Robin des Bois La Véritable Histoire, d’Anthony Marciano

 

Date de sortie : 15 avril 2015 (1h 27min)
Réalisateur : Anthony Marciano
Acteurs principaux : Max Boublil, Géraldine Nakache, Gérard Darmon, Patrick Timsit
Genre : Comédie, aventure
Nationalité : Français
Compositeurs : Yann Macé et Luc Lero

Quand tu rencontres une femme, et que t’as jamais couché…

Douze longues années après la sympathique parodie Sacré Robin des Bois, c’est le réalisateur français Anthony Marciano qui tente de tourner en dérision le célèbre justicier avec un humour franchouillard à tomber par terre. L’originalité du scénario est que Robin se comporte comme un véritable gredin, ne volant avec son ami Tuck que les pauvres, les femmes et les mendiants, le reste étant bien trop risqué. Si ce petit pitch peut s’avérer alléchant, il est complètement ruiné par un humour terriblement grossier et malaisant qui sévit durant tout le film. D’abord, Robin arrive à être drôle à peu près une fois sur dix en usant de blagues dépassées et en racontant des histoires à dormir debout que même l’enfant le plus crédule du monde (soi le jeune Prince Jean dans cette itération) ne croirait pas. Le gang de Sherwood est composé d’enfants insolents, dont le fils de Marianne qui veut absolument que Robin couche avec sa mère, ce dernier n’en voulant pour rien au monde car il la considère comme un laideron, avant de finalement la désirer plus tard.

Ces enfants souffrent : sauvez-les !!
Au moins, eux ont l’air de se marrer…

Tuck joue le cliché de l’homosexuel voulant pécho Robin en prenant une chambre d’hôtel avec un grand lit, et se plaint souvent d’être mal traité car il serait à la fois homo, juif et arabe (même asiatique à la toute fin…). Un des seuls gags assez drôle reste celui où Robin sent quelque chose contre lui quand ils dorment, alors qu’il s’agit en fait d’un bâton que Tuck avait ramassé dans la forêt. Il doit même aller s’amuser avec un autre homosexuel joué par Patrick Timsit pour que Robin puisse lui dérober tous les sacs d’or qu’il cache. Et que dire de Gérard Darmon, qui incarne un shérif de Nottingham ridicule au possible avec ses cheveux hirsutes, ses approches grotesques et sa façon d’intimider les autres en murmurant n’importe quoi. Passons sur la pause pipi des chevaliers au bord de la route, qui font prendre une bonne douche à Robin et à Tuck qui se cachent juste en-dessous. Le nombre de passages pouvant prêter à rire étant relativement limité, le film est au moins à voir une fois pour relativiser sur bon nombre d’autres comédies.

Cette confrontation de fou !

Emmanuel Delextrat

Salut à tous ! Fasciné par le monde du cinéma depuis toujours, j'ai fait mes débuts avec Mary Poppins et La soupe aux choux, mais aussi de nombreux dessins animés (courts métrages Disney avec Mickey, Donald et Dingo ; longs métrages Disney avec Alice au pays des merveilles en tête ; animés japonais avec Sailor Moon et Dragon Ball Z ; j'aime aussi particulièrement Batman et Tintin). Mes années 90 ont été bercées par les comédies de Jim Carrey (Dumb & Dumber en tête), ou d'autres films que j'adore comme Les valeurs de la famille Addams, Street Fighter, Mortal Kombat, Casper et Mary à tout prix). C'est pourtant bel et bien Batman Returns qui figure en haut de mon classement, suivi de près par The Dark Knight, Casino Royale, Dragon l'histoire de Bruce Lee ou encore Rambo. Collectionneur, j'attache de l'importance au matériel et j'ai réuni deux étagères pleines de films classés par ordre chronologique. Il va sans dire qu'il m'en reste encore beaucoup à voir...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :