Wendy & Lucy de Kelly Reichardt

Date de sortie 22/05/2008
Durée(01h20)
Titre original Wendy and Lucy
Réalisé par Kelly Reichardt
Avec Michelle Williams , Will Patton , Will Oldham , John Robinson , Gabe Nevins , Wally Dalton , Larry Fessenden
Genre Drame
Nationalité États-Unis

 

Une jeune femme dans l’Oregon

Synopsis

Wendy, accompagnée de son chien Lucy, a pris la route de l’Alaska dans l’espoir de trouver un petit boulot et commencer une nouvelle vie. Lorsque sa voiture tombe en panne dans une petite ville de l’Oregon…

En attendant, le prochain film de Kelly Reichardt, parlons de l’un des premiers films de la réalisatrice Wendy & Lucy, un récit simple, mais plein de sincérité, avec une Michelle Williams dans un rôle tout en justesse. Dans le cinéma indépendant, s’il y a bien une réalisatrice à retenir, c’est Kelly Reichardt, qui livre à chacun de ses films des œuvres audacieuses. Alors que Night Moves se démarquait un peu, des autres avec son côté thriller elle livrait un film intéressant. L’année dernière, c’était First Cow, avec une histoire d’amitié sur fond de western aux images contemplative comme souvent chez la réalisatrice. L’amitié prend souvent de la place dans les films, de la réalisatrice comme dans Old Joy, ou il s’agissait d’une amitié perdue entre deux hommes. Dans Wendy & Lucy, nous suivons, une jeune femme qui vit dans sa voiture, avec sa chienne Lucy, elle espère allait en Alaska, mais elle se retrouve accusé de vol dans un magasin. Contemplatif est bien plus encore, le film de Kelly Reichardt est œuvre poétique pleine de sincérité.

Wendy est une jeune femme, qui voyage avec sa chienne Lucy, sa destination est l’Alaska elle n’a que très peu d’argent et doit se débrouiller ainsi. Elle s’arrête dans une petite ville de l’Oregon afin de se reposer, elle passe ses nuits dans sa voiture, avec sa chienne. Un matin, elle est réveillée, par un homme, il s’agit du gardien du parking qui la prévient qu’elle n’a pas le droit de dormir ici. Alors qu’elle s’apprête à partir, sa voiture ne démarre pas le gardien l’aide à la déplacer un peu plus loin en la poussant, mais elle doit trouver un garagiste. Elle donne le peu de croquette qu’il reste à Lucy, puis se rend dans un magasin attachant son animal devant. Mais Wendy est surprise, par un jeune employé pour vol, il prévient la police qui l’embarque laissant Lucy à l’abandon. Elle passe de nombreuses heures, au poste de police très inquiète pour sa chienne. Quand elle est enfin libérée, Lucy a disparu. La jeune femme est désemparée ayant payé une amende, elle n’a quasiment plus d’argent et elle ignore ou est son animal. Comme si ce n’était pas assez, elle doit emmener sa voiture en réparation, mais ce n’est que le début des galères qui l’attende. Wendy & Lucy débutera avec Wendy qui chantonne, tout en jouant avec sa chienne Lucy la caméra la suit, tandis qu’elle marche. C’est à partir de cette mise en scène simple, que les plus belles choses en ressorte. Si elle est simple, elle reste poétique. Kelly Reichardt aime être proche de ses personnages, comme souvent, dans ses films, on voit en Wendy une jeune femme solitaire, depuis la disparition de sa chienne. Une tristesse qui l’envahira, ou la réalisatrice retranscrit parfaitement l’émotion qui s’en dégage.

On retrouve au scénario la réalisatrice Kelly Reichardt et Jonathan Raymond adaptation de son roman Train Choir, auteur qui est à l’origine des scénarios de plusieurs films de la réalisatrice. Le film parle de solitude, en suivant Wendy alors que cette dernière est toujours accompagnée de sa chienne disparue. Malgré ça, le gardien du supermarché, viendra en aide à la jeune femme, une relation traitée simplement certes, mais où la gentillesse de cet homme est parfaitement retranscrite. Wendy souhaite aller en Alaska, mais l’espoir de s’y rendre s’amenuise, car les ennuis qu’elle va rencontrer dans l’Oregon, vont la retenir et elle devra alors prendre une décision difficile. Le long-métrage dégage beaucoup d’émotion, car on ne peut rester insensible face aux galères que rencontre Wendy. Le film est court, mais suffisant, car ça ne l’empêche pas d’être intéressant bien au contraire. Comme beaucoup de films, de Kelly Reichardt, son long-métrage reste très émouvant et poétique.

 

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :