Grâce à dieu de François Ozon

Date de sortie 20 février 2019 (2h 18min)
De François Ozon
Avec Melvil Poupaud, Denis Ménochet, Swann Arlaud, Eric Caravaca, François Marthouret, Bernard Verley, Josiane Balasko, Fréderic Pierrot…
Genre Drame
Nationalités Français, Belge
Musique Evgueni et Sacha Galperine

 

L’église de la honte

 

Synopsis

Alexandre vit à Lyon avec sa femme et ses enfants. Un jour, il découvre par hasard que le prêtre qui a abusé de lui aux scouts officie toujours auprès d’enfants. Il se lance alors dans un combat, très vite rejoint par François et Emmanuel, également victimes du prêtre, pour « libérer leur parole » sur ce qu’ils ont subi.
Mais les répercussions et conséquences de ces aveux ne laisseront personne indemne.

François Ozon propose des films aux sujets diversifiés, ou l’écriture est toujours très intéressante. Dans Grâce à Dieu, le réalisateur adapte une histoire vraie, ou un homme décide de parler en révélant qu’il fut victime d’acte pédophile par un prêtre durant son enfance. En enquêtant il découvre, qu’il ne fut pas le seul à  être victime de ces actes, il fait la rencontre des autres victimes et ensemble décide de faire éclater l’affaire au grand jour. Le réalisateur français, prouve une fois de plus son talent de metteur en scène, avec un sujet pas forcément évident. Le talent des comédiens y est beaucoup pour quelque chose, le film est très touchant dans son ensemble. Grâce à Dieu, est sans doute l’un des meilleurs films français de cette année.

Alexandre est un homme qui vit à Lyon, avec sa femme et ses enfants. Il apprend alors qu’un prêtre ayant abusé de lui lorsqu’il était enfant officie encore. En apprenant ça, il se décide à parler pour que ce dernier soit reconnu coupable des actes qu’il a commis. Alexandre raconte alors tout ce qu’il a subi, auprès d’une femme une sorte de médiatrice qui fait lien entre Alexandre et le prêtre. Le récit d’Alexandre est saisissant, on ne peut-être que touché par ce qu’il raconte. Alaxandre malgré ses efforts n’avance pas dans son combat, il rencontre le prêtre qui a abusé de lui étant enfant le père Bernard Preynat une rencontre qui ne sera pas sans douleur. Alexandre rencontre aussi le cardinal Barbarin, qui connaît bien le père Preynat et qui en sait bien plus qu’il n’y paraît sur les abus sexuels impliquant Preynat. Puis Alexandre ne sera plus seul, puisque d’autres victimes de Preynat se mettent à parler comme: François, Emmanuel ou Gilles. Des témoignages tout aussi poignants, qui permettons de faire éclaté enfin cette affaire au grand jour. La mise en scène de François Ozon est irréprochable, une fois de plus la maîtrise est bien présente. Une réalisation brillante, ou le réalisateur n’hésite pas dénoncer les agissements de l’église dans cette affaire. Le Vatican y est d’ailleurs cité, à plusieurs reprises car Alexandre veut leur en faire part. Rien que les déclarations des victimes, sont choquantes il ne faut que ça pour que ce film soit déjà une claque.

François Ozon est également à l’écriture du scénario du film, après en avoir entendu parler via les actualités le film d’Ozon permet d’en savoir beaucoup plus sur cette sombre affaire de pédophilie ou un prêtre est directement visé. Le réalisateur décrit les faits, sans rien écarté c’est d’ailleurs ce qui en fait une oeuvre pleine de sincérité. Tous les personnages, les victimes principalement, après tant d’années vivent encore avec ce traumatisme tandis que certains veulent oublier d’autres veulent se faire entendre. Même en ayant subi ces choses, Alexandre est toujours proche de l’église tandis que François, veut s’en détacher. C’est lors des camps scouts, aussi que ces enfants ont été abusé. Une sincérité vraiment touchante, dans le récit et dans le traitement des personnages. Melvil Poupaud tient le rôle d’Alexandre, le premier personnage que nous découvrons. Denis Menochet interprète François, déjà surprenant l’année dernière dans jusqu’à la garde , il tient un rôle certes différent mais très touchant. Grâce à Dieu, est un film qui montre à travers une mise en scène et une écriture maîtrisée, une affaire qui doit être connue de tous.

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :