Rambo III, de Peter MacDonald

 

Date de sortie : 25 mai 1988 (États-Unis), 26 octobre 1988 (France)
Réalisateur : Peter MacDonald
Acteurs principaux : Sylvester Stallone, Richard Crenna, Marc de Jonge, Kurtwood Smith
Genre : Action
Nationalité : Américain
Compositeur : Jerry Goldsmith

L’ancien béret vert toujours au taquet !

Dernier épisode de la trilogie d’origine, Rambo III s’inscrit dans la même veine que son prédécesseur avec une partie en infiltration dans une base avant une bonne dose d’action pur jus. Le colonel Trautman s’est en effet rendu seul en mission en Afghanistan lors de l’occupation russe et s’est fait capturer par son vis-à-vis Alexei Zaïtsev, pour lequel Marc de Jonge se plaît terriblement à imiter l’accent soviétique de manière bien caricaturale. Le film vaut le détour pour ses bons passages dans lesquels Rambo s’infiltre avec un allié local et multiplie les éléments dont Hideo Kojima a pu s’inspirer pour son chef-d’œuvre Metal Gear Solid, Stallone ressemblant terriblement au personnage de Liquid Snake avec sa dégaine torse nu et ses longs cheveux.

L’agent de la CIA Robert Griggs, accompagné du colonel Trautman.
Le colonel Zaïtsev ne plaisante pas.

Rambo enchaîne les combats au corps à corps, comme celui avec le gros baraqué, ainsi que les passages d’infiltration qui le mènent tout droit dans une grotte où il est aidé par le colonel. À noter la présence de Kurtwood Smith (Staying Alive, RoboCop) en tant qu’agent de la CIA attaché à l’ambassade américaine. Délaissant l’atmosphère dramatique du premier volet et s’engouffrant toujours plus dans la propagande américaine sur les dernières années de la Guerre Froide, Rambo III n’a pas obtenu le succès escompté et Stallone y a remporté le Razzie Award du pire acteur en 1989. Il aura ensuite fallu attendre vingt ans avant que John Rambo ne ressurgisse au cinéma.

Emmanuel Delextrat

Salut à tous ! Fasciné par le monde du cinéma depuis toujours, j'ai fait mes débuts avec Mary Poppins et La soupe aux choux, mais aussi de nombreux dessins animés (courts métrages Disney avec Mickey, Donald et Dingo ; longs métrages Disney avec Alice au pays des merveilles en tête ; animés japonais avec Sailor Moon et Dragon Ball Z ; j'aime aussi particulièrement Batman et Tintin). Mes années 90 ont été bercées par les comédies de Jim Carrey (Dumb & Dumber en tête), ou d'autres films que j'adore comme Les valeurs de la famille Addams, Street Fighter, Mortal Kombat, Casper et Mary à tout prix). C'est pourtant bel et bien Batman Returns qui figure en haut de mon classement, suivi de près par The Dark Knight, Casino Royale, Dragon l'histoire de Bruce Lee ou encore Rambo. Collectionneur, j'attache de l'importance au matériel et j'ai réuni deux étagères pleines de films classés par ordre chronologique. Il va sans dire qu'il m'en reste encore beaucoup à voir...

2 pensées sur “Rambo III, de Peter MacDonald

  • novembre 21, 2019 à 22 h 36 min
    Permalink

    Beaucoup de cinéphiles pense que Rambo III est le moins bon de la saga Rambo. Je pense que la plupart n’ont pas vu le récit d’aventures qu’était ce film.

    Après un magnifique premier opus et un second bien bourrin qui nous en a mis plein la vue,on découvre dans ce 3ème volet,John Ramo est recherché par Trautman et un agent de la C.I.A afin d’aider un groupe de rebelles Afghans et Rambo refuse.Scénario ultra-classique avec un scénario écrit par Stallone et Sheldon Lettich qui deviendra par la suite le réalisateur des meilleurs Van Damme des Années 90.

    La première scène où Stallone combat au bâton est très bien réalisée et chorégraphiée avec style sauf le ralenti qui gache un peu cette scène.

    Le casting est excellent et les paysages magnifiques ce qui fait de Rambo III,un film d’aventures assez bon qui n’est pas sorti à la bonne époque (L’URSS venait de quitter l’Afghanistan).Marc De Jonge est plus que parfait dans son rôle du colonel Zaysen particulièrement cruel avec le peuple Afghan.

    Les scènes de guerre sont réalisées avec brio et MacDonald est un superbe technicien et cela se voit sur les scènes d’action.La scène finale à juste une chose qui cloche:L’affrontement entre l’hélicoptère et le tank est pour moi trop granguinolesque pour etre crédible.

    Répondre
  • novembre 21, 2019 à 23 h 00 min
    Permalink

    Merci pour ton commentaire 🙂 il est souvent considéré comme un nanar mais moi je l’aime bien 😀

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :