Aller à la barre d’outils

Une femme heureuse de Dominic Savage

Sortie 5 avril 2018
Durée 1h 45min
Genre Drame
De Dominic Savage
Avec Gemma Arterton, Dominic Cooper, Frances Barber, Jalil Lesper, Marthe Keller, Montserrat Lombart…
Nationalité Britannique
Musique Alexandra Harwwood et Anthony John

 

Gemma Arterton n’est pas heureuse

Synopsis

Tara est une jeune mère qui vit dans la banlieue de Londres. Femme au foyer, elle passe ses journées à s’occuper de ses enfants, de la maison et à attendre le retour de son mari le soir. Cette vie calme et rangée lui pèse de plus en plus, jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus supporter sa situation. Elle commence à se promener dans Londres, redécouvre le plaisir de s’acheter des livres, et songe à suivre des cours d’art. Son mari Mark, qui travaille dur chaque jour, ne comprend pas ses nouvelles envies. Tara prendra sur elle jusqu’au jour où, acculée, elle pensera à changer de vie.

 

Dominic Savage dispose d’une petite carrière, entre des réalisations de quelques séries télé il a réalisé son premier film pour la télévision en 2002. Une femme heureuse est son premier vrai long-métrage, qui est sortie en 2018 le réalisateur fait très peu parler de lui ce film en est la preuve. En effet le film est passé inaperçu, mais Gemma Arterton est éblouissante et elle signe également le scénario avec le réalisateur. Dominic Savage est un réalisateur Britannique de 57 ans, qui en un seul long-métrage qu’est: Une femme heureuse arrive à émouvoir avec un sujet sur la difficulté d’être une femme au foyer, mais Tara en a fait une vie routinière et elle est bord de la déprime. Un film bouleversant et sincère, où Dominic Savage peu connu mériterait qu’on s’intéresse à ce film.

Tara a tout pour être heureuse un mari aimant et deux enfants, un garçon et une fille. C’est une mère au foyer, mais Tara n’est pas heureuse sa vie routinière l’ennuie et elle commence à déprimer. Alors une journée elle décide de passer une journée à Londres, car elle n’y vit pas très loin. Cette journée la rend heureuse, et elle achète des livres d’art et songe a intégré une école d’art afin de vraiment changer de vie. Quand elle en parle à son mari, il ne semble pas s’intéresser à ses nouvelles envies. Tara continue alors sa vie, mais semble déprimer de plus en plus au fil des jours et Mark son mari ne l’aide pas à traverser cette épreuve. Dans cette vie routinière que mène Tara, les sentiments pour son mari ne semblent plus être ce qu’ils étaient et elle ne semble même plus porter de l’amour à ses enfants. Ses paroles peuvent paraître parfois choquantes, quand elle parle de ses enfants quand elle dit par exemple qu’elle s’en fiche quand ils se font mal. Cette vie d’ennui, la pousse à ne plus avoir de sentiments envers sa famille. S’échapper tout plaquer, une bonne fois pour toute semble être la seule issue, pour sortir de cette vie ou elle est malheureuse. De son titre original The Escape, le film de Dominic Savage ne porte pas ce titre pour rien, car en effet dans la deuxième partie du film Tara fuit la maison pour Paris. Ce départ précipité provoque en elle une panique, néanmoins elle se lance dans ce qu’elle voulait faire depuis longtemps. Une partie qui est une libération pour Tara, qui reprend goût à la vie en profitant des choses de la vie. On ne verra que très peu le mari de Tara face à au départ de sa femme, on le verra juste quelques minutes quand ce dernier aura tenté de l’empêcher de partir sans y parvenir. Mais on peut imaginer que cette épreuve est aussi difficile pour lui, mais il ne comprend pas ce que vit sa femme. Dominic Savage sait transmettre au spectateur, l’ennui que ressent Tara son sentiment d’être malheureuse. Grâce à sa mise en scène, qu’il gère le réalisateur nous fait ressentir cette vie malheureuse qu’endure Tara.

Le film de Dominic Savage se distingue en deux parties: celle où Tara ne cesse de subir cette vie routinière, puis la deuxième est la libération celle ou elle décide de changer de vie et de tout plaquer. Le scénario est de Dominic Savage et Gemma Arterton, on y voit Tara seule chez elle face à l’ennui tous les jours. La solitude est abordée de cette façon, tandis que l’ennui se traduit par sa vie qui n’est qu’une routine cette dernière ne prend même plus de plaisir à faire l’amour à son mari, elle pleure même durant l’acte sans que son mari ne s’en rende compte. On peut percevoir une forme d’égoïsme de la part de Tara, en abandonnant son mari et ses enfants. Mais après tout, peut-être étais-ce la bonne solution si cela la rend plus heureuse. Tous ces thèmes sont plutôt bien abordés, le personnage de Tara est très bien écrit Gemma Arterton retranscrit parfaitement la femme malheureuse qu’est Tara. Dominic Cooper interprète son mari Mark, face à l’incompréhension des envies de sa femme. L’actrice est vraiment bouleversante, car il est important de préciser que Gemma Arterton est incroyable dans le rôle de Tara. C’est un film où elle s’est investi énormément car en plus d’être comédienne et scénariste elle est aussi productrice c’est un film qui lui tenait à coeur. Une femme heureuse, est un film émouvant où l’on ne peut rester insensible face au sujet qu’il aborde.

 

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :