Aller à la barre d’outils

Peninsula, de Sang-Ho Yeon

 

Date de sortie : 21 octobre 2020 (1h 56min)
Réalisateur : Sang-ho Yeon
Acteurs principaux : Dong-won Gang, Jeong-hyeon Lee, Re Lee, Ye-won Lee
Genre : Épouvante, action
Nationalité : Sud-Coréen
Compositeur : Mowg

De très jolis panorama post-apocalyptiques

Quatre ans après la leçon de cinéma octroyée par l’excellent Dernier Train pour Busan, Sang-Ho Yeon réalise un nouveau film se déroulant quelques années plus tard dans le même univers avec une narration bien plus orientée action. Ne s’agissant pas réellement d’une suite, il met en scène de tous nouveaux personnages devant retourner sur la péninsule infestée de morts-vivants pour y récupérer une forte somme d’argent cachée dans des sacs à l’intérieur d’un camion. Ayant échappé au pire suite au souvenir douloureux de la mort d’une proche lors de la propagation du virus, l’ancien soldat Jung-seok redécouvre alors la terreur à travers les rues dévastées, bien trop calmes pour être si sûres.

Dernier bus pour Peninsula ?
Le parfait repaire de psychopathe

Loin d’égaler son prédécesseur, Peninsula possède un scénario bien plus classique à la The Walking Dead, dans lequel les protagonistes constatent que quand leur survie est en jeu, les humains peuvent être bien plus dangereux que les zombies, fussent-ils d’une virulence sans pareille. Le ton est lancé lorsqu’il refuse d’aider une famille dans le besoin tandis qu’il se dirige avec la sienne vers le train. Les survivants se regroupant en clans quatre ans plus tard, il faut qu’il retombe sur eux afin d’avoir l’occasion d’accomplir ce qu’il n’avait pas pu faire. Le duo formé par Dong-won Gang et Jung-hyun Lee s’avère au demeurant très efficace.

L’humanité des personnages parvient néanmoins à transparaître
Un antagoniste caricatural pas forcément utile

Si le scénario et l’empathie envers les personnages perdent en finesse, la réalisation reste maîtrisée et le scènes d’action, bien qu’assez poussives, se regardent aisément. Une surenchère que le réalisateur doit à Mad Max Fury Road, notamment pour la course-poursuite dont un comprend immédiatement l’inspiration. Re Lee et Ye-won Lee sont aussi très convaincants ans le rôle des enfants, notamment cette dernière qui montre une grande maîtrise de la voiture téléguidée dans une des meilleures scènes du film. Avec tant de bons points, il reste tout de même dommage que Peninsula ne soit pas la petite claque qu’il aurait pu être. On lui préférera Lucky Strike, sorti deux mois plus tôt.

Emmanuel Delextrat

Salut à tous ! Fasciné par le monde du cinéma depuis toujours, j'ai fait mes débuts avec Mary Poppins et La soupe aux choux, mais aussi de nombreux dessins animés (courts métrages Disney avec Mickey, Donald et Dingo ; longs métrages Disney avec Alice au pays des merveilles en tête ; animés japonais avec Sailor Moon et Dragon Ball Z ; j'aime aussi particulièrement Batman et Tintin). Mes années 90 ont été bercées par les comédies de Jim Carrey (Dumb & Dumber en tête), ou d'autres films que j'adore comme Les valeurs de la famille Addams, Street Fighter, Mortal Kombat, Casper et Mary à tout prix). C'est pourtant bel et bien Batman Returns qui figure en haut de mon classement, suivi de près par The Dark Knight, Casino Royale, Dragon l'histoire de Bruce Lee ou encore Rambo. Collectionneur, j'attache de l'importance au matériel et j'ai réuni deux étagères pleines de films classés par ordre chronologique. Il va sans dire qu'il m'en reste encore beaucoup à voir...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :