Alerte Rouge, un Pixar de Domee Shi

 

Date de sortie : 11 mars 2022 (1h 40min)
Réalisatrice : Domee Shi
Doubleurs français : Jaynelia Coadou, Yumi Fujimori, Lou Howard, Lana Ropion, Leana Montana
Genre : Animation, fantastique
Nationalité : Américain
Compositeur : Ludwig Göransson

« Je m’appelle Meilin, je porte ce que je veux, je dis ce que je veux, vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept ! »

Premier film de la réalisatrice Domee Shi, qui s’était déjà occupée du court-métrage Bao en plus des storyboards de Vice-Versa, Le Voyage d’Arlo, Les Indestructibles 2 et Toy Story 4, Alerte Rouge traite des difficultés du passage à l’adolescence à travers les mésaventures de la jeune Meilin Lee, que sa mère prend encore trop pour une petite fille modèle. Menant une vie tout ce qu’il y a de plus classique avec ses amies du collège, elle découvre qu’elle se transforme en panda roux géant dès qu’elle se laisse déborder par ses émotions, et cherche évidemment à le cacher pour éviter d’effrayer son entourage.

Une mère un peu trop envahissante…
Les ravages de l’adolescence.

Pourvu d’une direction artistique bien plus cartoon que d’habitude, Alerte Rouge met en scène des personnages attachants au sein d’un scénario de qualité où beaucoup peuvent se reconnaître. La réalisatrice s’amuse à exprimer des émotions fortes avec la bouche grande ouverte de son héroïne, l’animation étant fortement inspirée par Sailor Moon et l’œuvre d’Hayao Miyazaki. Le film utilise brillamment la transformation en panda pour imager son sujet avec humour et légèreté, tandis que les allusions aux menstruations ne manquent pas entre les serviettes et la lune rouge.

On se croirait presque dans la série Daria !
Un final au crescendo appréciable !

Canadienne née en Chine, Domee Shi fait même honneur à ses origines à travers les traditions asiatiques et sa représentation de Toronto. Se déroulant au début des années 2000, Alerte Rouge s’illustre de musiques inspirées des sonorités des boys bands de cette même décennie avec des chansons comme « Nobody like U », interprétées par Billie Eilish et Finneas O’Connell. Également porté par les musiques de Ludwig Göransson (Venom, Creed 2, Tenet), ce Pixar montre une fois de plus que le studio peut rebondir après des longs métrages plus convenus comme Luca.

Emmanuel Delextrat

Salut à tous ! Fasciné par le monde du cinéma depuis toujours, j'ai fait mes débuts avec Mary Poppins et La soupe aux choux, mais aussi de nombreux dessins animés (courts métrages Disney avec Mickey, Donald et Dingo ; longs métrages Disney avec Alice au pays des merveilles en tête ; animés japonais avec Sailor Moon et Dragon Ball Z ; j'aime aussi particulièrement Batman et Tintin). Mes années 90 ont été bercées par les comédies de Jim Carrey (Dumb & Dumber en tête), ou d'autres films que j'adore comme Les valeurs de la famille Addams, Street Fighter, Mortal Kombat, Casper et Mary à tout prix). C'est pourtant bel et bien Batman Returns qui figure en haut de mon classement, suivi de près par The Dark Knight, Casino Royale, Dragon l'histoire de Bruce Lee ou encore Rambo. Collectionneur, j'attache de l'importance au matériel et j'ai réuni deux étagères pleines de films classés par ordre chronologique. Il va sans dire qu'il m'en reste encore beaucoup à voir...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :