Aller à la barre d’outils

Greenland: Le dernier refuge de Ric Roman Waugh

Sortie 5 août 2020
Durée 1h 59min
Genre Science fiction, Action
De Ric Roman Waugh
Avec Gerard Butler, Morena Baccarin, Scott Glenn, Roger Dayle Floyd, David Denman, Claire Bronson, Joshua Mikel…
Nationalité Américain
Musique David Buckley

 

La fin du monde avec Gérard Butler

Synopsis

Une comète est sur le point de s’écraser sur la Terre et de provoquer un cataclysme sans précédent. John Garrity décide de se lancer dans un périlleux voyage avec son ex-épouse Allison et leur fils Nathan pour rejoindre le dernier refuge sur Terre à l’abri du désastre. Alors que l’urgence devient absolue et que les catastrophes s’enchainent de façon effrénée, les Garrity vont être témoin du meilleur comme du pire de la part d’une humanité paniquée au milieu de ce chaos.

Comme tous films catastrophe, Greenland emprunte le même chemin ou presque. Gerard Butler est le genre de comédien qu’il fallait pour ce genre de film, puis si ce dernier fut bien reçu c’est qu’il s’agissait du seul blockbuster a la réouverture des salles. Cependant ce n’est pas suffisant, pour que ce dernier puisse sauver les salles de cinéma. À la réalisation Ric Roaman Waugh, peu connu six films à son actif dont le dernier est la chute du président. Il dirige encore une fois avec ce film Gerard Butler, ce n’est pas le sauveur de l’humanité car cette dernière est foutue mais il interprète un père de famille qui veut à tout prix protéger sa famille. Greenland le dernier refuge détient la recette du film catastrophe, avec des scènes de destruction ou encore quelques scènes clichées bien que ce dernier n’en abuse pas trop. Non Greenland n’est pas un film catastrophe mauvais, car déjà Gerard Butler a fait bien pire avec Geostorm, car ça c’était vraiment mauvais. Sa prestation ne reste pas non plus la pire, bref Greenland n’est pas un grand film mais ce n’est pas un film catastrophe catastrophique.

John Garrity travaille dans la construction de building, il a un fils Nathan et ce qui va devenir son ex-femme Allison après une faute commise. Mais il rentre encore, dans ce qui semble être encore chez lui car son fils y vit. Plus tard alors qu’il fait des courses, il reçoit sur son portable un message d’alerte qui lui apprend que ce dernier a été sélectionné pour se rendre dans un refuge suite à une comète car celle-ci va s’écraser sur la terre. Cette comète qui devait être sans danger, est en réalité un grand danger qui mettra fin à ce monde. La famille Garrity fuit leur banlieue, ou la panique commence à gagner. Pour se rendre à ce refuge ils doivent prendre l’avion, à un aéroport, où beaucoup de gens attendent d’y aller mais les Garrity y entrent sans problème, vu qu’ils ont étaient selectionnés. Mais pendant que le père et aller chercher les médicaments du gamin, dans la voiture on leur refuse l’accès pour fuir la ville car le gamin est atteint de diabète. La mère et le fils doivent trouver par leur propre moyen de fuir la ville, tandis que le père ne les retrouve plus. Un long périple les attend, dans ce monde qui meurt mais les retrouvailles sont-elles encore possibles? Pour un film catastrophe Greenland, ne possède finalement pas tant d’effets spéciaux que ça, quand il y en a ça reste spectaculaire c’est déjà ça. La mise en scène suit parfois la mère et son fils, et aussi le père car ils ne sont pas ensemble et vivent des situations ou les chances de se retrouver s’amenuisent. Avec Greenland on s’attend au pire, mais finalement ça reste correct. La réalisation suit surtout le périple de cette famille, sans s’attarder vraiment sur la catastrophe.

Comme tous les films de ce genre, forcément le scénario n’est pas extraordinaire il est écrit par Chris Sparling et Mitchell LaFortune. Une comète qui s’écrase sur la terre, est une famille doit rejoindre un refuge on ne peut faire plus simple. Ou le film réussi dans son écriture cependant, c’est dans les liens qu’entretient la famille. Car malgré les défauts que peut possède le film, il y a des moments assez touchants comme quand la mère se fait enlever son fils par cet inconnu. Gerard Butler n’évolue pas dans ce rôle, c’est le même depuis des années et c’est dommage. Sa femme est interprétée par Morena Baccarin, qu’on avait pu voir dans Deadpool et Deadpool 2. Greenland n’évite pas certains clichés, il est prévisible de nombreuses fois. On pourra également lui reprocher que pour un film catastrophe, le spectacle se fait trop rare. Greenland est donc facilement oubliable, sans être un mauvais film pour autant.

 

BANDE ANNONCE

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :