Wayne’s World de Penelope Spheeris

Wayne’s World de Penelope Spheeris

Fiche Technique :

Réalisateur : Penelope Spheeris

Casting : Mike Myers, Dana Carvey, Rob Lowe, Tia Carrere, Kurt Fuller, Coleen Camp, Chris Farley et Robert Patrick

Budget : 20 000 000$

Date de sortie cinéma : 28 octobre 1992

Genre : Comédie, Musical

Durée : 1h32 min

Synopsis : Wayne et Garth ont transformé une cave en studio de télévision et y animent chaque nuit une émission musicale diffusée sur un réseau câblé local. Un ambitieux producteur de télévision, séduit par leur style débridé, décide de leur donner leur première grande chance.

Considéré comme un classique de la comédie américaine du début des années 90, Wayne’s World est le bébé de Mike Myers, acteur connu pour son humour, comme par exemple avec les films Austin Powers.

Je dois avouer que j’ai beaucoup de mal avec l’humour de Myers, tantôt hilarant, tantôt insipide, je suis profondément mitigé à chaque fois. Wayne’s World ne fait pas d’entorse à cette règle, il m’est arrivé d’éclater de rire à plusieurs reprises mais aussi de me demander à quel moment je devais rire lors de certaines blagues. C’est purement personnel, on ne peut nier que Mike Myers a un talent comique bien à lui.

Pour en revenir à l’histoire, nous suivons deux gars, quelques peu simplets et fans hardcore de Rock, animant leur propre émission locale. Une grosse boîte de production repère le potentiel de cette émission et décide de la racheter tout en engageant ses deux  » présentateurs « . Les acteurs sont globalement bon, Myers fait du Myers. Mention spécial à Dana Carvey que je trouve excellent.

Le film nous offre une pléthore de référence musical, cela fera plaisir aux connaisseurs mais ne gênera en aucun cas les autres. D’ailleurs, c’est la scène où les personnages chantent Bohemian Rhapsody en secouant la tête dans la voiture qui a rendu en partie ce film culte, une référence à celle-ci est d’ailleurs présente dans le film Bohemian Rhapsody, biopic sur le groupe Queen où Mike Myers joue le rôle d’un producteur qui est certains que personne n’écoutera cette chanson en secouant la tête, jolie référence.

Un avis final donc très mitigé, je suis conscient que ce film plaît et plaira à beaucoup de monde mais subjectivement j’ai beaucoup de mal, le film n’est pas mauvais mais on rentre ou non dedans.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :