Ghost in the Shell de Mamoru Oshii

Date de sortie 29 juillet 1997
Durée 1h23
Titre original Kôkaku kidôtai
De Mamoru Oshii
Avec les voix de Tania Torrens, Daniel Berreta, René Beriard, Pierre Hatet, Gilles Tamiz, Pascal Rewick …
Genre Animation, science-fiction, fantastique …
Nationalité : Japon
Musique Kenji kawai

 

Le chef-d’oeuvre de l’animation japonais

 

Synopsis

Dans un Japon futuriste régi par l’Internet, le major Motoko Kusunagi, une femme cyborg ultra-perfectionnée, est hantée par des interrogations ontologiques. Elle appartient, malgré elle, à une cyber-police musclée dotée de moyens quasi-illimités pour lutter contre le crime informatique.

Le jour où sa section retrouve la trace du ‘Puppet Master’, un hacker mystérieux et légendaire dont l’identité reste totalement inconnue, la jeune femme se met en tète de pénétrer le corps de celui-ci et d’en analyser le ghost (élément indéfinissable de la conscience, apparenté à l’âme) dans l’espoir d’y trouver les réponses à ses propres questions existentielles…

Difficile d’y croire, mais pourtant à sa sortie Ghost in the Shell est un véritable échec. C’est à sa sortie en vidéo, que le film deviendra réellement culte et sera reconnu, comme l’un des films d’animation japonais les plus novateurs. Pour revenir à la genèse, de ce projet, il faut savoir que c’est une adaptation d’un manga à succès. Ce manga, on le doit à Masamune Shirow, l’adaptation cinéma est sortie en 1995, quand en France, il a fallu attendre 1997. Deux ans donc pour qu’il arrive sur notre territoire, et il est considéré également chez nous comme culte. Ghost in The Shell est un film d’animation, qui aura inspiré des cinéastes. Des cinéastes tel que James Cameron, mais surtout les Wachowski qui s’en sont inspiré pour Matrix, il est d’ailleurs facile de voir comment ils s’en inspirent. La sortie du blu-ray, en 2017 a eu le droit a une remasterisation, ce qui lui vaut une qualité en haute définition. Il eut aussi une adaptation Live de Rupert Sanders, avec Scarlett Johansson dont on n’aurait pu se passer. Malgré son échec au cinéma, quoi qu’il en soit maintenant Ghost in the Shell, est une référence du genre.

 

Nous sommes en 2029, un cyborg, le major Motoko Kusanagi est la fierté de la section 9, qui est une unité anti-terroriste du gouvernement. La sécurité de la ville New Port City, se retrouve face à un ennemi qu’ils ne peuvent voir le Puppet-Master. Il s’agit d’un hacker, qui a la possibilité de piraté les ghosts des cyborgs, en piratant, il peut les manipuler à sa guise et il peut leur ordonner de tuer qui il désire. Très malin, il y parviendra, en s’infiltrant dans l’informatique de la section 9, et il prendra le contrôle d’un cyborg. Motoko et Batou les deux agents de la section 9 sont chargé, avec l’aide d’autres agents de neutraliser le Puppet-Master, mais la mission s’avère plus compliqué que prévu. En effet, la section 9 doit faire face, a l’unité de la section 6 qui enquête aussi sur le Puppet-Master, ainsi une guerre s’engage entre les deux unités afin de neutraliser l’ennemi, qui élabore un mystérieux projet 2501. Afin de connaître, ce qui se prépare Motoko devra pénétrer le corps de l’autre cyborg pour analyser le ghost. Complexe mais ingénieux, Ghost in the Shell, est un film d’animation fascinant à tous les niveaux. Tout d’abord, l’animation est d’une beauté a coupé le souffle, il y a un travail dessus qui est d’une maîtrise incroyable. On a même parfois même du contemplatif, qui donne encore plus de beauté, a ce film d’animation. Le futur est représenté de façon vraiment intéressante, c’est un univers purement cyberpunk et c’est vraiment agréable.

Si le film séduit, dans la qualité de son animation, il séduit aussi dans l’écriture. Elle reste complexe, mais passionnante, chaque séquence a son importance. On a une intrigue politique, mais aussi, il y a évidemment l’intelligence artificielle, qui est mise en avant qu’on voit à travers Motoko puisque elle est un cyborg ultra perfectionné. Le film pose des questions sur la valeur humaine, d’une intelligence artificielle. La conscience, l’âme tout ça est important, une intelligence artificielle est-elle capable d’évolué d’elle-même ? C’est évidemment le piratage, qui prend une place au sein de l’histoire le danger qu’il représente pour les cyborgs, mais aussi pour les humains. Le scénario est de Kazunori Itō, qui est l’adaptation du manga. Mais il arrive à maîtriser les thèmes, les plus importants en s’intéressant également de près a ses personnages comme Motoko. Car même si cette dernière est un cyborg, elle se pose des questions sur elle-même, elle se contente de suivre les ordres de la section 9, mais ensuite qu’est-elle vraiment ? Elle est proche de Batou qui est son collègue, mais un ami surtout tous deux sont des cyborgs donc ils se comprennent. C’est un développement vraiment très intéressant, des personnages et auquel on s’attache. En 2012 Ghost in the Shell, a connu une nouvelle version, par son réalisateur. Le film est le même, mais il a fait des rajouts 3D et changer quelques détails même a la musique, cette version s’appelle Ghost in the Shell 2.0. Une version a évité, il vaut mieux rester sur la première version du réalisateur, qui est beaucoup mieux. Pour ce qui est de la direction artistique, on la doit a Hiromasa Ogura, qui s’est inspiré de la ville de Hong-Kong ainsi que la citadelle de Kowloon. Ghost in the Shell inspire encore aujourd’hui, ce qui en fait un film d’animation, unique en son genre.

 

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :