Spasmo d’Umberto Lenzi par Nicolas

Réalisé par Umberto lenzi

Sorti en 1974

Avec,Robert Hoffmann, Barbara, Ivan Rassimov, Adolfo Lastretti

Genre : Horreur, épouvante, thriller

Le Giallo est un genre italien qui s’est développé massivement en Italie et partout dans le monde au point d’avoir inspiré des cinéastes comme Brian de Palma.

Spasmo, réalisé par Umberto Lenzi, est un magnifique film de ce genre qui est réédité par Bqhl le 9 mars 2020.

Christian, fils d’un riche industriel tombe amoureux de Barbara. Il sera pris de paranoïa maladive lorsqu’il se rendra compte qu’il sera poursuivi par un étrange tueur.
Le résumé de Spasmo évoque une trame phare du Giallo. Cependant Lenzi incorpore une stylisation et un récit psychologique qui apporte à Spasmo une certaine singularité.

Lenzi opère donc un mélange des genres, entre le film d’enquête et de poursuite tout en y injectant des aspects poétiques et horrifiques. Le film navigue entre diverses ruptures de ton qui apportent une certaine saveur au film.
D’ailleurs la magnifique ouverture maniérée et rythmée par l’excellente musique d’Ennio Morricone qui apporte une ambiance assez particulière témoigne de l’intérêt du film. Cette ouverture est accompagnée de magnifiques plans de mannequins qui auront sûrement inspirés Peter Strickland pour son sublime générique d’ouverture d’In Fabric.

Cette stylisation se mélange à un montage brut et une réalisation qui brise les conventions comme ce fut le cas pour de nombreux Giallos. Ainsi, le film est composé de nombreux cuts intempestifs et ultra zoom pour précipiter le spectateur au cœur du récit.

 

 

L’œuvre de Lenzi s’avère posséder une force singulière qui provient de son traitement. Comme évoqué précédemment, le mélange des genres et les ruptures de ton font que le film peut très bien passer d’une situation cocasse à une atmosphère plus angoissante et dramatique .

Spasmo s’avère être un film dont il faut dévoiler peu d’éléments pour que le visionnage soit encore plus fort. Malgré quelques ficelles scénaristiques qui entachent la puissance de l’œuvre de Lenzi, la découverte de ce Giallo s’avère intéressante.


L’édition de Bqhl offre une très belle restauration et une interview du réalisateur. Il est donc conseillé de se jeter sur ce film pour vivre une expérience particulièrement riche et envoûtante !

Nicolas Perreau

Le cinéma c'est ma vie !! J'aime beaucoup de réalisateurs, Ridley Scott, David Lynch, Bong Joo Ho, Hayao Miyazaki etc... Et mon film ultime c'est Blade Runner ! Bonne lectures de mes modestes articles !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :