Comédie noire française (1h37) sortie le 31 août 2016

Réalisée par Pascal Chaumeil

Avec Romain Duris, Michel Blanc, Alice Belaïdi, Gustave Kervern

Boulot 3

A première vue, ce film possède pas mal d’arguments prometteurs. Le réalisateur – Pascaul Chaumeil – qui nous avait gratifié du fort sympathique « L’arnacoeur ». Un acteur principal – Romain Duris – plutôt bankable dans le cinéma français (l’Auberge espagnole, Une nouvelle amie, L’homme qui voulait vivre sa vie, etc). L’écriture de Michel Blanc, capable de punchlines d’humour noir qui font souvent mouche. Un pitch qui peut nous faire penser au Fargo des frères Cohen avec la touche comédie sociale à la Ken Loach. Bref, la bûche, le petit bois et l’allume-feu n’attendaient qu’à s’embraser.

copyright Nicolas Schul

L’histoire met en scène des personnages hauts en couleurs dans des situations cocasses et décalées. Jacques (Romain Duris) a perdu son emploi, sa femme est partie : il sombre dans la dépression. Mais Gardot (Michel Blanc), le mafieux du coin lui propose de tuer sa femme contre une bonne somme d’argent alors que Tom (Gustave Kervern) lui offre un emploi dans sa station-service. Et quand Brecht (Alex Lutz), leur supérieur, inspecte leurs errements au boulot, la situation bascule définitivement du côté obscur de la force, surtout qu’Anita (Alice Belaïdi) – travaillant dans la police – vient s’ajouter à l’équation. Dans ce monde sans espoir, on est prêt à tout pour vivre un quotidien décent !

Boulot 2

Ce film avait tout pour nous enflammer, mais de bout en bout, il nous a laissés sur notre faim.  Il manque toujours cette petite étincelle qui aurait pu faire le basculer du côté des vraies bonnes surprises de l’année. On a l’impression que rien ne va vraiment jusqu’au bout. Les différents temps du récit ne sont pas exploités, même la fin reste anecdotique. On ne peut pas dire que l’on ait passé un mauvais moment, mais ce film est à ranger dans le tiroir des « aussitôt vus, aussitôt oubliés ».


Article précédentBande annonce : Beyond Lies
Article suivantAdopte un veuf de François Desagnat
City Zen
Nicolas, 37 ans, du Nord de la France. Professeur des écoles. Je suis un cinéphile éclectique qui peut alterner entre blockbusters, films d’auteur, films français, américains, petits films étrangers, classiques du cinéma. J’aime quand les films ont de la matière : matière à discussion, à interprétation, à observation, à réflexion… Quelques films que j’adore pour cerner un peu mes goûts : Matrix, Mommy, Timbuktu, la Cité de la Peur, Mission Cléopâtre, Ennemy, Seven, Fight Club, Usual Suspect, Truman Show, Demain, Big fish, La Haine, La Vie est belle, Django, Rubber, Shutter Island...

Laisser un commentaire