Aller à la barre d’outils

The Monster de Bryan Bertino

Sortie 7 novembre 2017 en DVD
Durée 1h 35min
Genre Epouvante-horreur
De Bryan Bertino
Avec Zoe Kazan, Ella Ballentine, Scott Speedman
Nationalité Américain

 

Les monstres existent donc…

 

Synopsis

Une mère et sa fille terrifiée sont prisonnières et tourmentées par une créature sans pîtié.

Peu connu, avec seulement trois films auparavant dans le genre horrifique, Bryan Bertino signe The Monster. Comme le titre l’indique, il s’agit d’un film de monstre, mais ça ne s’arrête pas là. La critique du film sera courte, mais je voulais en parler, car c’est un film que j’ai beaucoup apprécié. Le film lorgne sur le genre dramatique et horrifique, et c’est une démarche intelligente du réalisateur de ne pas s’arrêter qu’à l’horreur. Le film dispose d’une ambiance particulière, et permet de découvrir ce réalisateur peu-connu. Ce film sera peut-être une occasion de le révéler au grand public.

Une mère et une fille, aux relations très difficiles, prennent la route et sont victimes d’un accident de la route, sur une route abandonnée. Apparemment la voiture a percuté un loup, qui avait déjà l’air gravement blessé avant que la voiture ne le percute. Le film dispose de quelques flash-back qui nous montrent la relation entre cette mère et cette fille. On découvre ainsi que la mère, n’est pas un exemple à suivre : en effet cette dernière est une alcoolique qui a beaucoup de mal à s’en sortir, et sa fille, parfois aime et parfois déteste sa propre mère. Et en découvrant le film, au début, on a vraiment l’impression d’avoir affaire à un film dramatique indé, car le réalisateur se concentre beaucoup sur cette relation mère/fille et c’est ce qui prend énormément d’importance dans le long-métrage. L’expérience qu’elles vont vivre les rapprocheront. Sur la route où elles sont, il n’y a personne qui passe : elles attendent une ambulance qui tarde à venir car la maman est légèrement blessée. Puis vient un dépanneur, prévenu de leur accident. La créature tarde à se montrer, et pourtant cette dernière est omniprésente, tapie dans l’ombre, à les épier avant de leur sauter dessus. Le dépanneur sera le premier à faire les frais de l’attaque de la créature. Car dès que la créature attaque, on entre dans un film du genre. La terreur s’installe, on a des effets gores, tout ce qu’il faut. On ne voit que très peu la créature, du moins au début. Cette dernière se montre surtout à la fin. D’ailleurs, il aurait peut-être mieux valu ne montrer qu’une partie car le design n’est pas terrible mais il n’est pas mauvais non plus.

Bryan Bertino livre une mise en scène soigneuse, habilement maîtrisée. Il arrive a instaurer une ambiance qui fonctionne parfaitement. Faut-il préciser que le film se passe entièrement sur cette route avec cette voiture plantée dans le décors en pleine nuit, avec la pluie. Parfois, des yeux de la caméra, le monstre observe ses futures victimes. Qui est-il ? D’ou vient-il ? Que veut-il ? Le film ne s’attarde pas à nous donner ce genre de réponse, c’est un monstre qui attaque, point, le réalisateur ne s’attarde pas sur l’origine de la créature. Tout suffit à plaire dans ce long métrage : la trame dramatique avec la relation mère/fille qui prend une grande place au coeur du film. La trame horrifique prend place, même si elle met un certain temps à venir. Le réalisateur nous offre des scènes horrifiques qu’on savoure avec plaisir, notamment la scène du dépannage qui est particulièrement jouissive. Bryan Bertino signe également le scénario du film, où le réalisateur gère l’écriture dans laquelle on distingue bien la trame dramatique et horrifique. On notera aussi le traitement des personnages, qui sont très bien écrits, où la relation mère/fille est très bien retranscrite. Une relation où cette mère gère très mal l’éducation de sa fille. Il y a de grosses tensions entre elles, qu’on voit dans les flash-back : on voit que la jeune fille par moment déteste sa mère au point de vouloir la tuer ou vouloir sa mort. Une relation complexe, mais qui est très bien maitrisée, également dans la mise en scène. Mais on retiendra surtout les attaques du monstre, très bien gérées. Au casting, la charmante Zoe Kazan vue dans les films Les Noces rebelles ou encore In your Eyes : elle interprète Kathy, la mère, une très bonne interprétation. Egalement au casting Ella Ballentine qui joue Lizzy, la fille de Kathy, une prestation très réussie pour un film du genre. Les deux comédiennes tiennent à elle seule ce film, même si quelques rôles secondaires viennent à quelques passages. Pour conclure, The monster est une agréable surprise qui se regarde avec beaucoup de plaisir, surtout si on est amateur du genre.

Relecture : David

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :