Made in Hong Kong de Fruit Chan

Réalisé par Fruit Chan

Sorti en 1997

Avec Sam Lee, Neiky Yim, Wenders Li

Genre : Thriller, Romance, Drame, Policier, Comédie

 

 

 

L’avis de Nicolas :

 

Carlotta continue à éditer du cinéma hongkongais avec l’incroyable Made in Hong Kong de Fruit Chan.

Sorti en 1997, Made in Hong Kong est un film mélangeant le film de triade avec la comédie et le drame. C’est une œuvre qui déborde de noirceur et qui traite d’une jeune génération totalement perdue.

 

 

Mi-Août est collecteur de dettes pour un proche des triades locales. La découverte du corps d’une jeune fille suicidée par Jacky, un voyou handicapé mental, et sa rencontre avec la jeune Ah-Ping dont il tombera amoureux vont bouleverser sa vie.

 

Made in Hong Kong fait partie de ces films qui sont particulièrement précieux car celui-ci a été tourné quelques mois avant la Rétrocession qui consiste en le rattachement d’Hong Kong avec la Chine. Le titre semble donc particulièrement évocateur puisqu’il rappel tout un pan du cinéma hongkongais particulièrement nerveux et puissant.

 

 

Mi-Août incarne cette figure romantique si représentative du cinéma hongkongais. Il représente une jeunesse perdue qui attend un avenir incertain et fragile. La perte d’espoir se caractérise par le suicide de la jeune fille qui laissera des lettres que Mi-Août et ses amis vont tenter de distribuer aux proches de celle-ci.

 

Ce suicide représente cette jeunesse perdue et désabusée. Mi-Août, Jacky et Ah-Ping incarnent également des figures d’une jeunesse sacrifiée. Mi-Août par sa précarité et ses actions, Jacky par son handicap et les violences qu’il subit et Ah-Ping par sa maladie et la pauvreté de sa mère.

 

 

Made in Hong Kong est un film sauvage, sans concession qui se construit autour d’une réalisation nerveuse. Le montage est chaotique et rappel la puissance du cinéma de Tsui Hark, grande égérie du cinéma hongkongais.
Le montage est ici pour représenter la psychologie des personnages ainsi que leur psyché.

 

La réalisation de Fruit Chan est donc très organique et se permet d’aller vers des expérimentations qui peuvent perdre le spectateur sans pour autant tomber dans une artificialité qui rendrait le tout indigeste.
Au contraire, Fruit Chan arrive à capter la puissance qui se dégage de son récit et permet une implication émotionnelle totale.

 

 

Il est donc fortement conseillé de se tourner vers Made in Hong Kong. Carlotta l’a sorti dans une très belle édition le 27 janvier 2021 en Blue Ray/ Dvd. Le film est accompagné de 4 entretiens avec les équipes du film.

Made in Hong Kong est un film furieux, émouvant et qui porte l’héritage d’un cinéma passionnant.

 

 

L’avis de Liam : 

 

Carlotta nous propose de découvrir un peu plus la filmographie de Fruit Chan.

 

Hong Kong, été 1997. Mi-Août est un jeune marginal ayant abandonné le collège il y a quelques années pour vivre de menus larcins. Il est à présent collecteur de dettes pour un certain M. Wing, proche des triades locales. Le quotidien de Mi-Août va se trouver bouleversé par deux événements : la découverte par Jacky, petit voyou handicapé mental qu’il a pris sous son aile, de deux lettres d’adieux laissées par une jeune suicidée, et sa rencontre avec la jolie Ah Ping dont il tombe rapidement amoureux. Or cette dernière est atteinte d’une maladie incurable…

 

 

Les personnes qui suivent ce site depuis quelques années se rappellent peut-être que nous avions déjà abordé le cinéma de Fruit Chan par le biais de son film « Nouvelle cuisine ». On sent d’ailleurs ce même aspect cru dans ce « Made in Hong Kong », disponible chez Carlotta par le biais d’une restauration 4K. Il fallait bien ça pour un film parlant de divers sujets avec le même emballement qu’une jeune génération désenchantée.

 

 

Le portrait de ces jeunes de la classe populaire tout simplement abandonnée se révèle cruel, marqué par des visuels qui vont dans autant de directions que de réflexions. Fruit Chan cherche à capter le vivant, tout ce qui peut animer ses personnages pour en faire des êtres de chair marqués par leur nature courte. C’est un récit de perte total : de repère, d’existence, de sentiments, un tourbillon émotionnel qui fait mal et où l’on confronte criminalité et pauvreté. On assiste donc à une véritable explosion filmique qui fascine, dans la crainte d’un futur incertain vu la situation politique du pays à l’époque, transformant Hong Kong en véritable labyrinthe dont on sort en permanence brisé.

 

 

Nous nous languissions de découvrir plus de la filmographie de Fruit Chan, c’est chose faite ici avec ce « Made in Hong Kong », pure œuvre vivante profitant de son urgence filmique pour prendre une tournure perpétuellement dramatique et hypnotique.

Nicolas Perreau

Le cinéma c'est ma vie !! J'aime beaucoup de réalisateurs, Ridley Scott, David Lynch, Bong Joo Ho, Hayao Miyazaki etc... Et mon film ultime c'est Blade Runner ! Bonne lectures de mes modestes articles !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :