Batman et les Tortues Ninja, de Jake Castonera

 

Date de sortie : 19 juin 2019 (1h 27min)
Réalisateur : Jake Castonera
Doubleurs VO : Troy Baker, Eric Bauza, Darren Criss, Kyle Mooney, Baron Vaughn, Andrew Kishino
Genre : Animation, super-héros
Nationalité : Américain
Compositeur : Kevin Riepl

Parce que tu trouves que je ressemble à une chauve-souris !?

Après Gotham by gaslight et Batman Ninja, DC continue les adaptations particulières de l’homme chauve-souris avec un cross-over faisant venir les Tortues Ninja à Gotham City. En effet, Shredder a créé une alliance avec Ra’s Al Ghul afin de contrôler à la fois le Foot Clan et la Ligue des Assassins, en échange du mutagène transformant les gens en animal mutant. Le mélange des univers commence d’emblée avec un combat solide entre Batman et Shredder, puis un affrontement un peu plus burlesque entre le Pingouin et les quatre tortues. Bien sombre et sérieux, le film est très réussi grâce à un scénario cohérent et une coopération efficace entre les deux groupes de justiciers, le premier contact entre Batman et les tortues donnant un avant-goût combatif très appréciable de leur future relation sur le terrain.

Une rencontre d’anthologie !

Le character design rappelle les Batman à l’ancienne (malgré la couleur bleue de sa cape), les méchants étant facilement reconnaissables et les tortues ayant chacune leur personnalité propre. Leonardo suit son rôle de leader et s’énerve vite, Raphael reste solitaire et fougueux, Michelangelo le petit blagueur touche-à-tout du groupe et Donatello le plus réfléchi malgré sa boîte crânienne moins large que celle les autres. Si on ne trouve que Baxter Stockman comme autre personnage des Tortues Ninja en plus des soldats classiques, ce sont bien les ennemis habituels de Batman qui sont mis en avant. Et d’une manière bien particulière puisque Ra’s Al Ghul utilise la folie du Joker pour qu’ils mutent tous en un animal particulier et sèment la terreur à Gotham.

Que seraient les tortues sans leurs pizzas dégoulinantes de fromage ?
Batman contre le sinistre Shredder !

Ainsi, on retrouve Mister Freeze en ours polaire, Bane en guépard, Poison Ivy en plante carnivore, l’Épouvantail en corbeau, Harley Queen en chienne et le Joker en cobra. Double-Face a quant à lui deux têtes de hyènes siamoises à la place du visage pour mieux accentuer son caractère schizophrène, et Batman devient même un instant une chauve-souris mutante à l’image de son alter-ego Manbat. Les combats sont musclés, très bien animés et la violence laisse couler quelques gouttes de sang et même passer quelques meurtres durant l’infiltration à l’asile. Si Batgirl est bien présente, on ne sait pas où est Nightwing et c’est Damian Wayne qui fait ici office de Robin. Un dessin animé rafraîchissant qui met brillamment en valeur les deux univers côte à côte !

Comme s’ils ne faisaient déjà pas assez peur avant…

Emmanuel Delextrat
Salut à tous ! Fasciné par le monde du cinéma depuis toujours, j'ai fait mes débuts avec Mary Poppins et La soupe aux choux, mais aussi de nombreux dessins animés (courts métrages Disney avec Mickey, Donald et Dingo ; longs métrages Disney avec Alice au pays des merveilles en tête ; animés japonais avec Sailor Moon et Dragon Ball Z ; j'aime aussi particulièrement Batman et Tintin). Mes années 90 ont été bercées par les comédies de Jim Carrey (Dumb & Dumber en tête), ou d'autres films que j'adore comme Les valeurs de la famille Addams, Street Fighter, Mortal Kombat, Casper et Mary à tout prix). C'est pourtant bel et bien Batman Returns qui figure en haut de mon classement, suivi de près par The Dark Knight, Casino Royale, Dragon l'histoire de Bruce Lee ou encore Rambo. Collectionneur, j'attache de l'importance au matériel et j'ai réuni deux étagères pleines de films classés par ordre chronologique. Il va sans dire qu'il m'en reste encore beaucoup à voir...

Laisser un commentaire