LeRoiLion
¸.•´¸.•´¨) ¸.•*¨)
(¸.•´ (¸.•´ .•´ : (´¸.•*´¯`*•  Depuis quelques mois, les cinémas Gaumont Pathé ont eu l’excellente idée de nous faire redécouvrir les grands classiques de Disney. J’ai donc assisté ce week end à la projection de l’un des chefs d’œuvre de Disney : Le roi Lion. Quelle superbe ambiance pour aller revoir le film au cinéma. La salle était complètement pleine. Beaucoup d’inconditionnels du film étaient présent malgré le très grand nombre d’enfants et de parents. Du coté des fans, certains arboraient des tee shirt à l’effigie de Simba et Mufasa. Une jeune fille a même reproduit pendant le film, la scène de célébration de la naissance de Simba en brandissant la peluche du lionceau. Les enfants étaient tous ravis, les adultes aussi. Du rire, des larmes, j’avais l’impression de revivre la toute première fois où j’ai vu le film au cinéma. —

¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*

 »’Résumé du film »’

En Afrique, dans la savane, tous les animaux de la Terre des Lions se réunissent afin de fêter la naissance de Simba, prince et fils du roi Mufasa et de la reine Sarabi. Simba sera, à la mort de son père, son successeur. Tout le monde est présent à la fête. Tous sauf Scar, le frère de Mufasa. Scar qui voit son projet de devenir le successeur de son frère anéanti, va tout mettre en œuvre pour arriver à ses fins et devenir le nouveau roi. Quitte à commettre l’irréparable.  En s’alliant avec les hyènes, il va imaginer plusieurs plans diaboliques afin de tuer son neveu et son frère.

présenta

¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*

 »’Infos sur le film »’

Réalisé par Roger Allers
Avec les voix francaises de Jean Reno, Emmanuel Vurtil, Jean Piat
Genre : Animation, aventure
Nationalité : Américain
Durée du film : 1h30 environ

simbamufasa

¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*

 »’Présentation des personnages : »’

mufasa   »’Mufasa « nom du dernier roi du Kenya »: »’ Père de Simba et roi de la terre des lions. Mufasa est un lion sage, fort,  responsable, aimé et respecté de tous sauf son frère Scar.

simba_le_roi_lion   »’Simba « qui veut dire en Swahili Lion »: »’ Lionceau et fils de Mufasa. Un lionceau turbulent, insouciant, désobéissant. Simba sera le successeur de père. Malheureusement, un évènement tragique le poussera à quitter les siens et s’exiler.

scar   »’Scar « qui veut dire cicatrice »: »’ Le frère de Mufasa. Scar est le grand méchant du film. Machiavélique, cruel, jaloux, il essayera par tout les moyens de se débarrasser de son frère et son neveu en s’alliant avec les hyènes.

zazu   »’Zazu : »’ Un calao à bec rouge »espèce d’oiseau vivant dans la savane et foret africaine ». Zazu est le majordome du roi. Un digne conseiller en qui Mufasa accorde sa totale confiance. Il montre très facilement sur ces grands chevaux.

nala   »’Nala « qui veut dire chance »: »’ Jeune lionne et meilleure amie de Simba qu’elle ne quitte jamais.  Elle est toujours prête à accompagner Simba où qu’il puisse aller.

Sarabi  Sarabi « qui veut dire mirage » : La mère de Simba et femme de Mufasa.

rafiki   »’Rafiki « qui veut dire ami » : »’ Un babouin. Un sage mais aussi un sorcier qui veille sur les animaux de la terre de la savane.  C’est Rafiki qui a présenté Simba à tout le royaume.

pumbaa   »’Timon et Pumbaa : »’ Un surricate et un phacochère qui ne se séparent jamais. Des amis qui sont toujours à la recherche de confort. Timon est un surricate qui s’affirme alors que Pumbaa est plus étourdi. Les deux animaux sont adeptes de la philosophie « Hakuna Mata »   qui signifie des ennuis n’ais je pas. La production a remaniée cette phrase »pas de soucis » afin qu’elle colle mieux à la chanson du même nom.

hyenas   »’Les hyènes « Banzai, Shenzi et Ed » : »’ Trois hyènes affamées qui obéissent à Scar.  Les trois hyènes ont chacunes une personnalité bien différente. Shenzi  est la hyène dominante de la troupe. Banzai est une hyène male qui déteste les lions sauf Scar qu’il respecte. Ed quand à lui ne parle jamais et ne fait qu’approuver les initiatives de ces deux autres compagnons. Il rit constamment.

¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*

 »’L’un des plus grands chefs d’œuvre de Disney »’

Le roi Lion est sorti au cinéma en 1994. Il s’inspire en grande partie de la série animé japonais : Le roi Léo datant de 1950. Mais le film s’inspire aussi de la pièce Hamlet de William Shakespeare.  Le roi lion a eu droit à 2 suites : Le roi Lion 2 L’honneur de la tribu « sorti en 1998 » qui fait directement suite au Roi Lion. S’en suivra Le roi lion 3 Hakuna Matata « en 2004 » où les personnages Timon « le suricate » et Pumbaa « le phacochère »  nous racontent l’histoire du premier Roi Lion de leur point de vue. De 1995 à 1998, une série animée télévisée était diffusée sur nos écrans. Les personnages principaux : encore Timon et Pumbaa qui nous embarquaient dans de folles aventures. Le roi Lion qui a été un franc succès partout dans le monde a eu droit à de nombreuses récompenses : Oscar de la meilleure musique et oscar de la meilleure chanson. Des goldens globes : Meilleur film musical, meilleure musique de film « Hans Zimmer », meilleure chanson « Can you feel the love tonight d’ Elton John ». Le film a aussi eu droit à une revue publiée en 104 numéros qui nous faisait découvrir la nature. Un jeu vidéo a aussi été adapté et décliné sur plusieurs consoles différentes. Plus récemment, une comédie musicale Le roi Lion a fait son entrée à Broadway en 1997. Beaucoup de changements ont été apportés « comme par exemple les paroles de certaines chansons ». Les acteurs étaient costumés, le spectacle était magique, coloré, un excellent hommage au film.

roi-lion-1994-10-g

¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*

 »’L’une des plus grandes réussites des studios Disney »’

Un des tous premiers films que j’ai pu voir au cinéma. Je me revois, âgé de 9 ans et étant complètement absorbé par cette histoire et la beauté des images. Même encore maintenant, l’émotion est toujours autant présente chaque fois que je vois le film. Dès la scène d’introduction on rentre tout de suite dans le film. Pas d’image, juste le chant des oiseaux. Puis le soleil se lève et un chant africain se fait retentir.  Tous les animaux de la savane dirigent leur regard vers le même endroit et se précipitent pour s’y rendre. Cette scène d’introduction illustre aussi le somptueux paysage sauvage africain. C’est la célébration de la naissance du prince Simba, le futur successeur de Mufasa, le roi des lions qui a lieu.  J’ai un vrai frisson de bonheur chaque fois que je vois cette scène. La musique qui l’accompagne apporte tellement de joie, tellement de bonheur. C’est juste indescriptible.  Des paroles dédiées à la naissance et au destin du jeune Simba . Que dire aussi des couleurs, de l’animation, la gestuelle des animaux, de la caméra qui arrive à tout capter. On en prend plein les yeux en seulement 2minutes ! Tellement intense. Que nous réserve donc la suite de ce dessin animé ? Après 4 minutes, on retombe dans un rythme plus calme, plus posé et nous présente l’intrigue du film.  Le film est en constante évolution, les personnages changent tous de mentalité. C’est drôle, c’est émouvant, dramatique, tragique et digne d’une pièce de Shakespeare. Tout est absolument parfait. Rare sont les dessins animés atteignant la perfection. Le début du film nous montre Simba, encore tout jeune et apprenant par son père qu’un jour, il sera le nouveau roi. Simba est un jeune lionceau très naïf, turbulent et ne manquant pas de désobéir à son père. Ce qui lui vaut d’avoir de très gros ennuis mais aussi d’être à des moments en très grands danger. Heureusement, son père est toujours là pour le sauver. Mufasa est un roi sage et responsable et ne manque pas d’enseigner à son fils tout ce qu’il a apprit. Simba est très proche de Nala, sa meilleure amie. Les deux lionceaux sont constamment surveillés par Zazu le majordome. Ils arrivent cependant toujours à s’en débarrasser  ce qui les mettra en danger. Scar, l’oncle de Simba, qui n’accepte pas que son neveu devienne le roi un jour, essaye de se servir de la naïveté de son neveu afin de se débarrasser de lui. Machiavélique et d’une cruauté sans nom, il s’associe à des hyènes afin d’accéder au trône.  Nous assistons là à une vraie trahison familiale digne encore une fois d’une pièce Shakespearienne.

1386845-sacrifice-paternel

¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*

 »’Répète après moi : Hakuna matata »’

Que serait un Disney sans son humour et ses chansons qui restent toujours gravées dans nos mémoires ? La bande son du film est signée Hans Zimmer. Le compositeur étant le rôle de la musique épique et intense, attendez-vous à verser beaucoup de larmes dans le film. Beaucoup de chansons sont présentes et le moins que le puisse dire, c’est qu’il y en a pour tout les gouts. Des chansons amusantes » Je voudrais déjà être roi ou bien le grand classique Hakuna Matata », des chansons angoissantes « Soyez prêtes », des chansons romantiques »L’amour brille sous les étoiles » ou bien des chansons émouvantes accompagnées de chœurs : L’histoire de la vie. Can you feel the love tonight qui est composée par Hans Zimmer et chantée par Elton John est la musique du générique de fin et grand titre musical que beaucoup n’ont jamais oubliés. On en prend plein les oreilles. On passe à travers diverses émotions « du rire, des larmes, de la joie, de la tristesse, de l’angoisse ». Le compositeur joue beaucoup avec les scènes qui accompagnent les musiques. Les mouvements des personnages qui font office de tempo au moment où les tambours sont frappés. Que dire aussi de la scène où Simba est poursuivit par des Gnous. La musique de cette scène a d’ailleurs valu au film une statuette. Dès les premières secondes de musique, on est dedans. Une tempête approche, un évènement tragique va avoir lieu et ca se fait ressentir jusqu’au moment fatidique que beaucoup redoutent à chaque fois qu’ils voient cette scène.  La caméra qui effectue des zooms rapides sur le visage apeuré de Simba face à un troupeau de Gnous fonçant sur lui. Puis un chœur commence alors à monter et descendre. La musique accentue vraiment la violence de la scène. C’est tragique mais terriblement bien fait.  Le compositeur a vraiment mérité sa récompense. Cette scène est la scène de course la plus émouvante et captivante du cinéma. La musique du film tient vraiment une place très importante.

Paroles Hakuna Matata

¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*

 »’Pour les petits mais aussi pour les plus grands »’

Il y a un vrai message philosophique mais aussi écologique. Le film est beaucoup plus complexe qu’il n’y parait. Certes un enfant passera un agréable moment mais un adulte lui, essayera de décortiqué les scènes du film mais aussi les paroles qui l’accompagne. Il y a aussi une très belle analyse sur les politiciens dans le monde. Comment pratiquer le pouvoir et qu’elles en sont les conséquences. C’est d’ailleurs parfaitement montré dans le film. Les dialogues du film sont vraiment forts d’émotion. Il est très dur de rester de marbre face à tant de tendresse et de justesse. La deuxième partie du film est remplit d’espoir. Certes c’est un Disney mais c’est tellement encourageant.  Très belle réflexion sur les responsabilités d’un roi mais aussi sur le destin déjà tout tracé d’un lion ne sachant pas si il sera capable d’avoir un si grand pouvoir. Comme disait d’ailleurs Ben Parker « l’oncle de Peter Parker alias Spiderman » : un pouvoir implique de grandes responsabilités. Suite à un évènement tragique qui a valut à Simba de fuir son royaume, le jeune lionceau s’exile et adopte une philosophie « pas de soucis » et ne préoccupe du coup plus de son passé. Est-ce bien la bonne philosophie à adopter ? Ce que Simba ne sait pas c’est que son royaume et sa famille sont en danger. Comment va-t-il faire pour reprendre confiance et prendre ses responsabilités de futur roi ?  Il y a une vraie remise en question du personnage qui a beaucoup souffert dans son enfance. Au fil des années, le jeune lionceau irresponsable est devenu sage, bienveillant. Comme son père.

roili

¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*

 »’Pour conclure »’

