Limitless de Neil Burger

Date de sortie 8 juin 2011 (1h 45min)
De Neil Burger
Avec Bradley Cooper, Robert De Niro, Abbie Cornish, Anna Friel, Andrew Howard, Robert John Burke, Tomas Arana…
Genre Thriller
Nationalité Américain
Musique Paul Léonard-Morgan

 

La drogue c’est mal m’voyez…

 

Synopsis

Eddie Morra rêve d’écrire, mais l’angoisse de la page blanche le paralyse. Sa vie sans éclat bascule lorsqu’un ami lui fait découvrir le NZT, un produit pharmaceutique révolutionnaire qui lui permet d’exploiter son potentiel au maximum. Eddie peut désormais se souvenir de tout ce qu’il a lu, vu ou entendu ; il peut apprendre n’importe quelle langue en une journée, résoudre des équations complexes et subjuguer tous ceux qu’il rencontre – tant qu’il reste sous l’influence de cette substance qui n’a pas encore été testée.
Très vite, Eddie fait aussi merveille à Wall Street, où ses prouesses attirent l’attention de Carl Van Loon, un puissant magnat de la finance, qui lui propose de négocier la plus grosse fusion de l’histoire. Eddie ignore encore que des gens sont désormais prêts à tout pour mettre la main sur son stock de NZT. Alors qu’il découvre le danger, il doit aussi affronter les terribles effets secondaires du produit. Pour survivre à ceux qui le pourchassent de toutes parts, Eddie puise de plus en plus dans ses réserves. En aura-t-il suffisamment pour se montrer plus intelligent que tous ses ennemis ?

Il est certain que Neil Burger, n’est pas un grand cinéaste il a une filmographie peu marquante. On peut lui en vouloir d’avoir réalisé Divergente, il est aussi à l’origine de L’illusionniste. Dernièrement il a réalisé The Upside pour Amazon, adaptation américaine d’Intouchable avec Bryan Cranston. Limitless reste sans doute le film, le plus intéressant de sa carrière, où il y a des idées scénaristiques fabuleuses, mais aussi de très bonnes idées de mise en scène. Une adaptation télé, a même vu le jour au vu du succès du film mais cette dernière fut annulée comme quoi les adaptations en série des films, ont peu de chances comme Minority Report. Neil Burger n’est certes pas un grand metteur en scène, mais il faut dire qu’avec Limitless il gère habilement son film. Le film est une adaptation d’Alan Glynn, que retranscrit Neil Burger a l’écran.

Eddie Mora est un écrivain en manque d’inspiration, si bien que son éditrice s’impatiente. N’ayant aucun revenu la fille du proprio, attend que ce dernier paye le loyer. Alors qu’il sort de chez son éditrice il tombe sur Vernon Gant, le frère de son ex-petite amie ce dernier est une sorte de dealer. Il propose alors à Éddie, une nouvelle drogue le NZT une forme de drogue qui décuple l’intelligence. L’être humain n’utilise que 20% de ses capacités intellectuelles, et avec cette drogue il utilise la totalité, Éddie accepte et Vernon lui refile un comprimé pour essayer. Tout de suite après l’avoir pris, les capacités d’Éddie se développent il bluffe même la fille de son proprio et finit son livre. Les effets terminés il redevient comme avant, et décide de demander à Vernon un stock. Pour avoir du NZT, Éddie doit lui faire des courses, à son retour Vernon est mort assis sur son canapé une balle logée dans le crâne. Eddie affolé finit par appeler la police, ceux qui ont tué Vernon chercher le stock de NZT. Avant que la police n’arrive Éddie cherche où Vernon a pu cacher le stock, et le trouve dans une cachette dans le four. Eddie devient accro rapidement à cette drogue, il abandonne l’écriture et se lance dans la finance l’intelligence que lui donne le NZT le fait devenir un professionnel et gagne rapidement de l’argent. Il regagne le coeur de la femme, qu’il aime et apprend des langues avec une grande facilité. Sa rencontre avec Carl Von Loon un géant de la finance, le propulse. Mais des personnes veulent récupérer le stock d’Éddie et feront tout pour ça mais pour Éddie tout ce qui compte c’est sa réussite mais a-t-il vraiment besoin de cette drogue? Le seul reproche que l’on pourra faire au film de Neil Burger, c’est que tout s’enchaîne trop rapidement, l’évolution d’Éddie est trop rapide si bien que cela manque de développement à certains moments et c’est dommage. Cependant le reste de la mise en scène est appliqué, et il y a de bonne idées. Même si l’évolution d’Éddie paraît trop rapide, elle reste intérssante car l’on voit qu’un homme sans rien devient un magnat de la finance.

 

Le film dispose d’un scénario de Leslie Dixon, qui adapte l’oeuvre d’Alan Glynn. Alors oui le récit est trop rapide, en ce qui concerne l’évolution d’Éddie, mais la scénariste gère la partie ou ce dernier est poursuivi car il n’est pas le seul accroc. On notera que la dernière partie du film, notamment dans son final offre un twist intéressant. Le personnage d’Éddie dispose, d’un traitement ou l’évolution de son personnage reste surprenante. Le film aborde la dépendance a la drogue, où l’on voit qu’il est difficile d’en décrocher. Car même si Éddie réussi tout ce qu’il entreprend avec cette dernière, elle finit par le détruire et apporte son lot de problème. Un film captivant où l’on ne perd pas une miette, des rebondissements surprenant tout ce qu’il faut y est. Le casting dispose de Bradley Cooper, jouant Éddie un homme qui a trop confiance en lui avec cette drogue, et qui en perdra rapidement le contrôle. Robert de Niro est également à l’affiche, interprétant Carl Van Loon un géant de la finance. On retiendra aussi, la ravissante Abbie Corsnish, qui interprète la petite amie d’Éddie. Bien plus qu’un simple divertissement, Limitless aborde des choses intéressantes de façon simple, en incluant une brillante réalisation.

Bande annonce

Orel
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire