E.T de Steven Spielberg édition Bluray

E.T afficheRésumé du film

Une nuit, dans une foret prêt de la ville de Los Angeles, une soucoupe volante atterri avec à son bord, quelques extraterrestres venus explorer notre planète afin d’y récolter des fleurs et autres plantes. Un des leurs s’aventure au-delà de la soucoupe volante et se dirige vers la ville. C’est la première fois qu’il découvre la civilisation humaine. Malheureusement, il se retrouve traqué par des militaires et se retrouve abandonné par les siens qui retournent dans l’espace. Apeuré et ne sachant pas où aller, il se réfugie dans une petite maison.

Infos sur le film

Réalisé par Steven Spielberg

Avec Henry Thomas, Drew Barrymore, Dee Walace, Robert Macnaughton

Genre: Science fiction, Aventure

Nationalité: Americain

Durée du film : 2 heures environ

début film 2début film                                                       et_the_extra-terrestrial_6

Enfin une excellente version

E.T c’est pour moi plus qu’un film, c’est un souvenir de mon enfance. Quelque chose que je n’oublierai jamais. Des années ont passés et après avoir été quelque peu déçu de la version remasterisé pour le 20 ème anniversaire avec des scènes inédites intéressantes mais qui ne correspondait pas aux effets spéciaux de l’époque, un E.T numérique, les armes à feu remplacés par des talkies walkie ,mais aussi le changement de doubleur français qui cassait totalement le film, E.T est ressorti en 2012 avec la version que les nostalgiques connaissent tous. Des les premières minutes de film, on s’aperçoit que l’image est d’une beauté incroyable. Les plans la nuit, la fumée, le design du vaisseau spatial repartant dans l’espace, les effets de lumières. Quelle claque ! Je me rappel de la version en K7 vidéo « ca ne me rajeunis pas de dire ca » avec une image qui commençait à saturer à force de regarder le film en boucle. Tant et si bien qu’on discernait très peu tout les détails des décors. A commencer par les premières minutes du film se passant dans en pleine nuit avec seulement la lumière du vaisseau extraterrestre et jouant beaucoup sur les effets de lumières à l’intérieur et l’extérieur du vaisseau. Que dire aussi du son. La scène du début où la soucoupe volante repart dans l’espace me donnait l’impression qu’elle passait juste au dessus de mon salon ! Le film misant pas mal sur les effets sonores, vous en aurez pour votre argent et assisterez à un vrai festival auditif avec aussi des musiques d’une beauté et d’une émotion inimaginable. L’image a donc été parfaitement retravaillée. Parfaite. Aucun grain. La seule chose qui me manquait, c’est un écran plus grand. On retrouve enfin le doublage français original ce qui permet de retrouver certaines répliques mythiques. Pour les curieux et les fana de ce film, des bonus viennent l’agrémenter et nous permettent de prolonger l’aventure.

et_the_extra-terrestrial_12E-T-The-Extra-Terrestrial-et-the-extra-terrestrial-5075605-852-480

Les bonus

The-career-of-Steven-Spielberg-1Nous commençons avec un excellent bonus : Le journal d’E.T, les coulisses du film.

Monté chronologiquement, le journal d’E.T « qui dure une bonne cinquantaine de minutes » nous permet d’en apprendre plus sur le déroulement du tournage, la répétition des acteurs, la mise en scène, la conception des décors et encore beaucoup de choses que je vous laisse découvrir. Ce qui est aussi intéressant, c’est de voir le comportement de Spielberg envers les acteurs « beaucoup d’enfants » sur le plateau de tournage. Il se comportait comme un substitue de père. Un making of très intéressant.

Une scène coupée :

3minutes qui se passent dans la salle de bain et où nous voyons Eliott pesant, mesurant E.T. Nous apprenons aussi qu’E.T arrive à respirer sous l’eau. Une scène drôle mais avec des effets spéciaux ne collant pas avec le film original.

Spielberg et E.T : Un documentaire d’une dizaine de minutes où Spielberg revient sur son projet qu’il qualifie de personnel.

L’avant première du 20 ème anniversaire d’E.T : Revivez l’avant première du film ressortit dans sa version longue et remasterisé en 2001. L’occasion aussi de retrouver tout le casting qui a bien changé mais est toujours autant attaché au film. Film projeté à Hollywood avec en prime, l’orchestre symphonique dirigé par John Williams lui-même. Une soirée vraiment très spéciale et remplie d’émotion.

Vous aurez aussi la possibilité d’admirer des dessins, des photos et des produits commerciaux du film.

La bande annonce du film et un spot télévisé.

peluche E.TVous l’aurez compris, E.T n’aura plus de secrets pour vous après avoir vu les bonus de cette édition Bluray d’une grande richesse. N’oublions pas le cadeau supplémentaire de cette édition : la peluche d’E.T. D’une vingtaine de centimètre, la peluche est d’une qualité correct. On reconnait bien E.T mais les fans risquent cependant d’être déçus. Plus pour enfant que pour les collectionneurs qui se rabattront plus vers les figurines de la marque NECA.

Critique du film

Un film culte rempli d’émerveillement

E.T c’est LE film qui a émue le monde entier. Le film nous conte l’histoire d’E.T, un extraterrestre venu avec sa famille sur Terre afin d’y récolter des plantes. N’ayant jamais exploré notre planète, il s’éloigne de son groupe pour découvrir notre monde et va malheureusement être traqué par des scientifiques militaires cherchant à mettre la main à tout prix sur lui et les siens. Il n’aura pas le temps de revenir au vaisseau dans le lequel il est arrivé et se retrouvera, apeuré, abandonné sur une planète qu’il ne connait pas et loin des siens. Il se réfugie dans une maison où vit Eliott un petit garçon solitaire et toute sa famille. Leur rencontre va bouleverser leur vie. Les débuts sont tout ce qu’il y a de plus normal. La peur, l’interrogation. Me veut-il du mal ? Le doute s’installe mais Eliott va finir par comprendre qu’E.T ne lui veut pas de mal. Eliott va alors « apprivoiser » l’alien en lui faisant découvrir toute notre culture. A travers tout cela, un lien très fort va alors se créer. Eliott va devenir l’ami mais aussi le protecteur d’E.T. Tous deux vont être comme fusionnels. Les deux êtres vont apprendre à communiquer. Eliott va aussi apprendre qu’E.T à des dons très particuliers. Accompagné par son frère ainé Michael et sa petite sœur Gertie, ils vont tout faire pour qu’E.T retourne parmi les siens. Seulement cette aventure ne sera pas de tout repos. Le gouvernement remontant de plus en plus sur la piste d’E.T et bien décidé à étudier cet être venu d’ailleurs.

et_the_extra-terrestrial_21 ET-03                                                  E.T lit

Un personnage auquel on s’identifie

Eliott est un petit garçon dont les parents sont séparés depuis peu et qui trouve du réconfort auprès de cet extraterrestre. On nous montre qu’Eliott a beaucoup de mal à vivre normalement sans son père et ne retrouve plus ses repères. Se renfermant sur lui-même. Pas d’ami, il est plus ou moins solitaire même s’il entretient une bonne relation avec sa sœur, son frère et sa mère. Les tensions entre eux sont cependant visible tout comme n’importe quelle famille. Petit à petit nous nous apercevons qu’Eliott et E.T sont comme connectés. Eliott ressent ce que ressent E.T. Le jeu d’Henry Thomas »Eliott » est bluffant. La rencontre entre E.T qui s’approche de lui et où la peur le paralyse tellement qu’il ne peut pas crier à l’aide. Il s’aperçoit ensuite qu’E.T ne lui veut pas de mal et commence à être attendrit par l’extraterrestre qui semble se comporter comme un enfant en pleine découverte. E.T qui devient accro aux bonbons « les skittles, des petites gommes fruitées » et qui copie tout les mouvements d’Eliott « se gratter la tête, mettre la main devant sa bouche, faisant un signe de la main «  finalement, l’humain a pas mal de similitudes avec l’alien « dans le film ». Que dire aussi des ronronnements d’E.T qui ressemblent à ceux d’un chaton heureux. Leurs rapports deviennent de plus en plus complices et bouleversants. D’une incroyable gentillesse. Eliott prenant soin d’E.T « l’enveloppant dans une couverture pour ne pas qu’il est froid et le prenant dans ses bras ». E.T est au final un ami qui ne vous fera jamais de mal, ne vous abandonnera jamais. C’est d’ailleurs très bien prouvé à travers tout le film. Faire du mal à E.T, c’est nous faire du mal. Que dire aussi de l’interprétation de Drew Barrymore. Attachante, mignonne et qui joue d’une justesse incroyable pour une petite fille de son âge. Le jeu d’acteurs est vraiment sincère. Beaucoup d’émotions se font ressentir à travers eux notamment vers la fin du film. E.T fait du coup parti intégrante de la famille.

etfrogfoto-dal-film-09_mid                                                                         elliott

Un vrai chef d’œuvre qui n’a pas prit une ride

E.T parait tellement vivant. Ses expressions, sa démarche, son caractère mais aussi son évolution tout au long du film. E.T c’est aussi des tonnes de références à la pop culture de l’époque « les figurines Star wars, les dents de la mer, la série La quatrième dimension, la mère d’Eliott racontant l’histoire de Peter pan à Gertie et encore d’autres références placées très subtilement dans le film. Que dire aussi d’une GROS clin d’œil à George Lucas à la saga Star wars avec E.T rencontrant un enfant déguisé en Yoda avec en musique de fond, le thème du film. Magique. Des moments hilarants avec notamment E.T découvrant la télévision pour la première fois ou bien tombant par inadvertance sur une canette de bière et se retrouvant complètement saoul et titubant dans toute la maison. C’est un film imaginaire, naïf et qui doit être vu avec une âme d’enfant pour vraiment ressentir toute l’émotion qu’il nous procure. Le film nous offre aussi des scènes mémorables « la poursuite en vélo » mais aussi des scènes déchirantes « la découverte de la mère d’Eliott découvrant E.T agonisant à coté de son fils ». On se prend une vraie claque en assistant à toutes ces diverses scènes où la musique nous plonge encore plus dans l’émotion et rendent le film très fort. Très humain et remplit de bons sentiments. Une vraie hymne à l’amour d’une sincérité que l’on ne voit pas très souvent .Une réussite, une perle rare, un travail de maitre.

bisouslarge_614369 t-extraterrestre-bande-annonce_3gbc7_1h9yz9ET yoda

Intense, émouvant

Ce n’est pas qu’un film de science fiction, c’est aussi un film qui traite de la famille, du divorce et le mal êtres des enfants qui ont du mal à vivre sans leur père. Il y a aussi le sujet de la relation humain et être inconnu. L’homme adulte est représenté dans le film comme une menace « sauf la mère d’Eliott ». Tout le contraire de l’enfant. La manière de nous montrer l’homme en ne nous dévoilant que sa silhouette sans jamais nous montrer son visage est très bien trouvé. En rajoutant en plus à chaque apparition une musique frémissante, on nous montre vraiment la menace qui plane au dessus de la tête des protagonistes. Du coup on s’aperçoit très vite que Spielberg nous raconte cette histoire à la manière de la vision d’un enfant. L’émotion est grande pendant tout le film sans jamais tomber dans la niaiserie. On passe du rire aux larmes, on s’attache aux personnages d’E.T et Eliott. On a le sentiment nous aussi de vivre ce qu’ils vivent tant et si bien que le film devient d’une intensité rare pour un film de science fiction. La réalisation, les décors, le jeu d’acteur, la musique, la magie, tout est sublime et déchirant de beauté. Une pure merveille. Un film à voir, à revoir, à découvrir et à faire découvrir aux petits comme aux plus grands. E.T est devenu intemporel.

hug

Conclusion

Pour conclure, si je devais donner des mots pour qualifier le film, je citerai : L’amour en premier, le mystère, la découverte « E.T découvrant toute notre civilisation », du fun, du suspense, sensationnel « la scène de poursuite à vélo avec Eliott qui emporte un panier avec E.T enveloppé à l’intérieur », intense, tendre, émouvant, drôle, de l’aventure et de l’imagination. Un film fascinant.

fin

Jeremie ziza

Jérémie Ziza (Rédacteur le coin des critiques ciné) Salut à tous, moi c’est Jérémie. Ayant terminé récemment mes études de littérature, je suis actuellement en recherche d’emploi. Je vais innover moi aussi : je suis passionné par le cinéma. Et cette passion, je l’a doit aussi à mon père qui m’a fait découvrir beaucoup de petits bijoux à l’âge d’à peine 7 ans. J’ai commencé par les films avec Arnold Schwarzenegger , Jackie Chan, Sylvester Stallone et puis ca c’est étendu en allant en direction des films du genre fantastique et de science fiction. Tout y est passé : E.T, Jurassic Park, Indiana Jones et aussi mais surtout Star Wars. Les années ont passées, j’ai étendu mon registre en regardant des films de tout genre « films indépendant, comédie, horreur, romance, thriller, biopic, animation » . Tout y est passé. On peut dire que j’ai des gouts diverses et variés, du moment que ca m’émeut. Quand je suis face à un film où les personnages sont attachants, où l’histoire est bien travaillée et aussi mais surtout que la musique me fait vibrer, le film a déjà gagné mon cœur. Du Coté des réalisateurs que j’aime le plus, je citerais déjà trois réalisateurs qui ont enchantés mon enfance : Steven Spielberg, James Cameron et George Lucas. Coté Français, Luc Besson a lui aussi réussi à me faire ressentir des tonnes d’émotions, que ce soit avec « Léon ou bien Le cinquième élément » . Du coté des mes acteurs préférés, j’en ai beaucoup mais celui qui est plus ou moins la pièce maitresse de ma pyramide des acteurs que j’affectionne, c’est Arnold Schwarzenegger. J’ai grandi avec ses films, je continue encore à les regarder même si en toute objectivité et en ayant l’œil critique, certains ne volent pas haut du coté scénario. Pour les autres, je suis un très grand fan de Sylvester Stallone, Jackie Chan, Tom Cruise, Jean Reno, Mel Gibson, Harrison Ford, Johnny Depp, Jim Carrey, Ben Stiller, Robert Downey Jr et bien d’autres. Du coté actrice, j’ai un très grand penchant pour Sandra Bullock, Charlize Theron, Nathalie Portman, Shailene Woodley, Keira Knightley, Ellen Page. Pour terminer j’ai aussi des films que j’appelle « mes films de chevets et dont je ne pourrai jamais me séparer » : Terminator 2, Les Indiana Jones, Les Star Wars, la trilogie de Retour vers le futur, Gremlins, Edward aux mains d’argent, Forrest Gump, Dark Knight « j’ai oublié de vous dire, j’adore les films de super héros », The Crow, Hook, la saga des Rocky. Je préfère m’arrêter là, on y passerait la journée. En attendant de peut être un jour devenir critique de films, je me joins à l’équipe de Le Coin des Critiques Ciné et en vous donnant une analyse des films que j’ai pu voir, mais aussi mon témoignage, mon ressentit et en parsemant tout cela de photos. Salut à tous et n’oubliez pas d’aller au ciné !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :