Antebellum Gerard Bush et Christopher Renz

Sortie 9 septembre 2020
Durée 1h 46min
Genre Thriller
De Gerard Bush, Christopher Renz
Avec Janelle Monáe, Jena Malone, Kiersey Clemons, Gabourey Sidibe, Jack Huston, Lily Cowles, Eric Langde…
Nationalité Américain
Musique Nate Wonder et Roman GianArthur Irvin

 

Quand viendra la révolte

Synopsis

L’auteure à succès, Veronica Henley, se retrouve piégée dans un monde effroyable dont elle doit percer le mystère avant qu’il ne soit trop tard.

Pourquoi Antebellum est l’un des meilleurs films de l’année? Il suffit de voir l’originalité du film, car c’est une proposition vraiment intéressante à laquelle on ne s’attend pas du tout. Gerard Bush et Christopher Renz, sont les deux réalisateurs de ce film et ils en sont à leur premier film et pour un premier film on peut dire qu’ils font fort. Un casting peu connu, sauf Jena Malone dans un rôle détestable. Antebellum est un thriller intelligent, qui raconte l’histoire d’une auteure à succès Veronica Henley qui se retrouve prisonnière dans un endroit, ou il n’est pas facile de s’en sortir en vie. Il est difficile de ne pas spoiler, pour parler de ce long-métrage donc je le ferais mais vous serez averti. A vrai dire de ce film je n’attendais pas forcément quelque chose, puis j’ai été plutôt conquis. Les deux réalisateurs signent un film, a l’ambiance efficace de plus la mise en scène est surprenante Antebellum et sans doute, l’une des surprises cinéma de cette année si morose pourtant.

Durant la guerre de sécession, une femme de couleur esclave tente de fuir le camp mais cela se solde par un échec. Quand un nouveau groupe de femmes esclaves arrive et que l’une d’elles se suicide quelques jours plus tard, il est temps pour elle de fuir pour de bon. Cette femme prisonnière qui est esclave, n’est autre qu’une auteure célèbre et qui est aussi une militante des droits des minorités. Comme il n’est pas simple de parler de ce film, il y aura des spoils donc il est conseillé de voir le film. Car si le film débute dans un camp d’esclave en pleine guerre de sécession on s’y croirait, alors que pourtant ce n’est pas le cas. D’ailleurs pour bien nous mettre dans l’ambiance, la scène d’ouverture et un plan-séquence efficace, car on réalité nous sommes au XXI ème siècle. Véronica Henley est mariée et a un enfant, et vit dans un bel appartement en ville. Mais elle est gênante, pour certains et dans cette Amérique encore trop raciste Véronica va vivre un véritable cauchemar. L’introduction est assez longue, pour nous faire croire le plus longtemps possible, et puis après quand vient notre époque on croit a un sosie. En réalité c’est tout simplement la même femme, qui a été enlever et se retrouve prisonnière dans un camp d’esclave qui est censé être une reconstitution de l’époque. Cette reconstitution est loin d’être légal, puisque ceux qui dirige ça capture des gens de couleur et les traitent comme des esclaves de l’époque cultivant du coton dans les champs. Ils subissent également les mêmes traitements, qu’ont infligé aux esclaves à l’époque. C’est plutôt révoltant, et cela prouve bien que le racisme est toujours un fléau à notre époque. On saluera les deux réalisateurs, car c’est quand même leur premier film et il y a une telle maîtrise évidente dans la mise en scène des deux réalisateurs.

En plus de disposer d’une mise en scène exemplaire, les deux réalisateurs sont à l’écriture du scénario. Dans la première partie du film, on se croit vraiment en pleine période de la guerre de sécession et pourtant il n’en est rien. Même au début de la deuxième partie on croit a un sosie, alors qu’il s’agit de la même femme seulement quelques jours avant son enlèvement. Le film a un aspect historique, en se focalisant sur l’esclavage, en nous rappelant que le racisme est encore bien trop présent maintenant. Cette femme Veronica est une victime qui gêne certaines personnes, une femme du nom d’Elizabeth a l’air d’être à la tête de tout ça. La façon dont est traitée Veronica est effrayant, elle est même violée par son maître il est facile de se faire berné même si certaines réactions de la part de personnages auraient pu faire réagir. Dans l’écriture des personnages, c’est aussi réussi dans leur traitement le personnage de Veronica est vraiment réussi et le personnage d’Elizabeth est détestable. Il y a vraiment de la tension, sur la fin du film car l’on est sur de rien, est-ce que Veronica va s’en sortir malgré l’endroit où elle se trouve? Tout est d’une efficacité redoutable, et on ne s’ennuie pas une seconde. Au casting Janelle Monàe, interprète Veronica, Jena Malone interprète Elizabeth un obscur personnage. Kiersey Clemmons joue Julia, une des femmes de couleur retenue, dans ce camp. Le film ne cesse de surprendre, chaque scène apporte son lot de surprise. Malgré une année morose, Antebellum reste une des sorties les plus importantes de l’année.

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :