• No Way Up de Claudio Fäh

          0
          Date de sortie 15/04/2024 Titre original No Way Up Genre Action, Aventure, Drame, Horreur Avec Sophie McIntosh, Will Attenborough, Colm Meaney, Phyllis Logan, Grace Neetle, Manuel Pacific Réalisé...
        • Outer Range : Bilan de la saison 2 une série toujours...

          0
          Depuis 2022 Format 50 min Genre Drame, Thriller, Fantastique Créée par Brian Watkins Avec Josh Brolin, Imogen Poots, Tamara Podemski Nationalité U.S.A.   Synopsis Royal Abbott est un éleveur du Wyoming. Il...
        • En juillet sur Netflix

          0
          LES FILMS DE JUILLET D'où l'on vient (1er juillet) Percy Jackson : Le voleur de foudre (1er juillet) Percy Jackson : la mer des monstres (1er juillet) Une...
        • En juin sur Netflix

          En mai sur Netflix

          En avril sur Netflix

        • [Sortie Blu-ray/DVD] Un Silence de Joachim Lafosse

          0
          Sortie : 10 janvier 2024 en salles et 21 mai 2024 en DVD Durée : 1h39 Genre : Drame De Joachim Lafosse Avec Daniel Auteuil, Emmanuelle Devos, Matthieu Galoux,...
        • Les sorties jeux vidéo du mois de juin

          0
          The Elder Scrolls Online : Gold Road The Elder Scrolls Online : Gold Road est l'extension de 2024 de TESO. Elle suit les événements s'étant...
        • L’œuvre de Daryl Delight (spécial Halloween)

          0
          Et si pour Halloween, on parlait un peu de littérature horrifique ? Et si au lieu de parler de H.P Lovecraft, Stephen King ou...
Home Auteurs Publication de Trebluf

Trebluf

Trebluf
1 PUBLICATION 0 COMMENTAIRES

Man of Steel de Zack Snyder

0

Man of Steel de Zack Snyder, écrit par Christopher Nolan et David S. Goyer, avec Henry Cavill, Amy Adams, Michael Shannon, Diane Lane, Russel Crowe, Laurence Fishburne, Kevin Costner, Richard Schiff …

excellent

Synopsis : Un petit garçon découvre qu’il possède des pouvoirs surnaturels et qu’il n’est pas né sur Terre. Plus tard, il s’engage dans un périple afin de comprendre d’où il vient et pourquoi il a été envoyé sur notre planète. Mais il devra devenir un héros s’il veut sauver le monde de la destruction totale et incarner l’espoir pour toute l’humanité.

 

Man of Steel

 

Sorti un an après le dernier opus de la trilogie Dark Knight de Christopher Nolan, Man of Steel était censé incarner le nouveau projet de la maison d’édition DC Comics pour faire face au mastodonte Marvel qui accumulait des milliards de dollars pendant ce temps. De grands noms sont en charges du projet. On parle notamment de Zack Snyder à la réalisation (Watchmen, 300), de Christopher Nolan (Trilogie The Dark Knight, Inception) et David S. Goyer (co-scénariste sur la trilogie de Nolan) au scénario, mais également des très talentueux Hans Zimmer et Junkie XL à la composition de la bande originale.

Depuis le premier Superman de Richard Donner sorti en 1978, aucun film de la franchise n’avait réellement convaincu le grand public, même pas Superman Returns sorti en 2006 et très vite oublié. Le personnage de Superman était devenu, à travers les films, de plus en plus ringard et trop léger dans sa représentation. Cependant, les quelques images et bandes-annonces pour promouvoir le nouveau film sur Superman ont suscité énormément d’attente. Man of Steel allait enfin donner une approche sombre, sérieuse et intelligente au personnage de Superman.

 

Man of Steel

 

Man of Steel a été conçu en trois parties narratives distinctes. Une première partie sur Krypton (la planète où nait Kal-El/Superman) qui expose le contexte qui a poussé Jor-El a envoyé son fils sur Terre et qui présente l’antagoniste principal : le Général Zod. La seconde partie du film met l’accent sur un Clark/Kal-El qui grandit sur Terre sans ses vrais parents et qui se pose toujours plus de questions. La structure narrative utilise ici des flashbacks pour montrer des moments clés de l’enfance de Clark. Cette seconde partie s’achève avec l’arrivée du Général Zod sur Terre qui marque le début d’une heure de destruction et d’action. Chacune de ses parties sont très différentes et abordent des thèmes particuliers.

Dans la première partie sur Krypton, les thèmes sont clairs. On y évoque la surexploitation des richesses de la planète, la conduisant à sa perte. Parallèle simple et efficace avec notre planète. L’un des grands autres thèmes de cette première partie et du film en général est l’eugénisme. Sur Krypton les nouveaux nés sont conçus de manière artificiel et ont des rôles prédéfinis à jouer dans la société : soldats, scientifiques, ouvriers etc.. Il y a plusieurs références à des œuvres de science-fiction tel que Matrix ou encore Le Meilleur des Mondes d’Aldols Huxley. Dès les premières secondes du film Kal-El incarne l’espoir de Krypton. Il est la première naissance naturelle depuis des siècles et son destin n’est pas tracé contrairement aux autres. Une autre trouvaille formidable qui apparait en ce début de film est la signification du symbol de Superman. Le « S » est un symbol kryptonien qui signifie « espoir » dans la famille El.

man of steel

 

La seconde partie aborde des thématiques liées au périple du héros. Pourtant on a le sentiment qu’elles ne sont pas assez approfondies et qu’il y a un léger problème de rythme. C’est sans doute dû aux différents flashbacks qui, d’une certaine manière casse le rythme. On a tout de même droit à des questions profondes posées par Clark lui même : d’où vient-il ? Pourquoi a-t-il été envoyé sur Terre ? Quel est le sens de sa vie ? Mais également par Jonathan Kent (Kevin Costner) qui, à travers ces questions, tente de guider son fils vers un idéal à atteindre. Cependant, il y avait la possibilité ici de placer ces interrogations dans un contexte spirituel. On aurait aimé voir Clark se déplaçant à travers le monde en quête de réponses. Cela aurait été pertinent, surtout avec les comparaisons religieuses qu’offre le personnage de Superman. Malgré-tout les références à Jésus Christ sont là : un père envoie sont fils sur Terre pour apporter de l’espoir aux hommes et les guider vers un idéal de vie à atteindre ; un être extraordinaire fait des miracles ; ou encore, la scène avec le prêtre. Sous les conseils de son père adoptif, Clark passe une grande partie de sa vie à cacher ses pouvoirs aux yeux du monde entier par peur que les autres ne le rejettent. C’est cette crainte qui le pousse à ne pas dévoiler son identité à la Terre plus tard dans le film.
Man of Steel

 

Malheureusement la dernière partie du film (aussi la plus longue) est celle qui pose le moins de questions. On a davantage droit à des scènes d’actions incroyables mais aussi une bataille finale épique (un peu trop destructrice). Malgré tout quelques thèmes ressortent de cette partie : comment le monde voit l’arrivé d’extra-terrestres venus pour exterminer la race humaine ; comment Superman peut-il apporter de l’espoir aux gens ; est-il possible de faire cohabiter deux espèces sur Terre alors qu’une des deux est sur-puissante ; ou encore, jusqu’où doit-on aller pour être un héros ? Lorsque le générique de fin fait son apparition, on se rend compte que le film soulève beaucoup d’interrogations mais n’y répond pas forcement. On retrouve un peu le même problème dans Batman v Superman d’ailleurs. Est-ce vraiment un défaut ? Après tout c’est au spectateur devant l’écran de réfléchir aussi, et de tenter de répondre à ces questions par lui-même.

Man of Steel

 

Sur la forme, le film est exceptionnel. Il y a un immense travail artistique. C’est beau, puissant et épique. Contrairement à ce que beaucoup de gens disent, les couleurs sont sublimes (sur Krypton notamment). La bande originale est magistrale ! A la fois douce (thème de Clark Kent) et épique (thème de Zod ou Superman), on en prend plein les oreilles, et plein la vue. A l’image d’un Superman qui bouge extrêmement vite, la caméra bouge sans arrêt. Cela peut agacer certain, mais ce film présente Superman aux hommes, il était donc normal de le montrer du point de vue d’une caméra à l’épaule. La scène du premier envole de Superman est criante de réaliste, et ce, grâce à la caméra qui bouge. Enfin, à chaque scène on sent l’immense univers qui grouille autour des personnages avec notamment des références à LexCorps et Wayne Enterprise ! Absolument tous les acteurs sont crédibles dans leur rôle. Qu’est-ce que c’est bon de revoir Russel Crowe et Kevin Costner à l’écran !

Ainsi, Man of Steel a tenu ses promesses. Ce film est sombre, sérieux et pose des questions intelligentes. Pourtant il n’est pas parfait. Il y a des problèmes de rythme et quelque facilités scénaristiques. Dans l’ensemble il y a de formidables idées et on ne s’ennuie pas une minute. A quelques défauts près ce film aurait pu devenir un des plus grands films de Super Héros de tous les temps. Maintenant que Batman v Superman est sorti, on a pu voir que ce dernier débute avec la fin de Man of Steel. De quoi rassurait le public quant à la création d’un univers cinématographique lié qui nous guide vers la Justice League.

Attention Marvel !