Aller à la barre d’outils

Into the Night: Bilan de la première saison

Depuis 2020
Format 40min Genre
Drame, Science fiction, Thriller
De Jason George (XIII)
Avec Pauline Etienne, Laurent Capelluto, Stefano Cassetti,Vincent Lonndez, Regina Bikkinina, Alba Gaia Bellugi…
Nationalité Belgique
Chaîne d’origine Netflix
Musique Rupert Parkes

 

Les passagers au complet

 

Synopsis

Dans cette série post-apocalyptique, le soleil devient subitement et inexplicablement mortel pour l’homme. Quiconque entre en contact avec ses rayons meurt immédiatement. La nouvelle ne tarde pas à se répandre et les passagers d’un vol de nuit partant de l’aéroport de Bruxelles en direction de Moscou vont pouvoir avoir une occasion de s’en sortir. En effet, un voyageur se précipite dans l’avion et pousse le pilote à changer de direction et prendre la direction de l’ouest pour rester dans le noir et ainsi fuir le soleil. Ce petit monde à bord de l’appareil, qui ne se connaît pas, va devoir s’unir pour essayer de survivre, même si la situation semble assez désespérée.

 

La série Franco-Belge Into the Night a débarqué sur Netflix le 1er mai, un pitch intéressant pour une série Franco-Belge qui se lance dans un genre assez inédit. On ne va pas se mentir, c’est loin d’être une réussite, car si la mise en scène reste convaincante ainsi que son scénario imparfait tout de même le jeu des acteurs est assez pitoyable. On doit cette série à Jason George, scénariste sur des séries tel que Nashville, Rush ou encore un épisode de Blacklist. La série s’inspire du roman numérique polonais, The Old Axolotl (Starość aksolotla) de Jacek Dukaj. Cette série franco-belge produite par Netflix, à tout pour plaire, c’est aussi produit par la boîte de production Entre chien et loup. On est pris par l’ambiance, dès le premier épisode, il y a beaucoup de choses qui rendent cette série prenante, mais beaucoup d’autres détails font défaut dans cette série et on ne peut en faire abstraction.

 

Alors qu’un vol s’apprête à décoller de Bruxelles en direction de Moscou, un homme embraque dans l’avion armé d’une mitraillette et demande au commandant de décoller immédiatement. Ce dernier refuse, et en se débattant, lui tire dans la main l’homme est en panique et demande au commandant de décoller car le soleil va se lever et tuera la population. Même s’il est difficile de le croire, le pilote est contraint de décoller avec heureusement peu de pasagers à bord. L’homme s’explique en plus en détails, sur ce qu’il a poussé à agir ainsi il demande au pilote d’aller toujours vers l’ouest pour être dans le noir, car le soleil est devenu mortel pour l’homme. Les passagers finiront par le croire, grâce à internet qui fonctionne encore et aux quelques survivants mais la fin du monde à l’air proche. Toutes les personnes à bord, ont des secrets et dont certaines sont dangereuses. Cette expérience pour quelques-uns les rendons meilleurs et d’autres pires. Chaque épisode porte le nom d’un des personnages, et se focalise un peu plus sur lui ou elle, sans forcément s’intéresser à son traitement plus que ça. Six épisodes c’est peu, déjà que les épisodes sont courts de 35 à 40 minutes trop peu pour développer tout ça.


Jason George au scénario, tente de vouloir développer ses personnages mais n’y parvient pas tant que ça, car on n’en sait que très peu. Les flash-back au début des épisodes, ne suffisent pas pour tout nous dire. Puis certains des personnages sont totalement oubliés, quant au récit il est souvent maladroit et reste incohérent. C’est une série au potentiel quand même vraiment intéressant, mais dont le scénario possède trop de maladresses. La réalisation est parfois bonne, car l’ambiance fonctionne bien c’est d’ailleurs ce qui fait prendre de l’intérêt pour cette série, qui fait penser au téléfilm Les Langoliers, des années 90 tiré d’une nouvelle de Stephen King. Six épisodes qui ne suffisent pas, à s’intéresser davantage, au passage avec les soldats qui sont en réalité des criminels de guerre, trop de facilité scénaristiques a ce niveau-là. Le jeu des acteurs est abominable, c’est d’ailleurs ce qu’il y a de plus mauvais, certains s’en sortent mieux que d’autres mais ça reste assez mauvais. Pauline Étienne joue Sylvie, Alba Gaïa Bellugi joue Inès ou encore Laurent Capelluto qui joue Mathieu. Au vu de cette fin de saison, une seconde saison verra le jour, et cela dépend encore des audiences de la série.

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :