MIDNIGHT SPECIAL

midnight_special_fr-91035

Fuyant d’abord des fanatiques religieux et des forces de police, Roy, père de famille et son fils Alton, se retrouvent bientôt les proies d’une chasse à l’homme à travers tout le pays, mobilisant même les plus hautes instances du gouvernement fédéral. En fin de compte, le père risque tout pour sauver son fils et lui permettre d’accomplir son destin. Un destin qui pourrait bien changer le monde pour toujours. De: Jeff Nichols Avec: Michael Shannon, Adam Driver, Joel Edgerton, Kristen Dunt, Sam Shepard, Jaeden Lieberher Genre: Drame, Science fiction Durée: 1H50.

3376-jeff-nichols_5564085Après avoir réalisé Take Shelter, un des plus beaux films qui m’ait été donné de voir et MUD qui est également un très beau film fable bouleversante sur l’amour et l’enfance ou Matthew Conaughey étincelait. Jeff Nichols revient plein de promesses et d’ambitions avec MIDNIGHT SPECIAL un film de science fiction qu’on a pas vu venir et qui pourtant redéfinit avec succès ce genre là, l’hommage aux films du genre des années 80 tel que Looper avait pu l’être également film de 2012. L’innocence de l’enfant, le père qui kidnappe son propre enfant. On revient à ce qui était les fondations avec ce film et pourtant à aucun moment on ne douterait que ce film est bien le sien. Ce réalisateur a à coeur depuis qu’il réalise de mettre la paternité comme un des thèmes fort de son cinéma, être père l’a changé. Chaque film renvoie à différents moments de sa vie, de ses ressentiments et c’est cette force qu’il puise sans cesse et c’est surement pour cela que cela parait aussi authentique, unique. (1ere photo MUD).

mud-first-look-mcconaghey-219856895

berlinale-midnight-special-le-nouveau-jeff-nichols-le-film-qu-on-ne-voulait-pas-nous-laisser-jugerM304428

Pour se faire notre réalisateur s’entoure d’un de ses acteurs phares celui présent dans toute sa filmographie j’ai nommé le grand Michael Shannon, en un instant il arrive à nous montrer toute la fragilité de son personnage et la menace qu’il peut être, ce jeu intérieur est si puissant qu’il n’a pas besoin de s’exprimer pour qu’on ne le comprenne. On le sent prêt à tout pour son fils ça donne un tel intensité au film et comme je vous disais cette fragilité qui amène beaucoup de compassion et d’émotion, on sait qu’à tout moment s’il explose il sera hors de contrôle et pourtant il reste avec ce film constamment dans la réserve, ce côté protecteur qui ne le quittera pas. A côté en plus flou, nous avons Joel Edgerton acteur de talent également que j’avais adoré dans Gatsby le magnifique très bon acteur qui ici joue son rôle mais ne vôle jamais la vedette à son coéquipier qui lui, est hypnotisant.

midnight-specialLe reste du casting n’est pas non plus à oublier tant il est bien choisi, l’enfant Jaeden Lieberher aura je l’espère une grande carrière qui l’attendra car pour ce long métrage ce petit est une petite pépite qui se débrouille très bien. Nous avons également Kristen Dunt actrice avec lequel j’ai beaucoup de mal car souvent je l’a trouvé insupportable dans la trilogie de Sam Raimi SPIDERMAN, ici elle reste en retrait une bonne partie du film du coup cela ne m’a pas vraiment dérangé et pour une fois je dois admettre que je l’ai plutôt apprécié.

midnight-special-adam-driver-d787aEn second rôle que j’ai beaucoup apprécié car j’adore l’acteur qui l’incarnait c’est Adam Driver qui aura probablement un décollage de sa carrière depuis le dernier Star Wars ou il joue le puissant Kylo Ren. Acteur à la filmographie courte mais déjà assez impressionnante et qui nous réservera bien des surprises ici il est un agent du FBI si je me souviens bien psychologue qui essaie de comprendre qui est ce gamin au travers des témoignages de gens qui l’ont rencontré et qui depuis le prennent pour une sorte de Dieu et ou l’armée le verrait plus comme une menace, une arme. Il l’incarne à merveille.