Même si la 3D n’apporte strictement rien au film, c’est toujours un vrai bonheur immense que de revoir un classique de Disney sur grand écran. Le roi lion c’est de l’intensité, de l’émotion, du rire, des larmes, de la joie. Tous les personnages présents dans le film ont tous une chose que le spectateur peut apprécier. Timon et Pumbaa les petits rigolos de la bande qui ne manquent pas de nous offrir des répliques et des scènes hilarantes et délirantes, le sage babouin Raffiki « doublé en français par le doubleur d’Eddie Murphy » a un coté totalement déjanté et nous fait oublié qu’il est si peu présent à l’écran, Scar nous fait frissonner et rager devant tant de manipulation et de cruauté, Mufasa nous fait dont d’une philosophie que tout humain qui se respecte devrait adopter, Simba nous amuse en début de film, nous émeut et nous fait ressortir plus grand passé à l’âge adulte, Zazu »l’oiseau majordome » nous fait rire par son coté très noble mais aussi ses phases colériques, les hyènes nous font mourir de rire avec elles. En sommes, on passe un de plus beaux moments que seul Disney est capable de nous offrir. On voit le travail qui a été fait. Que ce soit la gestion de la caméra « les effets de rotation lorsque Mufasa montre à Simba la royaume des lions est magnifique » les paroles des chansons, le travail sur les graphismes, les paysages, la gestuelles des animaux, la couleur, la gestion des ombres et de la lumière, les dialogues, le doublage, le scénario, l’évolution des personnages ou bien la musique, tout est parfait. Que dire aussi de la tendresse omniprésente dans le film « les passages entre Simba et son père très proches ». L’un des meilleurs films de Disney, un incontournable, un irremplaçable, un indémodable. Je pourrais passer des heures à vous parler du film mais je préfère vous laisser le redécouvrir ou pour certains découvrir l’un des plus beaux dessins animés jamais fait.


Article précédentE.T de Steven Spielberg édition Bluray
Article suivantJack et la mécanique du cœur de Mathias Malzieu et Stephane Berla
Jérémie Ziza (Rédacteur le coin des critiques ciné) Salut à tous, moi c’est Jérémie. Ayant terminé récemment mes études de littérature, je suis actuellement en recherche d’emploi. Je vais innover moi aussi : je suis passionné par le cinéma. Et cette passion, je l’a doit aussi à mon père qui m’a fait découvrir beaucoup de petits bijoux à l’âge d’à peine 7 ans. J’ai commencé par les films avec Arnold Schwarzenegger , Jackie Chan, Sylvester Stallone et puis ca c’est étendu en allant en direction des films du genre fantastique et de science fiction. Tout y est passé : E.T, Jurassic Park, Indiana Jones et aussi mais surtout Star Wars. Les années ont passées, j’ai étendu mon registre en regardant des films de tout genre « films indépendant, comédie, horreur, romance, thriller, biopic, animation » . Tout y est passé. On peut dire que j’ai des gouts diverses et variés, du moment que ca m’émeut. Quand je suis face à un film où les personnages sont attachants, où l’histoire est bien travaillée et aussi mais surtout que la musique me fait vibrer, le film a déjà gagné mon cœur. Du Coté des réalisateurs que j’aime le plus, je citerais déjà trois réalisateurs qui ont enchantés mon enfance : Steven Spielberg, James Cameron et George Lucas. Coté Français, Luc Besson a lui aussi réussi à me faire ressentir des tonnes d’émotions, que ce soit avec « Léon ou bien Le cinquième élément » . Du coté des mes acteurs préférés, j’en ai beaucoup mais celui qui est plus ou moins la pièce maitresse de ma pyramide des acteurs que j’affectionne, c’est Arnold Schwarzenegger. J’ai grandi avec ses films, je continue encore à les regarder même si en toute objectivité et en ayant l’œil critique, certains ne volent pas haut du coté scénario. Pour les autres, je suis un très grand fan de Sylvester Stallone, Jackie Chan, Tom Cruise, Jean Reno, Mel Gibson, Harrison Ford, Johnny Depp, Jim Carrey, Ben Stiller, Robert Downey Jr et bien d’autres. Du coté actrice, j’ai un très grand penchant pour Sandra Bullock, Charlize Theron, Nathalie Portman, Shailene Woodley, Keira Knightley, Ellen Page. Pour terminer j’ai aussi des films que j’appelle « mes films de chevets et dont je ne pourrai jamais me séparer » : Terminator 2, Les Indiana Jones, Les Star Wars, la trilogie de Retour vers le futur, Gremlins, Edward aux mains d’argent, Forrest Gump, Dark Knight « j’ai oublié de vous dire, j’adore les films de super héros », The Crow, Hook, la saga des Rocky. Je préfère m’arrêter là, on y passerait la journée. En attendant de peut être un jour devenir critique de films, je me joins à l’équipe de Le Coin des Critiques Ciné et en vous donnant une analyse des films que j’ai pu voir, mais aussi mon témoignage, mon ressentit et en parsemant tout cela de photos. Salut à tous et n’oubliez pas d’aller au ciné !

Laisser un commentaire