intrépide et curieuse, qui vit dans un monde d’adultes.
C’est l’histoire d’un aviateur, excentrique et facétieux, qui n’a jamais vraiment grandi.
C’est l’histoire du Petit Prince qui va les réunir dans une aventure extraordinaire.
Mon avis: Un conte reprit et magnifiquement mis en scène, d’une poésie rare. L’écrit de St Exupery n’a jamais été aussi sublimé.
 
571071.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx
Au Quartier Général, le centre de contrôle situé dans la tête de la petite Riley, 11 ans, cinq Émotions sont au travail. À leur tête, Joie, débordante d’optimisme et de bonne humeur, veille à ce que Riley soit heureuse. Peur se charge de la sécurité,  Colère s’assure que la justice règne, et Dégoût empêche Riley de se faire empoisonner la vie – au sens propre comme au figuré. Quant à Tristesse, elle n’est pas très sûre de son rôle. Les autres non plus, d’ailleurs… Lorsque la famille de Riley emménage dans une grande ville, avec tout ce que cela peut avoir d’effrayant, les Émotions ont fort à faire pour guider la jeune fille durant cette difficile transition. Mais quand Joie et Tristesse se perdent accidentellement dans les recoins les plus éloignés de l’esprit de Riley, emportant avec elles certains souvenirs essentiels, Peur, Colère et Dégoût sont bien obligés de prendre le relais. Joie et Tristesse vont devoir s’aventurer dans des endroits très inhabituels comme la Mémoire à long terme, le Pays de l’Imagination, la Pensée Abstraite, ou la Production des Rêves, pour tenter de retrouver le chemin du Quartier Général afin que Riley puisse passer ce cap et avancer dans la vie…
Mon avis: Animation originale dans son thème qui marche formidablement bien. Un retour en enfance pleine de grâce qui joue sur l’originalité et avec nos émotions. Une réussite totale.
236881
Isabelle et Gérard se rendent à un étrange rendez-vous dans la Vallée de la mort, en Californie. Ils ne se sont pas revus depuis des années et répondent à une invitation de leur fils Michael, photographe, qu’ils ont reçue après son suicide, 6 mois auparavant.
Malgré l’absurdité de la situation, ils décident de suivre la programme initiatique imaginé par Michael…
Mon avis: Un autre film français lent, qui s’attarde sur les petites choses du quotidien mais qui a un côté surnaturel et une émotion constante qui bouleverse, pas un film pour tous mais un film rare.
 
les-nouveaux-heros-affiche-disney-1
Un petit génie de la robotique nommé Hiro Hamada découvre qu’un complot criminel menace de détruire la ville de San Fransokyo. Avec l’aide de son plus proche ami, Baymax le robot infirmier, et de ses compagnons qu’il va transformer en une bande de superhéros high-tech, Hiro va tout faire pour sauver la ville et sa population de l’infâme Yokai…
Mon avis: Un film d’animation qui décoiffe, des personnages attachants de l’action, de l’émotion, tout un univers extrêmement bien créé, je m’attends au pire avec ce robot, il faut bien savoir que c’est  l’une des grandes forces du film, n’hésitez pas à le voir.

Article précédentCRITIQUE : DANNY COLLINS
Article suivantStar Wars Episode VII : Le Réveil de la Force de J.J Abrams
Une passion depuis tout petit, qui a grandi avec les films de De Funès et Bourvil que ma grand-mère me faisait découvrir. J’ai toujours aimé cet univers... Leonardo Dicaprio ou Tom Hanks ont contribué à me faire rêver année après année. J’ai écrit au lycée un court-métrage dans le cadre de l'option "audio-visuel", puis on s’est attelé à le réaliser. Je suis passé par la caméra - devant ou derrière, du casque-son à la perche. Toutes les étapes étaient plaisantes à faire et cela a confirmé que je voulais continuer dans cet univers car c’est le mien tout simplement, c’est la ou je me sens bien. Le futur je ne le vois que dans le cinéma. J’ai toujours voulu être acteur, quand je vois un film, il y a toujours un rôle ou je me dis : "tiens, j’aurais aimé être ce personnage !" Ce sont bizarrement rarement les 1er rôles que je trouve les plus intéressants. J’ai écris un scénario pour un jour, si je perce, pouvoir le réaliser... après avoir passé quelques années à apprendre avant bien évidement ! J'ai tourné dans un court métrage du réalisateur Florian Hessique qui avait pour titre "je ne dirai plus jamais je t'aime" dont la photo est d'ailleurs tirée. J'ai figuré dans la web série"Germains germaines" dont les réalisateurs sont maintenant des amis... Et je suis preneur de tous projets ! Le cinéma, il n’y a pas une journée sans que j’en parle ; ça fait tout simplement partie de moi ! une citation de Marin Scorcese m'aide à avancer chaque jour "Je faisais mon chemin mais le cinéma était une obsession".

Laisser un commentaire