midnight-special-bandeau

midnight-special-alton2-1e629

Qui est il ? D’ou vient il ?. Voici des questions que vous pourrez vous posez tout au long du film des questions auquelles vous n’aurez pas forcément de réponses car peut être que tout simplement la réponse se situe ailleurs et que l’essentiel était d’amener ce père a accepté que son fils ne lui appartienne pas au sens propre et qu’il le laisse accomplir son destin. C’est pendant longtemps un road movie qui s’installe une course poursuite dans une berline contre le reste du monde qui instaure dès son départ une ambiance digne du nom. Ambiance qui ne baissera pas au fur et à mesure que le film avancera je vais vous parler notamment de la 1ere scène du film car elle m’a parut magique. Le plan nous montre une télévision ou il nous est expliqué qu’un enfant est recherché, la photo de son kidnappeur nous est montré. Plan suivant Michael Shannon et son coéquipier regarde la télévision, ils sont préoccupés, fusil à la main il fait nuit. Ils décident de partir d’un hôtel ou ils ont logés direction inconnue. En bas de l’hotel une femme de l’accueil les voient et comprend tout de suite qu’il s’agit de l’enfant présumé on l’a voit appelé un numéro. Plan suivant: On se retrouve dans une berline noire après quelques kilomètres le père du gamin dont on ignore à ce moment là qu’il l’est demande à son ami qui conduit d’éteindre les feux et à son fils d’éteindre sa lampe torche, celui ci tout le long captivé par des BD de super héros. Tous s’éxécutent et son ami met des lunettes de l’armée pour vision nocturne. Une fois fait il met les gazs le moteur de la berline nous fait pousser un cri jubilatoire de l’intérieur. Le titre du film apparaît.

Je voulais vous parler de cette scène car déja il n’y a pas vraiment de spoiler car tout est dit avec la bande annonce mais ainsi le réalisateur ne nous laisse pas le temps de souffler et nous oblige à rentrer aussitôt dans son film. Il ne nous décrochera jamais par la suite.

MIDNIGHT SPECIAL

midnight-special-shannon-b565fComme je vous ai dis précédemment la paternité est une part essentiel du film de Jeff Nichols qu’on ne peut pas nier rien qu’aux images qui nous y sont montrés mais l’une des autres grosses forces du film, le côté science fiction du film qui est amené souvent si brutalement qu’on ne saurait s’y attendre, la première fois ou l’on voit l’enfant et son pouvoir, pouvoir qu’il ne canalise pas. Chaque fois c’est amené de manière à nous perturber à nous interroger. La musique dans ce film amène justement à cet imaginaire avec une virtuosité impressionnante elle m’a juste permit d’embrasser la vision du réalisateur, la musique y est vraiment sublime. Que se soit les décors sortis tout droit d’un autre univers que l’on verra apparaître par la suite idem c’est de grande qualité et c’est tout simplement grandiose à regarder. Midnight Special est déjà un des plus grands films de cette année c’est une certitude, le public j’espère sera au rendez vous de ce très grand film. Ne boudez pas ce plaisir.

gettyimages-509775100

 

 

xavier dc

Une passion depuis tout petit, qui a grandi avec les films de De Funès et Bourvil que ma grand-mère me faisait découvrir. J’ai toujours aimé cet univers... Leonardo Dicaprio ou Tom Hanks ont contribué à me faire rêver année après année. J’ai écrit au lycée un court-métrage dans le cadre de l'option "audio-visuel", puis on s’est attelé à le réaliser. Je suis passé par la caméra - devant ou derrière, du casque-son à la perche. Toutes les étapes étaient plaisantes à faire et cela a confirmé que je voulais continuer dans cet univers car c’est le mien tout simplement, c’est la ou je me sens bien. Le futur je ne le vois que dans le cinéma. J’ai toujours voulu être acteur, quand je vois un film, il y a toujours un rôle ou je me dis : "tiens, j’aurais aimé être ce personnage !" Ce sont bizarrement rarement les 1er rôles que je trouve les plus intéressants. J’ai écris un scénario pour un jour, si je perce, pouvoir le réaliser... après avoir passé quelques années à apprendre avant bien évidement ! J'ai tourné dans un court métrage du réalisateur Florian Hessique qui avait pour titre "je ne dirai plus jamais je t'aime" dont la photo est d'ailleurs tirée. J'ai figuré dans la web série"Germains germaines" dont les réalisateurs sont maintenant des amis... Et je suis preneur de tous projets ! Le cinéma, il n’y a pas une journée sans que j’en parle ; ça fait tout simplement partie de moi ! une citation de Marin Scorcese m'aide à avancer chaque jour "Je faisais mon chemin mais le cinéma était une obsession".

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :