Violent Night de Tommy Wirkola

Date de sortie 30/11/2022 Au cinéma
Durée(01h41)
Titre original Violent Night
Réalisé par Tommy Wirkola
Avec David Harbour , John Leguizamo , Beverly D’Angelo , Alex Hassell , Alexis Louder , Edi Patterson , Cam Gigandet , André Eriksen
Genre Action, Thriller
Nationalité États-Unis
Musique Dominic Lewis

 

 

Distribution de coups

Synopsis

Le soir de Noël, quand un groupe de mercenaires entre par effraction sur la propriété d’une famille aisée qu’ils prennent en otage, ils vont devoir affronter un adversaire auquel ils ne s’attendaient pas : Le Père Noël est dans la place et il va leur montrer que ce bon vieux Saint Nicolas a plus d’un tour dans sa hotte.

Quoi de mieux en cette période, que de regarder des films de Noël. Cette année entre les plates-formes de streaming qui propose des nouveautés sur le thème de Noël, au cinéma il y en un autre qui traite de Noël avec beaucoup plus de brutalité. Tommy Wirkola, le réalisateur Norvégien, revient cette année, avec le film Violent Night, un réalisateur à qui l’on doit Seven Sisters, c’était en 2017, qui s’était révélé être une bonne surprise. Dans Violent Night, le réalisateur dirige David Harbour, qui tient le rôle du père Noël, qui fait face à des criminels le soir des fêtes de Noël dans une grande maison. L’ambiance des fêtes, y est bien présente sauf que c’est un déluge de violence qui se déverse sur cette maison. Des références a Maman, j’ai raté l’avion, et c’est plutôt amusant. À noter que David Leitch est à la production du film, réalisateur du premier John Wick, mais aussi Atomic Blonde ou encore Deadpool 2, donc l’action, il connaît, un projet tel que Violent Night ne pouvait que l’intéresser pour le produire. Violent Night est un film de Noël certainement, sauf que ce dernier n’est pas à mettre sous les yeux d’un jeune public, pour sa violence parfois même gore. Le film de Tommy Wirkola est surtout une comédie, et cela se remarque dès les premières minutes même si on ne rit pas aux éclats, ça reste parfois très drôle. David Harbour en père Noël, qui ne fait pas que distribuer des cadeaux c’est très fun.

 

C’est la veille de Noël, et le père Noël est dans un bar à s’enfiler des verres, avant de continuer sa tournée évidemment les gens autour de lui ne le prennent pas pour le père Noël, mais pour un alcoolique plutôt. Après quelques verres de trop, il quitte le bar et reprend sa tournée pour la distribution des cadeaux. La nuit ne fait que commencer, pour lui. Jason est un père de famille, papa d’une petite fille Trudy sa femme et lui ont du mal à s’entendre, car ce dernier s’implique un peu trop dans l’entreprise familiale que dirige sa mère, une femme influente. Jason est issu d’une famille riche, sa mère vit dans une très grande maison, et c’est là que lui et sa famille vont fêter Noël, la sœur de Jason, son mari et son fils sera également présent à la soirée de Noël. Mais au sein de cette maison, se prépare une attaque ou des hommes ont déjà infiltrer la maison, tandis que le père Noël atterri sur le toit, alors qu’il se détend un buvant un verre d’alcool, les mercenaires attaquent la maison prenant la famille en otage.

Le père Noël, se retrouve au milieu de cette attaque, mais ses pouvoirs ne fonctionnent pas et il ne peut s’échapper. Il se retrouve en confrontation, avec l’un des mercenaires qu’il tue, il communique via un talkie-walkie avec Trudy la fille de Jason cette dernière arrive à fuir et se réfugie dans le grenier. Les mercenaires savent, qu’ils vont devoir se battre contre un homme, mais ignorent qu’il s’agit du vrai père Noël. Faire du père Noël un alcoolique, c’est amusant, mais il ne fut pas le père Noël toute sa vie, car il eut un passé de guerrier armé de son grand marteau, qu’il nomme « le broyeur de tête ». Violent Night est une comédie, qui ne fait pas dans la dentelle, les scènes de bastons sont comique, puis le réalisateur fait référence de nombreuses fois a Maman, j’ai raté l’avion. La mise en scène se révèle très amusante, et ce père Noël n’y est pas pour rien, il est alcoolique et sait se battre, mais il a bon fond.


Les scénaristes Patrick Casey et Josh Miller s’amusent à l’écriture du film, en y décrivant un père Noël au sombre passé qui fut guerrier armé d’une massue pour éclater des têtes. Il ne fut pas un homme bien, c’était un meurtrier et un voleur. Comment ce dernier est devenu ce qu’il est, on ne le saura pas, cependant, il semble porter la culpabilité de ses actes du passé. C’est dans le développement de ce père Noël, que l’écriture est la plus intéressante, car afin de venir en aide à cette famille, il va devoir faire usage de la violence, mais que sur ceux, qui le mérite. Le récit quant à lui reste simple, car on y suit des mercenaires qui veulent une forte somme d’argent, caché dans le coffre-fort de cette demeure. Mais c’est aussi cette famille riche, qui sont loin d’être des saints, tous avides d’argent et limite pire que ces mercenaires. L’écriture s’amuse à plusieurs reprises à faire référence à Maman, j’ai raté l’avion, comme la scène ou Trudy sème des pièges sauf que ces derniers sont mortels, mais proches de ceux de Kevin parfois.

Un hommage au film, qui fait plaisir, car les références présentes sont sincères. Violent Night reste un divertissement sanguinolent, avec des scènes très gore parfois, mais amusante surtout la séquence ou le père Noël affronte les mercenaires, avec sa massue dans une remise. Des distributions de coups, ou certains finiront même dans un broyeur ou encore décapité et explosé a la grenade. David Harbour excelle en père Noël, ultra-violent, John Leguizamo qui se surnomme Scrooge est le méchant du film chef des mercenaires. Alex Hassel joue Jason, Alexis Louder est Linda la femme de Jason. Leah Brady joue Trudy, est se débrouille très bien surtout quand elle fait référence à Maman, j’ai raté l’avion. Violent Night revisite le thème de Noël, a sa façon, c’est-à-dire avec violence et humour, une surprise divertissante pour cette fin d’année.

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :